Les délires de la Saint Valentin


Et oui, désolé, je n’ai pu me résoudre à faire l’impasse.
Il y avait pourtant tellement de sujets à aborder cette semaine… ! Certes. Mais au final, aucun n’a pu escamoter LE truc de la semaine : la Saint Valentin !
Enfin un événement qui nous sort de la morosité ambiante, positif, heureux, consensuel et même euphorisant.
En couple, nous savons qu’il sera doux de pouvoir roucouler, chacun ayant choisi d’offrir ou espéré recevoir, des fleurs, un dîner romantique, une carte parfumée, des chocolats, des sous-vêtements frivoles ou des fraises « tagada ». Seul, c’est un jour où l’on aura envie de se sentir léger, bienveillant, attendri… ou alors tellement heureux de savourer son célibat !

Mais catastrophe ! Vendredi, ce fut l’avalanche. Impossible d’échapper à l’implacable dictature de l’actualité. La journée a été marquée par trop de drames :
Tout d’abord, cette révélation sur les 7 morts du 14 février 1929 : le FBI est désormais formel. Si l’unique survivant de ce carnage perpétré par Al Capone est un berger allemand, c’est que l’horrible mafieux était alors certain que seul le chien n’avait pas couché avec sa petite amie. Et puis, ce même jour 85 ans plus tard, un homme choisit de tuer son ex-femme de 3 balles de revolver pour une raison encore inconnue des enquêteurs ; la bonne blague, tous célibataires, les enquêteurs… Dans la foulée, la pauvre Miss France 2014 est retrouvée égarée dans le village berrichon de Saint Valentin, (si, je vous jure !). Et notre Président, oui notre Président, en voyage officiel loin de son amoureuse, tandis que Montebourg, le ministre du redressement, dévoile son idylle avec… une actrice, (je vous laisse apprécier !).
C’en est trop, j’éteins mon poste, je suis bouleversé.
Mais pourquoi tant de malheur en ce si beau jour de la Saint Valentin ?

Soudain, un besoin, auquel Ulla est totalement étrangère, me submerge. C’est obligé, je dois revenir aux sources :
Déjà à l’époque de la « Rome antique », on n’avait à l’évidence rien compris à l’Amour… Et bien oui ! Ce jour-là, on nous rapporte que des Luperques couraient tout nus dans les rues en frappant les femmes avec des lanières de peau de bouc, pour qu’elles reçoivent le don de fertilité. C’est quoi le rapport avec l’Amour ?
On se demande comment les linguistes ont pu reprendre le mot « romantique » pour sublimer l’amour ?!

Nota bene : pour les moins concentrés d’entre vous, j’ai pris soin d’utiliser les guillemets et les caractères gras afin que vous compreniez bien mon allusion. Mille excuses à ceux qui avaient suivi sans difficulté le sens de mon interrogation.

Et puis, le christianisme est arrivé avec… la Vierge Marie, les Rois Mages et la Résurrection du Christ… Du lourd ! Mais avec la Saint Valentin, l’évidence était trop criante : célébrer la fertilité en février, c’eût été du grand n’importe quoi.
Vous ne comprenez pas ? Décidément cette semaine, je dois vraiment soigner les explications : tout le monde savait depuis bien longtemps qu’il faut 9 mois à la petite graine pour qu’elle devienne un bébé.
Vous ne voyez toujours pas l’erreur ? La fêtes des mères : voilà le problème ! Comment célébrer la fête des mères fin mai, voire début juin ?
3 à 4 mois, pour être enceinte et accoucher, cela fait tout de même un peu court !

Brainstorming oblige, on décide alors de se réunir en conclave.
La réflexion porte très vite ses fruits : on passe de la fête de la fertilité à celle des amoureux. Mais les cardinaux ne perdent pas le Nord. Ils n’oublient pas qu’à l’époque l’agriculture est l’industrie qui domine (!). L’occasion est donc trop belle. Et hop, Saint Valentin : patron des apiculteurs !

Nota bene : ne me dites pas que vous n’avez pas été médusés par le remarquable esprit d’escalier dont ces potentats ont fait preuve ! Apiculteurs, abeilles,… Non ? Vraiment pas ? … Dard, Amour et … butiner, bien sûr !

Mais alors, qu’est-ce qui cloche ?
Pourquoi dans nos temps modernes rien ne se passe-t-il comme prévu ? Pourquoi « Nymphomaniac »? Pourquoi les sites Internet de rencontres enregistrent-ils le jour de la Saint Valentin leurs plus forts taux d’inscription ? Mais pourquoi Laetitia offre-t-elle un âne à son Johnny ?
… Je suis perdu…
Allez, rien ne vaut un bon vieux dicton populaire pour reprendre ses esprits ! Je suis certain d’y trouver une réponse à toutes mes questions.
Je me précipite pour consulter mon ouvrage de référence… J’en feuillette avec hâte les pages… Et enfin je lis fébrilement la phrase salvatrice :

« À la Saint-Valentin la pie monte au sapin. Si elle n’y reste point, l’hiver n’est pas à la fin ! ».

Nota bene : Décidément, c’est à n’y rien comprendre ! Mais, si quelqu’un pouvait m’expliquer…

***

Mon billet d’humeur : c’est un clin d’oeil, une brève de comptoir, une réflexion captée dans l’instant. Vous avez aimé ? Alors partagez-le, et incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, et ne ratez pas celui de la semaine prochaine !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  CopyrightDepot.com

Poster un commentaire

6 Commentaires

  1. C’est une contrepèterie, à tiroirs, comme les charades de Victor Hugo. C’est fou ce qu’on se cultive et s’amuse avec ton blog, Pascal !

    J'aime

    Répondre
  2. Pour ma part j’ai le plus souvent quelques problèmes de compréhension avec les contrepèteries. Elles sont en général comme… comme… comme des parasites qui me brouillent l’écoute. Enfin, si l’on peut dire…

    J'aime

    Répondre
    • Pas grave Bernard, de toute façon on est fan de ton site et des aphorisme « tout de ton cru ». Bon j’arrête de « faire mon intéressant » . Le site de Pascal est d’une haute tenue, et on va se faire excommunier comme Valentin, le chrétien gnostique.

      J'aime

      Répondre
  3. Marc Vaillant Bee Ware

     /  31 mars 2014

    Je vais le garder ce billet !!

    Très belle synthèse partagée

    Par contre si je suis bien évidemment l’ami dont tout le monde rêve, qui est le virevoltant démonstratif ?

    1 semaine en telle compagnie doit être épuisante …

    Je te téléphone dans la semaine car un chapitre de ton billet m’inquiète beaucoup

    Je t’embrasse mon Ami

    Marc

    J'aime

    Répondre
    • Désolé, mais j’ai fait une promesse : pas de nom !
      Je t’embrasse aussi.

      ps : Tu brouilles les pistes en écrivant un commentaire sur un billet différent ?!

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :