Le Climat : Grande Cause Nationale 2015 !


Durée de lecture : Moins de 4mn

À toutes les victimes des inondations de ces dernières semaines pour qui j'ai une pensée amicale,

En début de semaine, le 23 novembre à minuit, il faisait 21°C à Marseille.
Une grande panique régnait dans les rues de la ville. Des voitures étaient garées n’importe où, des embouteillages monstres paralysaient des quartiers entiers, même les pilotes de scooters restaient les jambes pantelantes éberlués devant leurs vaines tentatives de se frayer un chemin. Les trottoirs en crue vomissaient une foule de gens hurlant des paroles incohérentes… Je n’en croyais pas mes yeux ! Et rendez-vous compte, le 28 novembre à la même heure, alors qu’il faisait encore 16°C,  la ville était dans le même état… À croire que le phénomène terrorisait une population inconsciente car, tout de même, quelle débauche de CO2 !

C’est donc avec un énorme soulagement que j’entendis la nouvelle en cette fin de semaine : le résultat du grand concours public, visant à décerner l’agrément de « Grande cause nationale » à un organisme à but non lucratif ou un collectif d’associations pour l’année 2015, récompense le dérèglement climatique.

Le saviez-vous, depuis 1977, chaque année le Premier Ministre lance une grande cause nationale. Une grande idée pour éviter que les dons ne se dispersent.
Au cours de ces années, nous avons beaucoup fait dans le don médical. Cela marche assez bien le médical ; comme on a tous un peu peur de tomber malade, ce sont des sujets pour lesquels nous avons le porte-monnaie facile. Il y a le cancer -ça marche fort le cancer, 4 fois nominés depuis 1977-, le SIDA, le don de sang et d’organe, Alzheimer, et puis on a même inventé le « Pasteurdon » assorti d’un concept génial : sensibiliser sur l’importance du financement privé pour l’Institut Pasteur et sur l’absolue nécessité d’ « aider d’abord les chercheurs pour aider la recherche. »

Toujours est-il que lorsque nos chers Premiers Ministres se sont égarés hors de ce créneau, il faut bien l’avouer, ils se sont carrément fourvoyés. C’est que, voyez-vous, il y a des sujets compliqués.
Tenez par exemple, il y a ceux ayant trait « aux valeurs de solidarité et de fraternité de notre pacte républicain » ! Rien à faire, elles ne sont pas très à la mode. Pourtant, on a tout essayé : du, « Pas de solitude dans une France fraternelle », trop intellectuel et difficilement compréhensible, aux réalités plus précises, l’hébergement des Sdf », les aides à domicile, le soutien scolaire, l’illettrisme, et même certaines catégories de personnes handicapées.
Et puis bien sûr, il y a les sujets tabous qu’il convient d’éviter. La violence faite aux femmes, l’enfance maltraitée ? Non, cela a déjà été tenté. La prévention de la délinquance ? Déjà osé. La lutte contre la pauvreté ? Déjà fait. L’esprit civique ? Un terrible fiasco.
Non, le sujet tabou par excellence est le chômage ! C’est beaucoup trop risqué : pas une famille qui n’ait déjà beaucoup donné, et la courbe ne veut toujours pas s’inverser…

Mais cette année, avec la lutte contre le dérèglement climatique, nous tenons enfin notre succès, à tel point que des esprits chagrins pourraient avoir des doutes sur la réalité de l’existence d’un concours public.
Tst, Tst, Tst, ne faisons pas la fine bouche ! Car nous sommes bel et bien certains de terminer l’année sur une belle réussite :
Premier bon point, la conférence internationale sur le sujet se déroule à Paris en décembre. Ça, s’est fait depuis 2011 ! Deuxième bon point, les européens sont déjà d’accord entre eux depuis le mois d’octobre 2014. Ça aussi, s’est fait ! Troisième bon point, il semblerait que les États-Unis et la Chine soient sur le point de s’entendre sur un projet de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. Comme vous vous en apercevez, ça s’annonce plutôt bien !
Alors, me direz-vous vous, que nous reste t-il donc à faire ?
C’est que nous n’avons pas été de très bons élèves ces derniers temps : les aides sur le diesel, l’abandon de l’écotaxe poids lourds, l’affaire de l’aéroport de Notre-Dame des Landes, le drame du barrage de Sivens, les crédits à l’export liés au charbon, la loi de transition énergétique toujours en discussion, … Comme le dit très justement notre Président : « il faut aller plus loin dans la recherche des impacts environnementaux, permettre la compensation et progresser dans la simplification ».
Traduisez : il va falloir faire un petit effort !

Alors, c’est décidé, les français vont être sensibilisés toute l’année 2015 par une association à but non lucratif, en l’occurrence l’État…
Et oui, l’État va organiser des campagnes de générosité publique en diffusant des messages à la télévision et sur les ondes radiophoniques… Mais pas que…
Il va par exemple tester le retour de l’écotaxe en Alsace. Ben oui, en Bretagne c’était trop chaud… D’ailleurs, il n’y a que des régions comme l’Alsace qui souffrent de l’afflux de camions étrangers. Mais c’est promis, pas de nouveaux impôts. Juste quelques petits ajustements et des aides aménagées … Et puis surtout, le plus important : Nous allons lutter très rapidement et efficacement face au dérèglement climatique grâce à la « favorisation de la démocratie participative ».
Chouette ! Fini les manifs, le saccage des centres villes et les grenades ! Nous allons pouvoir nous exprimer dans des réunions de quartiers dont les idées majeures vont remonter à des commissions départementales, puis nationales, et dont l’essence sera validée par des personnes aux compétences incontestées de la société civile, dont les recommandations figurant dans un livre blanc seront présentées au ministre de l’écologie puis au premier ministre qui les étudieront avec leurs propres experts, afin d’en débattre à l’Assemblée Nationale, en vue de produire les éléments nécessaires à la réflexion de l’hôte du palais de l’Élysée, qui décidera, ou pas, de provoquer un référendum sur une question essentielle.
… De quel genre ? Et bien, par exemple … Faut-il couper l’écoulement du robinet d’eau lorsque l’on se brosse les dents ?
Et, comme depuis la semaine dernière j’ai décidé d’être positif, vous savez quoi ? Je répondrai « OUI ».

Nota bene :
Renseignements pris, les déplacements de foule à Marseille n’avaient rien à voir avec les températures anormalement hautes pour la saison. L’Olympique de Marseille avait simplement largement battu l’équipe de Bordeaux puis celle de Nantes.

*****

Un dérèglement
Mais pourquoi est-ce qu’on me ment ?
Un climat de règlement

De compte, sûrement
C’est comme un ajournement
Comme un châtiment…

 Découvrez la suite de l’illustration poétique de Didier REGARD

*****

Après « Clair de Lune« , Découvrez « Amour, couleuvres et langoustes« , la 2è Nouvelle que je publie sur ce blog.
Vous pouvez y accéder en cliquant sur ce lien :  « Nouvelles »  ou encore sur la page d’accueil.
Si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur 
https://launayblog.com/, à cliquer sur les alertes LinkedIn ou Tweeter.

Mais surtout.., ne ratez pas celui de la semaine prochaine et n’hésitez pas à voyager dans mon univers, en feuilletant de temps en temps les pages du blog.

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  Copyrightdepot.com

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :