Google et l’humain 2.0 : faut-il avoir peur ?


homme-bionique

Une filiale de Google, ayant développé un programme d’intelligence artificielle, a défié le champion du monde sud-coréen du jeu de Go. Ses concepteurs sont confiants. « AlphaGo » a déjà récemment pulvérisé 5 à 0 le champion d’Europe.
Vendredi, le « supercalculateur » menait au score : 3-0.
Il y a 20 ans, le champion du monde d’échecs avait lui aussi été vaincu par « Deep Blue », l’ordinateur d’IBM. La différence entre le jeu d’échecs et celui de Go ? Ce jeu de stratégie, inventé il y a environ 3 000 ans en Chine, se caractérise non seulement par le nombre hallucinant de combinaisons possibles, mais aussi parce qu’il fait appel à la créativité et à l’intuition. La différence entre les deux machines ? AlphaGo est dotée de neurones artificiels copiés sur ceux des humains. Ainsi, la machine apprend de son expérience : plus elle joue, plus elle devient forte, et plus il est impossible de savoir précisément comment elle élabore son jeu.

Faut-il se réjouir de l’avancée considérable de la science en matière d’intelligence artificielle, ou tout au contraire, faut-il s’en désoler ?
Faut-il féliciter Google d’investir des milliards pour l’objectif affiché de donner 20 années d’espérance de vie supplémentaire aux humains, de leur permettre de stocker les « données » contenues dans leur cerveau sur une plaquette de silicium, pour mieux les restituer dopées à l’intelligence artificielle ?
On le sait, les dirigeants de Google le clament suffisamment haut et fort, l’objectif majeur est neuro-technologique : la firme prépare l’humanité 2.0.
Par conséquent, la question est de savoir si, dans un avenir plus ou moins lointain, les descendants de « AlphaGo » auront réussi à voler à l’être humain son imagination et sa créativité parce que, petit à petit, ils nous auront habitué, non pas à être une aide à la décision, mais à décider à notre place et selon des critères qui nous échapperont.
Que nous restera t-il alors ? Nos émotions… Enfin, nos yeux pour pleurer, … et les plaisirs artificiels.
Faudra t-il alors entrer en résistance dans une société liberticide où se comporter humainement sera considéré comme subversif et condamnable ?

Mais pour l’heure, ce sont des considérations plus court-termistes qui m’interpellent :
Google, Amazon, Facebook, Apple, et aussi Microsoft, sont devenus en peu d’années les tenants incontestés de l’industrie des technologies de consommation.
Ils sont bien attaqués ici ou là par d’autres champions, mais le terrain de jeu est suffisamment vaste, pour que des firmes chinoises et autres indiennes y gagnent leur place.
En se rendant maîtres de tout ce qui se passe dans la technologie numérique, en rendant leurs plateformes incontournables, leur maillage n’est pas loin d’être parfait. Les nouvelles entreprises, leaders de demain dans leur petit domaine, leur devront toujours quelque chose, car leurs technologies est au cœur d’à peu près tout ce qui se fait avec un ordinateur, une tablette, un téléphone, ou un objet connecté quel qu’il soit. ils verrouillent avec méthode et opiniâtreté l’économie de l’avenir et, au passage, ils devancent nos moindres embryons de désirs et renforcent l’influence qu’ils détiennent sur nos vies.
Et c’est là que l’intérêt pour le développement de l’intelligence artificielle prend tout son sens.
Le premier enjeu est d’accumuler des milliards de données sur leurs plateformes. La logique pour y arriver est implacable : la gratuité pour l’utilisation de leurs différentes activités, produits et services. Et malheureusement, peu de personnes comprennent que lorsque la gratuité est de mise, cela signifie immanquablement qu’elles sont elles-mêmes le produit.
Le second enjeu est d’arriver à stocker ces données intelligemment, pour mieux les distiller, et surtout, les exploiter.
Celles-ci leur permettent d’avoir une vision claire de leur marché et d’adapter leur stratégie pour nourrir et améliorer le développement de leurs propres produits. Mais pas seulement ! Elles leur permettent de mieux envahir des secteurs porteurs qui auraient pu leur échapper.
Inutile de préciser que lorsque l’on détient l’Information, que l’on sait la traiter et distinguer le bon vin de l’ivraie, il faudrait vraiment être idiot pour ne pas investir à bon escient.

Horreur !!! Cette considération court-termiste rejoindrait-elle la précédente, qui me semblait pourtant futuriste et digne d’un mauvais scénario de science-fiction ? Et bien non ! Google, (le groupe ALPHABET), s’est bel et bien lancée dans le développement de l’intelligence artificielle pour mieux étendre son hégémonie sur un monde que ses dirigeants façonnent selon leur propre vision de l’avenir de l’humanité.

Suis-je paranoïaque ? Ou bien, …
De grâce, vous qui m’avez fait l’honneur de lire ce billet d’humeur, rassurez-moi ! Ou bien, …

                   *****

L’inspiration de Didier Regard

L’intelligence est déjà artificielle
Elle ne fait plus partie de notre ciel

Si c’est pour battre un joueur de Go
Qui n’est pas un humain 2.0

Et croire qu’il s’agit d’un bond de géant
C’est parfaitement navrant

C’est la pire nouvelle qui prévaut
C‘est l’info pour les veaux

Qui sont dans le Big Data
Qui recycle l’infâme rata

Où tes émotions seront codées
Avec lesquelles on jouera aux dés

Mais il n’y aura plus de hasard
D’émergence d’une Histoire

Rien, il ne restera plus rien
De ce que pouvait devenir un humain

Amazon, Apple, Google…
Arrêtez  de vous foutre de notre gueule !!

*****

N’hésitez pas à parcourir les différentes pages de ce blog. Les premiers chapitres de mes livres, deux nouvelles, la Plume de Didier Regard, des paroles de chansons et des liens vers le site musical de Marie : en quelques clics vous découvrirez nos univers.
Et si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

Article suivant
Poster un commentaire

9 Commentaires

  1. Bien… euh… permettez-moi de paranoïer avec vous, Pascal. En effet, de la façon dont je vois ces avancées technologiques, je crois que nous sommes à la veille de voir nos quotidiens envahis de robots et d’androïdes… maintenant, l’intelligence virtuelle… bien… si un robot apprend et est capable de penser et de décider par lui-même sans toutefois avoir la faculté de raisonner comme un humain, sans avoir l’empathie humaine (ou du moins ce qui en reste) bien… il pourrait éliminer des vies humaines (des unités carbone comme disent les Borgs dans StarTreck) comme nous écrasons des coquerelles.

    Serons-nous sous peu contrôlés par ces robots (nom générique que je donne à toutes ces « intelligences artificielles » de tous genres) dans tout ce que nous ferons? Où en sera notre liberté d’expression parlée et écrite? Où en sera notre liberté de penser? Où en sera notre liberté de mouvement? Où en sera notre liberté tout court? Tout sera surveillé, régulé, régimenté… même nos rêves car il semble que d’ici qq années, les scientistes seront capable d’enregistrer nos rêves, même notre bouffe… alors allo Monsanto et adieu le bio et le crudivorisme santé.

    J’ai même lu des articles où sous peu… les médocs qui nous seront prescrites par des médecins (malgré que l’on n’en voudrait pas, malgré quelle seraient extrêmement dommageables pour notre santé et sanité) auront une nano puce à l’intérieur indiquant si le comprimé a été ingéré ou non, s’il a été ingéré à l’heure prescrite, si le nombre de pilules requises ont été prises en sous-dose ou en overdose et même si la bonne personne a ingéré ces médocs donc… si on prend la prescription au droguiste pour plaire au doc et qu’on les fout aux poubelles ou au fin fond d’un tiroir… ces « intelligences robotiques » le sauront car les pilules communiqueront avec ces entités robotiques… et puis quoi? Sera-t-on arrêtés, malmenés, « tasés » et emprisonnés dans des hôpitaux spéciaux où nous seront forcés de prendre des médocs qui nous rendront dociles? Et je pourrais ainsi continuer pendant qq paragraphes.

    Oui, bien sûr, mon imagination d’écrivaine s’emballe… mais… mais… s’emballe-t-elle vraiment? J’ai bien peur que non, si ça continue comme ça et si nous, les unités carbones, ne nous réveillons pas…

    J'aime

    Réponse
    • À vous lire, j’en frissonne … de rage et d’horreur.
      Le fondateur de « Doctissimo » est quant à lui persuadé que les médecins sont condamnés à devenir les suppôts des programmes à intelligence artificielle (développés par les laboratoires pharmaceutiques). Cet homme, au CV et aux diplômes aussi prestigieux qu’éclectiques développe une analyse proprement ahurissante de ce qui nous attend. Je sais bien qu’il faut raison garder, mais à le lire, nous avons de quoi trembler car aucun contre-poids ne semble être de nature à s’organiser face aux stratégies de ces grandes firmes. Quant à Google et aux « GAFA », l’histoire récente nous montre déjà l’incapacité des pouvoirs politiques en place à réagir (imposition fiscale, abus de position dominante, …).

      J'aime

      Réponse
  2. Rassurer… Ça ne sera pas facile.
    Les progrès technologiques étaient sensés libérer l’homme.
    Ils l’ont asservi, mis au rebut, créé des catégories hautement qualifiées et rendu le plus grand nombre quantité économique de peu de valeur.
    L’intelligence artificielle va hausser le niveau de disqualification sans compenser avec une vie plus libre ni meilleure.
    Je ne suis pas de nature pessimiste, le salut viendra d’ailleurs.
    L’ancien monde devenu fou poursuivra sa folle course jusqu’à épuisement de ses piles.
    Soyons super green !

    J'aime

    Réponse
  3. je vais paranoïer avec vous tous… notre génération ne le verra sans doute pas et à titre personnel et égoïstement je m’en réjouis, mais quid de nos enfants ? quand je dis à ma fille de 14 ans que j’ai grandi sans TV, sans portable et sans ordinateur, elle rigole et se/me demande d’où je viens…. du moyen âge ?
    Déjà que quand je lis, activité inutile par essence pour elle, elle me prend pour une folle. Elle en a pris l’habitude mais se sauve dès que je commence : on se sait jamais, cela pourrait devenir contagieux !
    j’ai du restreindre l’utilisation des portables, I PAD et autres tablettes pour qu’elle fasse son travail scolaire et je refuse de lui acheter un smartphone digne de ses envies en lui disant que je ne souhaite pas dîner ou déjeuner avec son portable mais avec elle.
    je garde un soupçon d’espoir : comme pour l’alimentation, ceux qui traitait par le mépris les « cinglés » de bio alimentation sont souvent et sésormais des partisans de la « slow food » et ne rigolent plus du tout. j’espère que nos enfants auront assez de bon sens pour garder le sens de la convivialité et tenir tous ces robots à distance raisonnable. Oui pour tondre ma pelouse mais NON pour décider à ma place !
    croisons les doigts.

    J'aime

    Réponse
    • Je croise les doigts aussi. Pourvu que nos petits fillots et petites fillottes aient plus de plomb dans la cervelle que d’intelligence artificielle !

      J'aime

      Réponse
  4. BONNE NOUVELLE : 3 à 1 !!!
    Notre champion du monde du jeu de Go a remporté une éclatante victoire dimanche.
    Il parait qu’à la fin de la partie, il était tout sourire. En revanche, « AlphaGo » n’aurait pas fait de commentaire … même pas un petit émoticône.

    J'aime

    Réponse
  5. OOOOOH! C’est super ça!!!! Vous savez… si l’humain se réveille… s’il se secoue les puces… nous pouvons gagner cette bataille car nous avons qq chose que les machines n’auront jamais… nous somme humains, nous avoir l’espoir dans nos cœurs, nous avons un intense désir de vivre, nous avons la capacité d’aimer…

    J'aime

    Réponse
  6. ooops… j’ai fait une erreur… je voulais dire nous avons l’espoir … milles pardons 😀

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :