Douce France


incompetence

Durée de lecture : 2 mn 37s

Moi, je suis contre le French Bashing (Billet d’Humeur, « French Bashing : je dis stop !) : la France est un pays magnifique où il fait bon vivre.
Une campagne verte, le plus grand domaine skiable au monde, les plages de galets et de sable fin, l’océan et la côte d’Azur, le petit noir et ses croissants, la gastronomie, les vignobles, les châteaux de la Loire, la Tour Eiffel et le Mont Saint-Michel, la plus belle avenue du monde, la fête des lumières, la Bonne Mère, la Nouvelle Calédonie, Tahiti, Mayotte, les Antilles…La liste est tellement longue que bientôt tout notre pays va être inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Et puis, la France c’est aussi le pays des droits de l’Homme et des libertés individuelles. Un pays où règne la liberté d’expression. Un modèle de démocratie, je vous dis !
Des exemples ? … Là aussi, la liste est longue.
Tenez, chez nous, on relaxe des manifestants qui saccagent un centre-ville. Quoi de plus normal ? Il faut bien que les paysans se détendent de temps en temps, ou que les supporters sportifs expriment la joie de voir leur équipe favorite remporter un trophée. Et il faut bien aussi que nos jeunes s’amusent un peu en caillassant des voitures de pompiers… Mais attention, il existe tout de même des limites à ne pas franchir. Comme … Ah, oui ! Il ne faut pas jeter les mégots par terre. Faut pas exagérer, tout de même !
Il existe bien des choses qui ne sont pas permises, mais à part quelques mauvaises actions, genre faits divers atroces, on oublie ou l’on pardonne très vite. Enfin … « on », cela dépend « qui ». Il s’agirait tout de même d’être du bon côté du manche – comme aurait dit ma grand-tante – ou ne pas être épinglé sur le mur des cons. Mais dans l’ensemble, les français auraient mauvaise grâce à se plaindre.
La France est un pays où il fait bon vivre, et où l’on excuse bien volontiers les petites erreurs.
Que diable ! On ne peut pas toujours être irréprochable et professionnel dans ce monde de brutes où la concurrence est sans pitié. Non ! Chez nous, on considère que l’amateurisme a parfois du bon. Rappelez-vous le Baron de Coubertin « L’essentiel, c’est de participer ».

Sur ce dernier point, en nous fournissant de beaux exemples, cette semaine a été particulièrement généreuse.
Figurez-vous qu’il y a des pays où des hommes politiques, qui paient une note de restaurant personnelle avec les deniers des contribuables, sont démis de leurs fonctions avant même d’avoir le temps de dégainer leur démission. Il y a des pays où L’abus de bien social est puni par de lourdes peines d’emprisonnement (et spécialement pour les gens qui gèrent des fonds publics ou associatifs). Et bien pas chez nous. Chez nous, ils arrivent même à garder des mandats électifs longtemps… Très longtemps.
Encore plus extraordinaire, il y a également des pays où des hauts fonctionnaires de l’État incompétents sont limogés, sans aucune hésitation. Et bien pas chez nous. Nous considérons qu’il faut être indulgent. Ils travaillent tellement les pauvres.
Chez nous, on parle de manque d’éthique et de lynchage lorsque les médias se font l’écho de la méconnaissance d’une ministre d’une disposition majeure du code du travail… Non mais sans blague, on ne peut tout de même pas demander à un serviteur de l’État de connaître les 3.000 pages de ce foutu code !
Et puis, de toute façon, on s’en fout de la durée maximum d’un CDD ou du nombre de renouvellements autorisés. L’État est le plus grand pourvoyeur de CDD, et aussi l’employeur le plus condamné sur ce sujet par les tribunaux. Et il s’en fout l’État de ce genre de détail.

Il parait aussi qu’il y a des pays qui n’arrivent pas à collecter l’impôt… Les pauvres. Il faudrait qu’ils viennent en formation chez nous. Parce que c’est un domaine où nous, les français, excellons.
Quand je pense que certains sont tellement incompétents qu’ils se contentent d’appliquer le même pourcentage à tout le monde sur tous les revenus. Les simples d’esprit, c’est vraiment à pleurer…
Mais chez nous, c’est différent. Il faut se mettre à table en déclarant biens et revenus, après on sort les assiettes, on découpe d’abord en parts, et enfin en tranches. Hyper-simple ! Alors, je vous l’accorde, tout ça se complique avec les niches. D’ailleurs moi, je n’ai pas trouvé la case pour indiquer le nombre de mes chiens. Mais je ne me fais pas trop de soucis. Aux Impôts, il y a plein d’agents pour m’aider. Il y a même des experts.
Quoique parfois, ils commettent des bourdes. Mais attention, chez nous, pas de problème sans solution, sur ce sujet nous sommes inventifs !
Tenez, en ce début de semaine, notre secrétaire d’état au budget a conseillé à certaines personnes aux revenus modestes, de ne pas payer la taxe foncière ou d’habitation qu’ils viennent tout juste de recevoir. C’était obligé ! Les experts du ministère de l’économie ont oublié de faire voter une contre-mesure à une disposition prise par les parlementaires en 2008.
Ni une, ni deux ! On fait l’impasse sur la loi fiscale, et un éminent membre du gouvernement prône la grève de l’impôt. On ne va tout de même pas s’embarrasser avec ce genre de détail à la veille des élections européennes…
Moi, je trouve cette réactivité super… Bon, j’ai tout de même un doute. Le monsieur sait-il ce qu’il se passe quand on ne paie pas ses impôts, ou alors combien il s’avère difficile de récupérer un trop payé au Trésor ? … C’est pas certain … Mais peut-être que lui, il n’en paie pas, … des impôts.

Moi, je n’ai absolument aucun doute : la France est un pays magnifique où il fait bon vivre. Et si, malgré tout, vous n’en êtes pas convaincus, je ne vois que la Méthode Coué pour vous en persuader. Parce que je vous le demande, quel français pourrait décider d’aller vivre ailleurs ? Sans nul doute, des râleurs, des pessimistes et des inconscients !

Ah, « douce France, cher pays de mon enfance… ». Si vous ne connaissez pas la chanson, je vous laisse imaginer les rimes au gré de votre humeur… Il en existe pléthore.

*****  

Toi, t’as tout compris
Sans avoir jamais appris
Quelque soit le prix

Ouvre au scalpel
Ton pauvre corps en rappel
Lance enfin l’appel

Tu es suspendu
Dans un vide inconnu
Pas de main tendue

Toi, t’as rien compris
Et pourtant, tu t’es épris
D’un sol sans esprit

Découvrez toutes les illustrations poétiques de Didier Regard

*****

N’hésitez pas à parcourir les différentes pages de ce blog, à partir des onglets du menu d’accueil.
Les premiers chapitres de mes livres, deux nouvelles, les poèmes de Didier Regard, des paroles de chansons et des liens vers le site musical de Marie : en quelques clics vous découvrirez nos univers.

Et si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur 
https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine !

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  Copyrightdepot.com

Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :