Les réseaux sociaux sont choqués …


Des étudiants joueurs ...

              Des étudiants décidément très joueurs …

Horreur ! Un lycéen a été frappé par un policier. Un montage-vidéo livré en pâture sur internet est accablant. Réseaux sociaux, d’ordinaire si angéliques, et syndicats d’étudiants sont vent debout contre « une réaction disproportionnée » au regard de quelques œufs jetés à la tête des représentants de l’ordre.
« Les images sont choquantes », déclare même le Ministre de l’Intérieur. Il est formel : les serviteurs de la République doivent être exemplaires. L’IGPN a été saisie dans l’heure et va enquêter.
Mais bien sûr, la voilà la phrase-clé répétée à l’envi aux micros des professionnels de l’information : « Je suis choqué ! », sans défense, il a été « frappé pour rien ». Il se trouvait là par hasard, le pauvre chéri. D’ailleurs, selon des lycéens témoins, leur copain allait même partir.
Les préfets ont donné des ordres aux CRS et aux services de Police. Il faut se montrer désormais discrets. Les Proviseurs des lycées et les Présidents d’université ont reçu des instructions : « Nous sommes dans le dialogue » … « Nous ferons notre possible pour garantir la tenue des cours, mais l’obligation d’assiduité des étudiants est levée, et le contrôle continu est suspendu … « .
Car enfin, les services de l’ordre ont perdu leur sang-froid devant ce qui n’est, après tout, que de simples manifestations pacifistes de citoyens qui s’opposent à un projet de loi inique, un texte honteux porté par un gouvernement qui ose remanier profondément le code du travail au seul profit de ces salauds de patrons.
Tiens, mais j’y pense tout à coup ! Où est le Ministre de l’Éducation Nationale ? Serait-elle déjà à la chasse aux œufs ? Bon, ce n’est pas grave. Elle, au moins, elle fait son boulot. Ben oui, son administration s’applique à bien former les futurs chômeurs ; et cela, elle le réussit bien.

Du côté étudiants et syndicats, il est urgent de mobiliser les troupes. Dame ! C’est qu’il existe un gros souci. Bientôt, ce sont les vacances de Pâques ! Les policiers, quant à eux, n’ont pas le même problème. Depuis que l’état d’urgence a été décrété, ils sont tout heureux de faire des heures supplémentaires et d’avoir vu leurs congés annulés. Et puis, plus de repas ennuyeux en famille…  Donc, je vous le demande, pourquoi seraient-ils exténués au point d’être énervés ? Ils ont la sécurité de l’emploi et du travail … Le rêve, en somme !
Alors voilà, c’est bien normal, la France entière est en émoi. Jeudi dernier, près de 50.000 personnes défilaient dans les rues du pays. Le mouvement prend de l’ampleur, c’est une grosse mobilisation. Vous verrez, au retour des vacances, plus de 100.000 personnes battront le pavé.

Personnellement, je ne connais pas les circonstances dans lesquelles ce jeune a reçu un coup de poing, mais c’est un drame républicain absolument insoutenable. On peut assurer d’ores et déjà que cette situation est alarmante pour notre démocratie. Car enfin, si l’on ne peut plus porter ses revendications sur la voie publique, tout à fait pacifiquement, où va t-on ?
Moi aussi, je suis choqué. Solidarité ! Mort aux vaches ! À bas les violences policières injustifiées et disproportionnées !
Disproportionnées ? Mais bien évidemment ! Car de quoi parle t-on en réalité ?
Des rocades ou des centre-villes bloqués, des murs tagués, deux ou trois fumigènes, des poubelles et des voitures brûlées, des pavés d’une ligne de tram arrachés et malencontreusement tombés sur les forces de l’ordre, des vitrines explosées, des commerces pillés, deux commissariats parisiens attaqués et criblés de pierre, une poignée de policiers blessés, des jeunes cagoulés si heureux de s’égayer en toute innocence dans une nouvelle cours de récréation,…
Vraiment, mais alors vraiment pas de quoi fouetter un chat ! C’est vrai quoi, rien à voir avec les petits dégâts occasionnés par la grogne des agriculteurs… On ne va tout de même pas focaliser pour une ou deux manifs qui ont un peu dérapé. Après tout, il faut bien laisser à nos jeunes un terrain de jeu et d’expression.
D’ailleurs, il n’existe aucun fait répréhensible qui puisse donner lieu à inculpation. Et puis, les petits sauvageons sont mineurs. Il ne faut pas les blâmer. Alors …

Mais au fait, que veulent tous ces gens ? Le gouvernement a déjà obtempéré devant les revendications les plus importantes. Le projet de loi qui, n’en doutons pas, sera encore fortement amendé à l’assemblée, ne créera que quelques pages de code du travail supplémentaires. Tous les décrets ne sortiront pas, et tout le monde aura l’impression d’avoir gagné tout en pouvant sauver la face. Une sortie de crise par le haut, en somme.
Et puis, qu’il y ait 5,8 millions d’inscrits à pôle-emploi et 10 millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté n’a rien de vraiment préoccupant. Il faut avoir confiance, au 1er semestre 2017, on nous l’a assuré, la courbe va s’inverser.
Alors, pourquoi donc s’alarmer ? Non, vraiment, c’est de la répression policière de notre République bananière qu’il faut être choqué !

*****

L’inspiration de Didier Regard

Beaucoup de foin pour un coup de poing
Avec ça nous iront loin

Tout est controverse
Faut qu’tu te déverses

Du buzz, du buzz et du buzz
Du fond de ta cambuse

T’outrer, te choquer de tout
Avoir ton os, comme un toutou

Crier son mal être partout
Avec ta corde au cou

Tu es toujours contre
C’est ça que tu montres

Quand le jour où tu seras POUR ?
Sans billet retour

Et ne plus remplir l’insipide
Avec un autre vide

*****

N’hésitez pas à parcourir les différentes pages de ce blog. Les premiers chapitres de mes livres, deux nouvelles, la Plume de Didier Regard, des paroles de chansons et des liens vers le site musical de Marie : en quelques clics vous découvrirez nos univers.
Et si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

Article précédent
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Après avoir été mis en garde à vue, le policier ayant donné ce coup de poing sera présenté à un juge. La mère d’une lycéenne ayant porté plainte pour « non assistance à personne en danger » (sa fille a fait une crise d’asthme sans être secourue par les policiers) a déclaré :
    « Cette décision est un signal important donné à notre jeunesse ».
    Certes, il s’agit d’un bon signal démocratique. J’aimerais que la réciprocité s’applique et que les interpellations de jeunes casseurs aient également des suites judiciaires. Ce serait aussi un bon signal lancé aux français.

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :