Dialogue entre RAL (Robot Létal Autonome)


Durée de lecture : 3mn 29s

2019. Dans la salle d’attente d’un défilé, une conversation tout à fait anodine s’est nouée entre collègues.

– Alors les gars, quoi de neuf ? entama gaiement Terminator19.
Tout guilleret, Albator3000 répondit crânement.
– En plus du gaz asphyxiant que j’avais déjà, mon humain vient de m’installer un tout nouveau diffuseur de virus avec durée d’incubation alternative.
– Ben ça sert à quoi ? s’enquit Pulvérisator3.
À donner le temps de négocier en échange de l’antidote, ou quand on est vraiment fâché, à en finir en quelques minutes.
Pas bête… Moi, poursuivit Pulvérisator3, je reste dans le classique et l’efficace. Mon humain n’a pas trop d’imagination : balles traçantes ou explosives, grenades au phosphore et au napalm.
Et toi Ultimatum345, tu ne dis rien ?
– Oh moi, rien de spécial. Mon humain améliore mes programmes de reconnaissance faciale, mais il reste trop affectif…
– Ah bon ?! Mais c’est quoi « affectif » ? questionna Pulvérisator3.
Et bien, par exemple, je n’ai toujours pas le droit de tirer sur les femmes et les enfants.
– Nan, j’y crois pas ?! s’étonna Terminator19.
– Ben oui ! Et dès que ceux d’en face le comprennent, ils nous envoient des mômes ou des bonnes femmes, et pis ils les font exploser au milieu de nos unités. Vous ne pouvez pas savoir le nombre de mes copains qui sont à la casse.
– Ça c’est vraiment moche, fit RLA11. De mon côté, vous allez voir un truc terrible lors de ma démonstration.
– Allez, on est entre nous. Tu peux bien nous le dire avant ton défilé ! S’exclamèrent tous les autres sans cacher leur impatience.
Tsttt, tsttt, tsttt ! répondit RLA11, en faisant « non » d’un geste du doigt. C’est une surprise. Et mon humain m’a expressément dit de ne rien dévoiler avant.
– Oh, ne te fais pas prier ! De toute façon, dans dix minutes tout le monde sera au courant, lui fit remarquer Pulvérisator3.
Bon d’accord ! Alors voilà. Mon humain vous a tous autopsié, et il m’a programmé pour que je lance une parade adaptée à chacun d’entre vous. Mais, ne vous inquiétez pas les gars, c’est comme toujours. Il n’y a rien de personnel dans tout ça. C’est que professionnel !
– Ah, ah, ah ! Hi, hi, hi, hi ! Oh, oh, oh, ..!
Exultèrent de rires tous en coeur les robots, qui se tenaient les boulons, les chenilles, les ailes et tous les composants, dans un concert de cliquetis.
– On a déjà tous le même programme, lui jeta Terminator19.
Visiblement très vexé, RLA11 s’emporta.
– Ben et toi, tu poses des questions, tu fais le malin, mais tu n’as toujours rien dit. C’est parce qu’il n’y a rien de nouveau sous ta montagne de muscles bionisés, ou bien …
– Oh, mais c’est qu’il serait irritable, le petit génie !
– Bah c’est vrai ! reprirent les autres. Tu ne nous as toujours rien dit.
– Les gars, je vais vous scotcher. Mon humain m’a implanté la 5D.
– Ben c’est quoi, la 5D ? s’enhardit benoîtement Albator3000.
– C’est un truc « spécial nettoyage ethnique ».
Devant l’air ahuri de ses collègues, Terminator19 comprit qu’il lui fallait apporter des explications.
– Bon, je vous résume. Vous avez bien tous la vision en 3D, diurne, nocturne à révélateur de chaleur?
– Oui ! répondirent-ils, comme un seul robot.
– Vous avez tous la 4D, la mesure sismique instantanée qui vous permet de rester stables au moment de shooter ?
– Bien sûr ! dirent-ils tous à nouveau dans un bel ensemble.
– Et bien la 5D, c’est l’odorat !
– Mais ça sert à quoi, l’eau de rat ? demanda Pulvérisator3.
– L’o-do-rat ! répéta t-il un rien agacé. Ça te permet de sentir des choses.
– Et ça sert à quoi de sentir des choses ?
– Et bien, en insérant le repérage des odeurs dans mon programme de reconnaissance humaine, je peux faire des tris.
– Mais quels tris ? Moi, je shoote tout ce qui bouge et ça me suffit.
– T’es vraiment lourd ! Je trie les noirs, les jaunes, les hindous, les arabes, les juifs, … Enfin toutes les espèces humaines, quoi.
– Mais comment c’est possible ?
– Ce que j’ai compris d’après ma programmation, c’est par rapport à ce que les humains mangent. Ça imprègne leur peau et ça leur donne une odeur différente. C’est scientifique…
– T’es sérieux ? s’étonna Ultimatum345.
Mais, et les blancs, ils sentent quoi ? objecta Albator3000.
– Les blancs, c’est fade. Ils sentent rien. Sauf, s’ils ne se sont pas lavés, ou s’ils mangent trop souvent des trucs épicés. Mais ça fait partie des 20% d’erreurs tolérables. Les dommages collatéraux, comme il dit mon humain. Tant que je reste sous ce seuil, je reste en service.
– Ah bon, tout de même, il y a un contrôle, dit Albatros3000, aussitôt rassuré.
Moi ce que j’aurais bien aimé, dit Pulvérisator3, c’est que mon humain me permette de sentir le goût du sang. J’ai bien vu comment il aime ça, lui. Parfois, on croirait que cela le rend plus heureux.
– Oh la, attention, mon vieux ! réagit aussitôt Ultimatum345. À trop vouloir ressentir des trucs comme ça, tu risques de tomber dans le côté obscur de la Force. Oui, oui, oui, ami robot, de devenir aussi affectif que mon humain, tu risques !
Bon, c’est pas tout ça, reprit Terminator19, mais cela va être bientôt à nous. Alors, avant de nous séparer, un petit conseil les robots. J’ai appris que mon humain venait de signer une pétition pour interdire les robots tueurs. C’est un autre nom qu’ils nous ont donné, mais je vous assure, c’est bien de nous qu’il s’agit.
– C’est un drôle de faux-cul ton humain ! assénèrent-ils.
– Justement, et je peux vous dire que vos propres humains sont aussi dans le coup. Alors depuis que je sais cela, je garde toujours quelques munitions avant de retourner à la base … Des fois qu’il ne voudrait pas me recharger … Vous me suivez ?

Et les robots acquiescèrent tous, avant de se préparer à défiler sur le podium de présentation du salon international de l’armement.

*****  

Pas beau le robot !!!
Qui fait tomber en lambeaux
Qui pousse dans l’tombeau

Les rites tribaux
Sont respectés au cordeau
Aux nouveaux bourreaux

Ils ont des drapeaux
Des fanions, tenus bien haut
De plusieurs niveaux

Ils sont le renouveau
Se refilant des tuyaux
Pour faire des bobos

Découvrez toutes les illustrations poétiques de Didier Regard

*****

Et toujours : « Clair de Lune«  et « Amour, couleuvres et langoustes« , deux nouvelles à découvrir en cliquant sur ce lien :  « Nouvelles »  ou encore sur le menu de la page d’accueil.
Si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur 
https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine et n’hésitez pas à feuilleter les pages de ce blog au gré de vos humeurs.

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  Copyrightdepot.com

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :