On ne doit plus dire « Noël » ?!

on-ne-doit-pas-dire-%22noel%22

De nos jours, le mot est prohibé.
Méfiance donc, mes chers concitoyens, vous pourriez, sinon entendre un sermon, peut-être même recevoir une amende d’un fonctionnaire zélé ! Et oui, n’est pas Lagarde qui veut : un quidam coupable est à coup sûr condamné. Le rappel est donc d’importance ! On ne doit plus dire :
– Vacances de Noël, mais, vacances de fin d’année, sous peine de devoir supporter le courroux de notre « Najat » préférée ;
– Fêtes de Noël, mais, fêtes de fin d’année, sous peine de se voir taxer de bigot arriéré ;
– Bûche de Noël, mais, bûche glacée ou pâtissière, sous peine d’en prendre une sur la tête …
Copiez donc les divas éthérées de la créativité qui ont avantageusement remplacé le fameux mot par, « Hiver », histoire d’offrir aux clients réceptifs (contre moult euros sonnants et trébuchants) de se démarquer de la concurrence.
Ainsi, le substantif peut dorénavant qualifier un marché ou un sapin, ou même une boule …

Il s’agit donc d’entamer toute une rééducation sur vous-mêmes, mais aussi de ne plus fourvoyer les enfants dans l’erreur. Que dis-je, en finir avec ce mensonge éhonté, et la confusion si savamment entretenue entre Père Noël, crèche, petit Jésus, et autres billevesées intolérables.
Si la chose est trop brutale pour vous, et que vous vous refusez à souhaiter un « Joyeux Hiver » à vos proches, il est toujours possible de contourner l’interdit et d’apprendre aux enfants à ne plus dire Père Noël, mais plutôt « Père Joël » qui fera bien l’affaire. Au passage, rappelle leur bien que « vas-y espèce de Père Noël ! » est de loin la plus grave insulte qu’ils puissent proférer.

Quant à la crèche, l’affaire est plus délicate. Et oui, vous n’êtes pas à l’abri d’en trouver une au coin de la rue, car les avis de nos bienheureux élus divergent à ce sujet.
Selon certains parlementaires français bien pensants, ériger une crèche de Noël sur une place d’hôtel de ville, ou dans le hall d’un bâtiment public, est à n’en point douter un crime ; une atteinte à la liberté de conscience ; une insulte à la minorité bien pensante ; rien moins qu’une provocation à la laïcité et à la loi de 1905 (sic).
Car, cela ne fait aucun doute et la sentence du juge est tout à fait claire à cet égard : c’est méconnaître le principe de neutralité des personnes publiques… À moins que, … à moins que, s’est prononcé le Conseil d’État, une crèche de Noël soit installée dans un but culturel, artistique ou festif (sic)… Comme adeptes de Ponce Pilate, difficile de faire mieux.
Qu’à cela ne tienne, depuis Nice, depuis Berlin, les détracteurs des crèches de Noël haussent le ton : dorénavant, reconstituer une crèche est une incitation à la haine religieuse ; une bombe à retardement propre à exploser sous le choc d’un camion lancé à pleine vitesse sur les santons.

Mais, j’en vois qui verdissent à la mode d’un Santa Klaus pas encore sponsorisé par Coca Cola. Diable, c’est que Noël est aussi un prénom !
Qu’à cela ne tienne, on vous appellera désormais, puisque vous avez eu des parents inconscients, « Fêtdamné », à l’image du temps où les enfants nés un 14 juillet dans des pays lointains étaient baptisés (encore un gros mot !) du saint du jour inscrit au calendrier. Vous ne saisissez pas ? Allons voyons, vous connaissez bien dans vos relations une « Fêtnat ».
Non ? Ah, je savais bien que les traditions se perdaient !

*****

Et toujours, l’inspiration de Didier Regard

Tu peux plus t’envoler
Car c’est no ailes
Alors tu dois ramper
Et attendre le dégel

Car le mot fait mal
Il n’est qu’anormal
Il a perdu de son poids
La photo devient le Roi

Le mot est trop précis
L’image est un récit
Alors, il faut se taire
Là, tu vas plaire

Tu feras le bon selfie
Avec tous tes amis
Une bande de muets
Qui n’a plus de souhaits

Tu mettras un sous-titre
Juste là, sur la vitre
Effaçable, on ne sait jamais
Pour ne rien dire désormais

Maintenant, l’icône
A son trône
Et le mot
Est un maux

… Lire la suite et découvrir tous les poèmes de Didier Regard … 

                      Et aussi tous ses tercets

*****

Entrez dans mon univers en cliquant sur les différents onglets en haut de cette page, et découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com