« French bashing » : Je dis stop !


Durée de lecture 2mn 10s

Jusqu’à présent c’était bien connu, les français étaient des râleurs nés.
Et oui, dans ce pays, « je », « tu », « il » râlait …, « nous » râlions. Au boulot, au métro, au dodo, au bar du coin, chez les copains, … il faut bien l’avouer, c’était le sport national dans lequel nous nous complaisions.
Mais, vous dites-vous certainement, pourquoi emploie t-il donc l’imparfait ?
Et bien, c’est qu’en France régnait … comment dire … Il régnait une certaine morosité. Oui, c’est cela. Nous étions devenus des râleurs moroses.
Encore l’imparfait ?!
C’est que depuis peu, nous avons passé un nouveau cap. À la radio, à la télévision, dans les conversations de salon comme de comptoir, toutes les démonstrations se concluent par le même résultat : en France, exemples péremptoires à l’appui, tout est devenu pire qu’ailleurs.
Oh, la découverte majeure que voici ! « L’herbe est plus verte ailleurs, et l’assiette du voisin est bien mieux remplie que la mienne » – mais c’est bien sûr ! Voilà pourquoi Médor raffole des croquettes de Gargamel – .

À en croire donc tant nos élites que la « vox populi », si la catastrophe finale n’est pas encore arrivée, elle ne va pas tarder. Ou, si vous le préférez, cela n’a pas encore explosé, mais c’est tout comme, parce que, c’est évident, tout va mal ! Et sur ce registre, la litanie des tares de la France est à l’image d’une vis sans fin : le Président, l’Administration, les fonctionnaires, l’État providence, les retraites et la Sécu, la fiscalité, les politiques, les syndicats, la police, les riches, les banquiers, les patrons, les chômeurs, la solidarité, … Le modèle français est grippé. Pire, les valeurs du pays des droits de l’homme sont proches de se désintégrer.
Alors, quel avenir pour notre si belle France ? Un parc de loisirs et d’attractions pour les chinois ? Dans un sens, ce serait bien, parce qu’il n’y a plus aucun doute, les terres agricoles sont tellement polluées que même le bétail est empoisonné. …
Bon, inutile de vous faire un dessin, je pense que vous avez saisi le concept – Pour les cas désespérés, vous reporter à la photo ci-dessus -.
Ah non, j’allais oublié deux points cruciaux : l’État en donne beaucoup trop aux autres et n’en fait pas assez pour Môa, tandis que mon voisin est un malotru irresponsable … Si, c’est vrai ! Il refuse de renoncer à ses avantages tandis qu’il est d’accord pour que j’abandonne les miens.

Voilà, c’est ce que l’on appelle le « french » ou « France bashing ». Ben oui, cela fait plus chic que de dire « cassez du sucre sur son pays et ses compatriotes ».
Et le « French bashing », c’est bien pratique. Puisque tout est fichu, et qu’il n’y a pas d’issue, CQFD : il n’y a plus rien à faire … À part peut-être d’en rire jaune tous les soirs – rapport au péril chinois bien sûr – avec Canteloup et les Guignols de l’info !

Et bien cette semaine, je dis STOP !
Je décide à mon petit niveau de m’aligner sur des idées plus constructives, et je fais le pari que cela va me demander moins d’énergie que d’effectuer ce travail de sape improductif, tout au plus créateur d’ulcère fielleux – oui je l’admets, je n’ai jamais été très fort en anatomie -.
Allez, « Aux grands maux, les grands remèdes », et « Impossible n’est pas français ! », sont tout de même bien des proverbes de chez nous !
D’un coup, je me sens tout revigoré. Après tout, l’essentiel est de retrouver la conviction qu’il existe des solutions et d’avoir la volonté de les réaliser. Et puis, comme je l’ai lu quelque part, adopter une attitude positive dans la vie permet d’attirer des personnes et des circonstances positives.
D’ailleurs, un jour, j’ai dit un truc intelligent … et j’ai halluciné : si vous plantez des navets, vous récolterez des navets !
Mais bon, pour ne pas terminer sur une si pauvre citation – qui, en même temps n’est pas fausse – je vous laisse réfléchir sur celle de Winston Churchill :
« Vous créez votre propre univers au fur et à mesure que vous avancez dans la vie ».

*****
J’ai mal au bide
À force de construire le vide
Sur de l’aride

Je veux cette part
Pour moi. Cette portion de lard
Même si c’est nulle part…

 Découvrez la suite de l’illustration poétique de Didier REGARD

                                                                      *****
Après « Clair de Lune« , Découvrez « Amour, couleuvres et langoustes« , la 2è Nouvelle que je publie sur ce blog.
Vous pouvez y accéder en cliquant sur ce lien :  « Nouvelles »  ou encore sur la page d’accueil.
Si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur 
https://launayblog.com/, à cliquer sur les alertes LinkedIn ou Tweeter.

Mais surtout.., ne ratez pas celui de la semaine prochaine et n’hésitez pas à voyager dans mon univers, en feuilletant de temps en temps les pages du blog.

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  Copyrightdepot.com

Article précédent
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. Vous avez bien raison, Pascal. Et c’est le même phénomène tout partout, où que l’on soit… et il n’y a que nous seul qui puisse changer un petit bout de cette histoire… tous nos petits bouts mis ensemble, ça pourrait faire un grand bout à la fin de la ligne, non?

    Mais puis-je rajouter un point, svp? Peut-être avez-vous déjà parlé de ce sujet auparavant et je n’ai pas vu… sinon… qu’en pensez-vous? :

    Ce qui me hérisse les plus quand j’écoute la télé française sur TV5 ou encore celle du Québec, est de voir toutes ces expressions anglaises, ces mots de Shakespeare à l’accent à la française, ces musiques anglos… et tout cela avec une attitude toute fière… hé! Regardez! J’ai parlé anglais!

    Merde! Notre langue est si belle, si colorée… pourquoi la ternir d’anglicismes? Nous devons nous battre pour la garder pure et belle. Nous avons des écrivains, des musiciens, des auteurs-compositeurs hors-pairs, des créateurs d’harmonies super… pourquoi chercher ailleurs au lieu de promouvoir nos artistes?

    Nous nous devons de garder notre langue et notre culture à tout prix, nous nous devons d’en avoir la fierté.

    Je suis écrivaine et je demeure au Canada… pour le moment… dans la section vraiment anglo… et ce que j’entends bien souvent n’est-pas gentil… les mots me heurtent quand je les entend dire que le français doit disparaître et que tout le monde se doit de parler anglais… Comme j’aimerais demeurer dans une région française à nouveau 😦

    S’il-vous-plaît… Français… évitez les anglicismes… notre langue est tellement belle!

    J'aime

    Répondre
    • Vous avez totalement raison à propos des anglicismes qui nous cernent !
      Après avoir hésité au point d’alterner « french » et « France », j’avoue avoir cédé à l’expression anglaise pour le titre dans le seul espoir que ce coup de gueule soit un peu plus repérer sur la « toile ».
      Merci de m’avoir susurré une idée de billet d’humeur que je garde dans mon escarcelle.

      J'aime

      Répondre
  2. Hahaha, fabuleux, Pascal ! Je suis avectoi ! Haut les cœurs, et nous f’rons front ! 🙂

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :