Des Chats et des Chiens


IMG_2820

J’ai toujours été frappé par la différence de comportement des chats par rapport à celui des chiens.
Cette semaine, celui qui m’a donné à réfléchir est la façon dont les miens cherchent à me montrer leur envie de faire un tour hors de la maison :
Mon chat reste assis devant la porte et fixe obstinément la poignée, tandis que bien au contraire mon chien virevolte dans tous les sens. Il commence par solliciter des gestes d’affection de ma part avant de me pourrir très rapidement la vie avec force gesticulations jusqu’à ce que je comprenne son intention.
Dans un cas comme dans l’autre, quoi que je sois en train de faire, je finis par céder en leur ouvrant la porte.
Si les deux comportements sont tout aussi efficaces, je n’ai pu m’empêcher de me demander lequel était finalement le plus judicieux. Le chat, c’est la manifestation de la force tranquille. Sûr de son pouvoir de persuasion, il adopte une attitude d’un calme olympien, et très sensée. Ainsi, il montre tout autant sa maturité que l’extrême confiance qui l’anime.
Le chien, tout au contraire, actionne la corde sensible. Il joue sur les sentiments. Se faisant, il commence à se montrer très sympathique, mais très vite, il exerce sa capacité à troubler sa « victime » et son confort douillet, en sachant exercer une pression véritablement physique sur elle.

Je suis sûr que vous vous demandez où je veux en venir, puisque dans les deux cas l’objectif est atteint ! Et bien la question réside dans le choix du chemin pour parvenir à ses fins… Voilà la véritable interrogation qui m’a interpelé ces jours-ci. En d’autres termes, lorsque l’on poursuit un objectif, faut-il plutôt être « chat » ou « chien » ? Lorsqu’une porte ne s’ouvre pas toute seule, vaut-il mieux se comporter comme un chat, ou comme un chien ?
Je vous entends me répondre fort à propos, « cela dépend ! »
Effectivement, après de longues cogitations, je n’étais pas loin de conclure que les êtres humains se comportaient tour à tour comme « chats » et « chiens ». D’ailleurs, à bien y réfléchir, un seul exemple peut suffire pour étayer cette réponse :
Imaginons que je veuille conquérir le cœur d’une belle créature dont je suis follement amoureux. Pensez-vous que mes chances de la séduire seraient plus grandes si je m’asseyais devant elle en la fixant amoureusement tout en restant silencieux, plutôt que de tenter d’attirer son attention en gesticulant, en lui racontant des histoires pour la faire rire, ou en me lançant dans une danse effrénée avec elle ?
J’imagine que nous sommes d’accord. Il n’existe pas de réponse tranchée, et vous auriez bien raison de me répondre, « cela dépend de la belle et de mes pouvoirs de séduction ».

J’aurais pu en rester là. Mais cette semaine, certains événements m’ont démontré que j’avais tout faux. Figurez-vous que j’en ai maintenant la certitude, dans la vie il vaut bien mieux être « chien », et je le prouve :
À la veille de l’Euro de football ou à l’approche des élections présidentielles, imaginons que nous soyons chauffeurs de taxi, intermittents du spectacle, employés de la SNCF ou d’Air France, chauffeurs routiers, étudiants, … ou un simple quidam. Imaginons que nous souhaitions obtenir quoi que ce soit du gouvernement français. Et bien, il n’y a pas à hésiter. « Chiens », je vous dis ! Il semblerait que, par les temps qui courent, il vaille malheureusement mieux être « chiens »*, et ce, quelle que soit la porte à ouvrir.

Chien méchant

Décidément, j’adore observer le comportement de nos chers animaux domestiques. Grâce à eux, je comprends mieux le fonctionnement des relations humaines.

(*) de l’humeur, rien que de l’humeur …. Euh pardon, rien que de l’humour !

*****

L’inspiration de Didier Regard

Le comportement te ment
Il manifeste ta pulsion

D’un aboyant ou d’un miaulant
Tu suis l’aiguillon

Celui qui pique ton désir
Qu’afin il puisse devenir

Tu t’éloignes de la sagesse
Et, tu tires sur ta laisse

Tu es né en humain
Et cela peut être encore vrai demain

Lape ton lait intérieur
Et deviens juste meilleur

*****

N’hésitez pas à parcourir les différentes pages de ce blog. Les premiers chapitres de mes livres, deux nouvelles, la Plume de Didier Regard, des paroles de chansons et des liens vers le site musical de Marie : en quelques clics vous découvrirez nos univers.
Et si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

7 Commentaires

  1. Votre point est intéressant, Pascal, mais… d’un autre côté, le chat est plus réfléchi, agit avec discernement, pose des gestes précis, perd moins son énergie à sauter et à essayer de se faire remarquer par ses pîtreries.

    Alors, ma question est… vaut-il mieux être un « chien » et s’énerver les sangs à essayer de faire qq chose, n’importe quoi, à s’épuiser les nerfs et la vie pour, peut-être, avoir une clopinettes un brin sucrée… ou vaut-il mieux être « chat », être plus patient, judicieux et réfléchi dans nos mouvements et décision et envoyer la bonne flèche en plein centre de la bonne cible…

    Peut-être que tous les problèmes de notre monde est qu’il y a trop de « chiens » et pas assez de « chats »… trop d’impulsivité et pas assez de réflexion… trop d’agitations, d’excitations et pas assez de pauses et de calme pour poser le bon geste ou la bonne parole. Comme vous le dites, un chien agité nous pourri la vie et beaucoup de gens réagissent avec violence et mettent le chien dehors avec une coup de pied au… euh… joufflu. Ne serait-ce pas mieux d’être « chat », d’être plus réfléchi et de faire comprendre ce que l’on veut de façon claire?

    Prenez par exemple les maquisards durant la dernière guerre (et autre guéguerres du genre)… la majorité d’entre eux étaient « chats », étudiant l’adversaire, choisissant leurs cibles judicieusement et frappant juste où il le fallait pour affaiblir l’ennemi… une action « chien » aurait mis en danger la vie de beaucoup et n’aurait rien rapporté de bon.

    C’est bien beau s’énerver, sauter, tourner sur soi-même, faire le pître pour une grignotte, mais si finalement on ne fait que se courir après la queue ou se faire bouter hors de la maison, ça sert à quoi? Moi, je préfère être « chat », vivre plus calmement, choisir mes mots et dire mon fait quand c’est le temps et avoir un impact sur ma vie et celle de mon entourage et ma communauté. Il est peut-être temps que l’on apprenne à faire des révolutions tranquilles plus « chatuelles », à s’imposer dans nos sociétés contre les manipulateurs… faire le contraire de ce qu’ils nous ont appris ~ à être « chien » et à faire la belle pour un susucre ~ et leur prouver qu’on peut faire la paix sans faire la guerre.

    Aimé par 1 personne

    Réponse
    • En fait, je suis tout à fait en phase avec vous. Mon billet d’humeur est une démonstration par l’absurde … Et malheureusement, l’absurdité en matière de relations humaines est beaucoup trop répandue à mon goût. 🙂

      J'aime

      Réponse
  2. … j’ai oublié de dire… qu’avec votre belle… vous pouvez être chat aussi… un chat peut être très affectueux d’une façon pas mal moins agitée… un chat aime, fait des câlins, se frotte contre votre jambe, vous miaule ses amours, ronronne, aime se faire caresser, mordille vos doigts aver mamours… je préfèrerais un homme chat qui prendrais le temps d’étudier qui je suis plutôt qu’un homme qui barge dans ma vie comme un puppy fou et frivole et excité et me pourri la vie. Je préfèrerais un homme chat qui verrais que je n’aime pas les fleurs coupées et m’offrirais une plante en pot que je pourrais garder toute une vie en souvenir de cette journée. Je préférerais un homme chat qui comprendrais que je n’aime pas les bijoux dispendieux et qu’il n’a pas à m’offrir qq chose de dispendieux pour me « prouver » son amour au lieu d’acheter selon son goût et présumer que j’aime ceci ou cela selon son cervelet « chien » et qu’il me rend inconfortable d’être forcée à accepter qq chose que je n’aime pas car je ne veux pas le froisser et que je ne pourrais soutenir son regard de chien battu si je ne partagerais pas son excitation. Je préfèrerais un homme chat qui me verrait comme je suis plutôt que comme il pense que je suis.

    Un homme chien est épuisant, envahissant, énervant et ne fait habituellement pas long feu en amour ou en couple… et cela vaut pour les femmes aussi. Une femme chat étudie son partenaire ou ami, l’examine, voit ses réactions à ce qui se passe autour d’eux, voit l’étincelle dans ses yeux quand il voit qq chose qu’il aime… bref, un couple chat vit longtemps et heureux car l’un et l’autre s’apprécient de façon calme et posée.

    alors… vive les chats 🙂

    Aimé par 1 personne

    Réponse
  3. Oui, en effet… l’absurdité humaine… Hé! Ce serait un bon titre pour un livre, non? 😀

    J'aime

    Réponse
  4. À vous lire, j’en ronronne. Et pour tout dire, bien que nous habitions avec 3 chats, deux chiens et quelques poissons, tous les êtres vivants de la maison sont des chats et des chatons doux comme des agneaux.

    J'aime

    Réponse
  5. 🙂 c’est bien ce que je pensais 🙂 pas pour rien que les chat étaient si considérés en ancienne Égypte at dans d’autres anciennes civilisations… je vous souhaite une merveilleuse journée (ou soirée pour vous, je crois)… à vous et à toute votre maisonnée

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :