À propos

Pascal Launay

Né en 1959 à Montmorency dans le Val d’Oise, après des études de Droit, et de Sciences économiques et Sociales, je fais une première carrière dans les Ressources Humaines. Je participe ensuite au développement d’une chaîne de magasins de prêt-à-porter masculin dont je deviens le Directeur Général.

Á quarante ans, notre famille décide de changer de vie. Nous quittons la région parisienne pour nous établir tout près d’Aix-en-Provence.
Quelques mois plus tard, j’apprends que je suis atteint d’une sclérose en plaques. Conscient de la proximité des échéances de la maladie, j’accélère et je crée avec un ami une entreprise tendant à démocratiser l’utilisation de nouvelles technologies au profit des PME.
En trois ans, nos objectifs sont réalisés, mais la maladie me paralyse totalement. J’entame alors une rééducation difficile, et faisant mentir les diagnostics médicaux, je redeviens autonome.

Il est alors temps pour moi de réaliser les projets personnels qui me tiennent à cœur : faire partager mon expérience à de jeunes créateurs d’entreprise, donner des conférences, exercer des fonctions de Conseiller Prud’homal et surtout écrire.

Je suis très heureux de vous faire découvrir mon univers au hasard des pages de ce blog, et de partager également mes humeurs au gré d’articles hebdomadaires, parfois sérieux, sans jamais me prendre au sérieux, et toujours sur un ton décalé.

 

 

Didier Regard

Toujours le souffle d’une passion : L’écriture. Mais pourquoi l’écriture : Transmettre, partager, échanger, faire bouger… ?
Pas de réponses définitives. Plutôt une question… Et une seule volonté : Partager.
Cette détermination a toujours été mienne depuis mes 55 ans de vie. En qualité de conseil en entreprise depuis 32 ans, l’écoute, la compréhension, sont les éléments sur lesquels je travaille dans mon quotidien… Bref, apporter pour faire évoluer. Quelle ambition …

Et toujours revenir à l’écriture qui a été ma formation de base, mélangée avec la psychosociologie.
Cette formulation sous forme de tercets ramène aux Haikus japonais, mais surtout, arrogance de ma part, amène à une forme de plénitude sur l’harmonie de la sonorité et de la pensée.
Certainement une influence de longs voyages en Asie pour comprendre que notre culture n’est pas universelle.
La planète est grande et nous pensons souvent que notre culture est notre pays.

Le point de jonction avec Pascal ? Nous partageons tellement de valeurs. Mon apport repose sur un regard différent de son billet d’humeur, sous une forme que j’espère poétique.

Aujourd’hui, c’est toi qui lis, excuses moi du tutoiement, nous n’avons pas encore fait l’expérience de la proximité, même si ce que tu lis est une forme de dévoilement du transcripteur et de son ami. Cette forme d’impudeur est le lien que nous pouvons avoir dans cet échange avec Pascal et moi-même. Au regard de mon souhait personnel, c’est surtout le partage avec lui que je connais depuis … Un frère d’écriture et de vie.

Merci à toi que je ne connais pas et qui n’est pas virtuel…

Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Qu’aurions nous perdu, si nous n’avions pas eu la chance de pouvoir lire vos (tes) post ? Sans donner des morales quelle belle leçon de vie j’ai reçu en te lisant. Merci.

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :