Après un long silence …

… J’ai entendu un appel. Un murmure discret qui s’est petit à petit imposé au point de faire éclore une envie. Une envie qui au fil des semaines a su vaincre mes dernières résistances.

Oh ! Ce n’est pas la pression du nombre de fidèles lecteurs, au désespoir de ne plus pouvoir lire mes articles hebdomadaires, qui m’a finalement décidé. Force est de constater, ma fierté dût-elle en prendre un coup, que loin des audiences des influenceurs, ce blog a tout d’un journal perdu dans les limbes confidentiels de la toile.

Mais alors, d’où provient cette envie ainsi renouvelée ? De nul part ! C’est en fait un nouveau  besoin : celui de tenir une sorte de journal intime, histoire de partager avec vous des confidences en quelques lignes …

Et voici la confidence de la semaine : 

Un virus que je croyais guéri s’est rappelé à mon bon souvenir. Celui de l’écriture. 

Il y a 9 mois, j’hésitais à développer l’un des 4 synopsis aux genres bien différents, que j’avais sous les doigts : la suite de « Bien loin d’un matin calme » ou celle de « Secret meurtrier », un huis clos sur un paquebot de croisière, ou bien l’incroyable destin d’une femme coupable d’avoir vu ce qu’elle n’aurait jamais dû voir… J’avais déjà commencé à croquer des portraits et à préciser les traits de caractères au hasard de mes rencontres.

La semaine dernière, je me suis décidé. Mais alors que je m’apprêtais à reprendre ma discipline d’écriture, une 5è piste s’est révélée à moi. 

Zut ! Impossible de me lancer simultanément sur les deux projets. Ma petite voix intérieure n’avait pas tardé à donner son avis : assurément, le temps, mon principal ennemi, va me manquer sauf à prendre le risque de bâcler l’un et l’autre… 

À ma grande surprise, c’est en quelques minutes que j’ai finalement tranché : pour l’un, je prendrai des notes sur le vif. Pour l’autre, je vais m’immerger sans plus tarder et au quotidien au rythme d’écriture qu’il exige… En avant pour de nouvelles aventures !

À mes amis ! Comme cela m’a fait du bien de partager avec vous, au terme de cette fructueuse semaine, une réflexion revigorante qui intervient à un moment des plus opportuns de ma modeste  vie.