Selon une Source proche du Dossier, …


Durée de lecture : 2mn de pure mauvaise foi !

En voilà une belle formule ! Je dirais même plus : un sésame qui a quelque chose de magique.
Ces quelques mots solennels ont, non seulement la faculté de démontrer le sérieux de celui qui les prononce, mais aussi de certifier ce qu’il a de si important à nous apprendre. Cette mention liminaire évacue d’un seul coup d’un seul la suspicion sur ce qui va suivre. Tout au contraire, cette précision garantit l’authenticité de l’information qui va nous être communiquée.
« Selon une source proche du dossier, … » peut se traduire par  : Croyez-moi, braves gens, c’est du solide ! Chanceux que vous êtes, c’est la vérité vraie qui va vous être révélée. Il s’agit d’une information obtenue sous le sceau de la confidence. Elle est si sûre, que vous pouvez la croire sans détour. Elle est tellement certaine, qu’il n’a même pas été nécessaire de la vérifier.
Par définition, la source est fiable, puisqu’elle est proche du dossier, vous dit-on !

Quelle est-elle ? Mais malheureux, la source est si précieuse qu’elle doit rester anonyme et gardée secrète. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais des hommes sont prêts à mourir pour assurer sa sécurité, quand d’autres sont déterminés à tout tenter pour la découvrir.
Voilà pourquoi, une source se protège, de peur qu’elle ne se tarisse, ou pire, qu’elle ne soit empoisonnée.
Et surtout, pas de confusion ! La source n’est pas un délateur. Ce n’est pas un vulgaire informateur, ni-même un indicateur appointé. Non, non, non ! Une source ne s’achète pas, vous dit-on.
Celui ou celle à qui la source murmure à l’oreille vous le garantit : la source est officielle, même si elle a délivré son secret de façon officieuse.

Oh, je vous l’accorde ! Il y a bien eu par le passé des affaires où la source s’est un peu abusée et a connu quelques … dérapages. Mais cela ne compte pas. Ne vous y méprenez pas, les véritables drames sont ceux provoqués lorsque des malhonnêtes s’attaquent à la source.
Que voulez-vous, sur le vif, on ne peut empêcher certains de fouiner ! D’où peut bien provenir la source, s’interrogent-ils mal à propos ?
« Selon une source proche du dossier »… Il faut bien l’avouer, à peine ces mots prononcés, les imaginations s’égarent pour donner libre cours à toutes les suppositions.
Seraient-ce les égouts de la maréchaussée, les oreilles des murs, les yeux des lustres, … À moins qu’il ne s’agisse de l’animal de compagnie du parquet – ben oui, chaque juge d’instruction n’a t-il pas son greffier !? -.
Mais point de moquerie, la chose est d’importance, les enjeux considérables. Et j’en conviens, il me faut être plus sérieux !

D’ailleurs, pour éviter que la formule magique ne soit trop galvaudée, beaucoup ont compris qu’il était nécessaire de l’affiner. L’information révélée est parfois tellement sulfureuse, intime ou fracassante, qu’il devient indispensable d’en qualifier plus précisément la source.
Qu’elle soit proche du dossier ne suffit plus. Ainsi, pour qu’elle soit définitivement avérée, elle devient « autorisée », « médicale », ou dans quelques cas « proche de la famille ». Dans certaines situations particulièrement critiques, la source peut se faire « sécuritaire » … en gage absolu de respect, d’authenticité et de compétence.

Et c’est donc en pleine confiance que nous pouvons être attentifs à l’essentiel. Car somme toute, l’essentiel ce n’est pas la source, mais ce qu’elle nous dit.
En effet,  grâce à elle, nous accédons au sein des saints, au cœur de l’enquête. Et heureusement, la source n’a que faire du secret de l’instruction, ou de la présomption d’innocence.
Pour elle, rien ne doit faire obstruction à ce qui pourrait être la révélation impérieuse et pressante de la vérité. Voilà pourquoi, elle a tant à coeur de délivrer une information, au conditionnel, qui n’engage que ceux qui la croient.
Mais, c’est certain ! La source nous livre ce que l’on veut apprendre et que l’on cherche à nous cacher, pour nous permettre de formuler nos propres hypothèses et d’effectuer nos propres conclusions.

Pauvres de nous, si les sources n’existaient pas ! Pauvre de nous, si elles ne trouvaient pas des canaux bienveillants pour se répandre ! Il nous faudrait attendre le rythme normal de résolution d’une enquête pour accéder à la connaissance. Et sans nul doute, nous resterions exposés à toute sorte de manipulation !

*****  

Besoin de savoir
Mais surtout, pas au hasard
Toujours en retard

Qui a le pouvoir ?
C’est une éminence noire
C’est un abreuvoir

Où l’eau est bien pure
C’est comme un murmure
Nouvel augure

C’est du vrai de vrai
Des faits et rien que des faits
Mais c’est contrefait

Car tout est tari
Et pourtant je me nourris
Et je m’appauvris

Et c’est la course
Le complot est la source
Qu’on me rembourse !!!

Découvrez toutes les illustrations poétiques de Didier Regard

*****

N’hésitez pas à parcourir les différentes pages de ce blog, à partir des onglets du menu d’accueil.
Les premiers chapitres de mes livres, deux nouvelles, les poèmes de Didier Regard, des paroles de chansons et des liens vers le site musical de Marie : en quelques clics vous découvrirez nos univers.

Et si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur 
https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine !

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  Copyrightdepot.com

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :