La Fin de notre Civilisation !


Durée de lecture : 4 mn 21s

L’erreur ! Une fois de plus, en prenant mon petit déjeuner, j’ai commis l’erreur, d’écouter les nouvelles du jour sur l’une des chaînes de radio d’information continue. Incorrigible que je suis !
Et à peine la première gorgée de mon café avalée, j’apprends que selon une étude de la NASA, ce serait la fin de notre civilisation d’ici … une décennie.

images-5

Fichtre ! J’avale de travers et la tasse manque de m’échapper des doigts.
La dépêche est sans équivoque. Ce serait le même phénomène qui se répète depuis 5.000 ans, l’explication de la disparition des habitants de l’Île de Pâques, des Mayas ou encore de l’Empire Romain… SI, si, je vous le jure, c’est ce qu’ils ont dit à la radio !

Rendez vous compte … la NASA… Et il s’agirait d’un rapport paru en mars dernier…
Mais alors pourquoi en parler seulement le 20 août ? Les journalistes eux-mêmes n’ont-ils pas compris la terrible nouvelle alors qu’ils l’ont sous les yeux depuis 5 mois ? Il s’agit pourtant de la fin du monde prédit par la NASA, que diable !
Un doute me submerge, et je me jette sur le calendrier pour vérifier si nous ne sommes pas le 1er avril… Que nenni, mon Iphone persiste. Nous sommes bien le 20 août. Je monte le son de ma radio et j’écoute alors avec attention les explications données par le chroniqueur.
Accrochez-vous, je résume :
En fait, deux des facteurs déterminants sur lesquels s’appuie l’étude sont la gestion des ressources naturelles de la planète et la mauvaise répartition des ressources.
Si le fait que l’humanité surexploite la majorité des ressources terrestres vitales pour sa survie fait de moins en moins débat, la NASA, mais aussi des scientifiques de partout dans le monde, auraient découvert que le « déficit écologique » annuel de l’humanité, (traduisez : le point de dépassement dans l’année où la population mondiale a consommé l’ensemble des ressources que la planète était en mesure de produire pour l’année en cours) survient de plus en plus tôt.
C’est très sérieux : l’an dernier, le jour du dépassement est survenu le 20 août – Il est donc bien là le lien expliquant l’annonce ce jour là de cette nouvelle – En 1993, il était survenu le 21 octobre. D’où la probabilité de l’anéantissement de notre civilisation sous une décennie.
Mais au-delà du calcul que je vous laisse le soin de vérifier, pour mieux comprendre, voici en condensé la logique doctement exposée :
Soit,
les riches s’accaparent et consomment toutes les ressources en précipitant les pauvres dans la famine. Donc, les pauvres meurent et ne travaillent plus pour les riches. Conséquence, les riches meurent à leur tour ;
Soit,
la surconsommation confondue des riches et des pauvres suffit à appauvrir et faire mourir tout le monde, ensemble, et un peu plus rapidement.
Waouh … CQFD ! Im-pa-ra-ble !
Il existe bien quelques variantes du genre, catastrophes climatiques et technologiques, pandémies, guerres, apocalypse biblique, … mais, vous en conviendrez, tout cela procède du même mécanisme, et surtout, conduit au même résultat.
Et nos scientifiques de conclure sur la seule solution pertinente, et urgente à mettre en œuvre : « consommer moins, mieux répartir les richesses, s’appuyer uniquement sur des ressources renouvelables et limiter l’essor démographique ! »

Sur ce, page de publicité, puis un autre journaliste embraie joyeusement sur les brillants résultats des athlètes français au championnat d’Europe de natation … Aucun doute, je gage que le précédent, coupable d’avoir divulgué cette information terrifiante, vient d’être interdit d’antenne…
Abasourdi, la bouche ouverte (déjà !), mon cerveau n’en est pas moins en ébullition. Consommer moins … mouais, peut-être … Mais vais-je devoir m’appauvrir pour enrichir un pauvre ? Euh … des pauvres ? Et là mes amis, je l’avoue, ma raison s’emballe : Ai-je assez de bougies à la maison ? Suis-je en assez bonne santé pour échapper à la sanction de ceux qui auront le droit de vie et de mort ? …
Vous, formidables inconscients qui avez eu le bonheur d’échapper à la terrible nouvelle, imaginez le désarroi dans lequel je suis alors plongé…
J’en conclus qu’il faut absolument, et sans tarder, que je lise ce foutu rapport. Car, figurez-vous que j’ai beau balayer les ondes à la recherche d’un surplus d’information … Rien ! Nada ! Les radios ont déjà été sommées par les hautes autorités de se taire. Blackout total ! Il ne me reste plus qu’à explorer internet au plus vite, avant que la censure ne gagne la partie.

Pas le temps de me doucher, ni de me laver les dents. J’enfile donc à la va-vite mon caleçon et vêtements de la veille (c’est toujours ça de gagné en eau potable et sur mon empreinte carbone).
En quelques clics, je récupère le texte de la fameuse étude, et … ma découverte me plonge dans la plus profonde perplexité…
Figurez-vous que je découvre que la NASA a déclaré qu’elle n’était pas responsable de cette étude, qu’elle n’avait ni relue ni approuvée… J’en étais sûr, on cherche à nous anesthésier … Il s’agirait d’un travail indépendant de trois chercheurs universitaires qui auraient utilisé un nouvel outil mathématique, (effectivement développé par la NASA), et qui auraient conclu que « le climat, la population, l’eau, l’agriculture et l’énergie sont des facteurs qui peuvent mener à l’effondrement d’une civilisation, s’ils convergent vers une rareté des ressources provoquée par une trop grande pression exercée sur les capacités de la nature… » – Oui, oui, oui … C’est cela, oui … – « et une stratification économique entre riches et pauvres … Dans ce cas, l’effondrement parait difficile à éviter. » …
Ah mais c’est bien sûr, mais oui, je réalise … Rien de nouveau, et surtout, rien de grave dans tout ça … enfin, je respire … tout va bien. Il ne s’agit que d’une étude de jeunes étudiants, tendance gaucho-écolo, et d’un journaliste estival intérimaire qui a simplement voulu faire son intéressant avec des idées qui sentent décidément le réchauffé … et alors vraiment, mais vraiment, pas de quoi en faire un plat !
Ouf, me voilà définitivement rassuré !

Franchement, ils exagèrent à la fin ! Tout ce tapage, rien que pour me faire peur…
Et tout ça pourquoi ? Parce que je roule en Lexus, que ma femme adore s’installer au volant de son 4×4, que mon fils roule en diesel, qu’il faut bien que je passe régulièrement quelques jours dans mon Riad à Marrakech, que pas un membre de la famille ne peux vivre sans son Iphone 5, sa tablette et son ordinateur portable, que grâce à notre chaudière au fuel et à notre climatisation on vit dans la maison à 23°C, hiver comme été, que je laisse couler l’eau du robinet quand je me brosse les dents, que je veux manger des tomates et des fraises toute l’année, et aussi parce que je dis que j’aimerais bien dévaler quelques pistes à Méribel à Noël, prendre plus souvent le TGV pour faire des petites virées à Paris et l’avion pour faire les soldes à Londres …

Ridicule ! C’est vrai quoi, je ne fais de mal à personne ! … Moi, un fléau pour la planète ? … Mais non bien au contraire, en consommant plus, j’alimente la croissance. Tenez, je participe même au développement des pays émergents dont la population n’aspire qu’à une seule chose, vivre comme moi … En vérité, je vous le dis, je suis l’un des bienfaiteurs de l’humanité !

ange

*****
Ce matin tu rayonnes
Puis vient l’idée « conne »
« Il faut que je m’abonne »

Aux infos déversées
Presque en sous cutanés
Me traitant de damné …

             Découvrez la suite de l’illustration poétique de Didier REGARD

*****

La parution sur mon blog de l’une de mes Nouvelles, « Clair de Lune », vous a échappé ?
Pas de souci, vous pouvez la découvrir en 3 chapitres dans son intégralité en cliquant sur ce lien :  « Nouvelles »  ou encore sur la page d’accueil.
Et enfin, vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire ?
Incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, à cliquer sur les alertes LinkedIn ou Tweeter… Mais surtout.., ne ratez pas celui de la semaine prochaine et n’hésitez pas à voyager dans mon univers, en feuilletant de temps en temps les pages du blog.

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  Copyrightdepot.com

Article précédent
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Fabienne Allard Korolev

     /  24 août 2014

    Bonjour pascal, Alors que je venais de terminer un livre dont la fin m’a bouleversé (Delphine de Vigan/ rien ne resiste à la nuit). La gorges nouée, dans l’impossibilité de verser une larme. Je lis ton article et, pleure de rire!!! Merci.

    Fabienne ALLARD

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :