Politiquement incorrect


Durée de lecture : 5mn 02s

Émotion, respect, solidarité avec les familles des victimes.
Comment ne pas avoir plus qu’une pensée pour toutes les personnes assassinées les 7 et 9 janvier derniers? Comment ne pas écrire de se garder des amalgames et de ne pas contribuer à dresser les communautés les unes contre les autres ? Comment ne pas espérer que l’on s’attaque enfin, dans notre pays comme ailleurs, aux causes… à toutes les causes ?
Vous trouverez à la fin de ce billet d’humeur deux liens qui vous feront découvrir des opinions que j’affectionne particulièrement. Mais pour ma part, je ne tenterai pas d’y ajouter une ultime touche qui paraîtrait si dérisoire.

En revanche, je ne resterai pas sans réaction devant la guimauve anesthésiante que nous ont servie les journalistes et les élites dirigeantes de notre pays et… les « conneries », que l’on a entendues de part et d’autre.

Parce que nombreux sont ceux qui ont brandi un « Je suis Charlie », (comme certains l’auraient d’ailleurs fait d’un passeport à présenter à la douane), on s’est extasié sur le réveil d’une conscience à la française !
Ah, la beauté de l’unisson, sur les ondes et dans la rue ! Ah, la beauté de si nobles sentiments : on est horrifié, on se désole, on rend hommage, on s’insurge. On se mobilise … On a peur aussi. Toute une population s’est trouvée de nouveaux héros. Les phrases et les images chocs fusent et sont diffusées allègrement. Un symbole est brandi. De la Liberté de la Presse, à la Liberté tout court, du Droit à l’Expression à la Démocratie menacée, de la République à l’État de Droit : La France existe à nouveau, la France est unie !
Mais voilà que déjà, 36 heures après le massacre du 7 janvier, la façade de l’unité s’effrite. Et oui, le pacte républicain est lourdement chargé de connotations. Les calculettes électorales sont prestement ressorties des tiroirs.
Et puis, le train de l’actualité continue d’avancer : sur les radios et les chaînes d’info en continu, à l’indignation et au recueillement se substitue l’excitation de la traque. Les interviewes de gens qui n’ont rien à dire pleuvent. Chacun cherche son moment de gloire, jusqu’à ce député qui révèle en direct qu’une personne se cache à l’insu des tueurs dans l’entrepôt où ils sont retranchés… Des journalistes qui s’émeuvent que les forces du RAID et du GIGN tentent de les semer pour mieux faire leur métier…
Désolé, ce n’est pas l’idée que je me fais du droit de la liberté d’expression de la presse.

Un massacre antisémite et un épilogue (temporaire) plus tard, tout en continuant de pilonner  #jesuischarlie , on rassure les musulmans, on rend hommage aux juifs, on salue le courage des policiers sans omettre de les réhabiliter aux yeux des citoyens comme défendeurs de l’État de Droit, alors qu’hier encore …
On recolle les morceaux. La colle est toute trouvée : la lutte internationale contre le terrorisme. Sans blague, vous le croyez ça ? Nous sommes en guerre contre les terroristes !
L’occasion est trop tentante. Rendez-vous compte ! Tous ces « attentats » survenus sur le sol de la patrie des Droits de l’Homme. Une marche républicaine mondiale, en voilà une grande idée !

Mais c’est stupide de rendre hommage, si l’on n’agit pas. De fait, aujourd’hui, les commanditaires de ces crimes doivent jubiler. Car si elle était belle cette France fraternelle qui a défilé dans une dignité exemplaire dimanche dernier, ils ont dû bien rire, ces assassins, en apercevant sur le parvis de l’Élysée des dirigeants, bailleurs de fonds de l’État Islamiste et avec qui nous avons toujours été bien trop complaisants par intérêts économiques et financiers. Ils ont dû bien rigoler en apercevant ces représentants de pays où la liberté de la presse est sous boisseau et/ou le non respect des croyances religieuses est pénalement sanctionné ; au sein même de l’Europe, au plus près de nos frontières, une belle brochette d’hypocrites…
Le temps de gravir une marche ou deux, de serrer une main devant des caméras avides, ou de battre le pavé parisien, et d’un coup de baguette magique, tous ont endossé le costume du parfait démocrate.
Il faut dire que la France ne peut pas trop faire la fine bouche. Il est compliqué de faire rimer, idéal de justice et de paix avec 4ème exportateur mondial d’armes. Des armes qui nous reviennent de Lybie et de Syrie, au moins autant que des Émirats arabes et des pays de l’Est, mais que par commodité nous appelons « Kalachnikov ». Des armes livrées à ceux-là mêmes qui aujourd’hui entraînent des djihadistes français.

Alors oui, après l’unité nationale qu’il était de bon ton d’afficher la semaine dernière, une partie de la France semble tiraillée à présent entre une envie de croire à quelques grandes idées et une terrible gueule de bois de mensonges et de faux-semblants.
Parce que cette France, que l’on veut montrer « unie, plurielle, mère de la Liberté et des Droits de l’Homme » par des artifices grossiers, est une France où l’on tait l’évidence.
Cependant, les faits sont têtus :
Ils nous rappellent que ces assassins de nationalité française ne sont pas des endoctrinés isolés et qu’ils bénéficient de réseaux actifs de sympathisants.
Ils nous apprennent qu’il existe des écoles où des professeurs ont assisté impuissants, à des « quenelles » en guise de respect, à des « V » de la victoire, à des « C’est bien fait ! », brandis ou proférés par des élèves de tout âge en pleine minute de silence, un jour de deuil national. Et oui, rappelons-nous : il existe des établissements scolaires où il est précisément impossible d’enseigner plus de 10 des 50 minutes que le cours devrait durer ; ces établissements où règne l’irrespect et où des insultes raciales pleuvent au quotidien ; ces mêmes établissements de secteur où l’on use de tous les stratagèmes pour que nos enfants n’y soient pas affectés.
Les faits nous rappellent aussi qu’il n’existe pas d’exception française sur les réseaux sociaux. Ils déversent, tout comme dans les autres pays, un ramassis d’injures raciales et véhiculent des propagandes haineuses.
Les faits nous rappellent qu’il existe des cités (oh pardon ! Il faut dire maintenant les quartiers) où ni policiers, ni pompiers ne peuvent entrer sans se faire caillasser ; des quartiers où l’État de Droit n’existe plus.

Est-ce cela la France des valeurs républicaines, des libertés et de la grandeur humaniste ?
Des exemples isolés ? Des situations marginales et exagérées ? Mais quand arrêterons-nous de fermer les yeux et d’accepter les discours lénifiants que l’on nous tient ?
Si l’une des valeurs de la France est le droit d’asile, la protection et l’accueil des minorités opprimées, cela ne va pas forcément de paire avec la complaisance affichée depuis plus de quarante ans envers la montée des communautarismes.
Nous habitons une France qui vit sur l’idée d’un passé glorieux et qui déconstruit méthodiquement ses valeurs affichées au fronton de ses édifices publics : Liberté, Égalité, Fraternité. Des valeurs qui se vident de leur contenu ; une France incapable d’offrir un nouveau modèle de société à sa jeunesse.

J’en veux à ces français assassins, ces tueurs fanatiques, ces barbares, que l’on a fait mourir en apothéose et en mondovision, et qui ont atteint leur objectif, persuadés d’être « morts pour la défense de Mahomet en frappant un pays qui se proclame défenseur des Droits de l’Homme et des Libertés ».
Je leur en veux d’avoir froidement exécuté 17 personnes.
Je leur en veux d’avoir mis en valeur cette France des libertés illusoires, cette France que l’on dit unie et dont la façade est en stuc défraîchi.
Nous souviendrons-nous des 7 et 9 janvier 2015, comme certains se souviennent du 11 septembre 2001 ? Nous contenterons-nous d’une marche symbolique et de quelques déclarations fumeuses dont la plus ahurissante de dénégation de la réalité a été prononcée par notre Président de la République ?
«La France a un État et des valeurs, elle résistera aux épreuves, car grande est sa capacité de se réunir autour de ce qui nous constitue, le « vivre ensemble ». »

Ne soyons pas naïfs. La société est traversée par des fractures sur lesquelles surfent les islamistes radicaux, les antisémites et les racistes de tout poil, mais pas que. Nous vivons aussi dans un pays où la guerre de certains est de se faire accepter au quotidien comme français, alors qu’ils sont d’origine kabyles, pieds noirs, africains, arabes, musulmans, … et pourtant nés … français.
De surcroît, aucune personne vivant sur le sol français ne peux rester insensible à la vue des manifestations qui ont lieu en Algérie, en Tunisie, au Maroc, en Jordanie, au Qatar, en Syrie, en Lybie, en Égypte, à Jérusalem, à Gaza, au Pakistan, en Afghanistan, en Tchétchénie, au Mali, au Niger, au Sénégal, au Soudan, … et où sont scandés des slogans hostiles à la France, et qui rendent hommage aux héros qui ont vengé Mahomet.
Il est illusoire de penser que tous les français les intégreront avec une identique sensibilité, même lorsqu’il s’agit de pays où l’on assassine, où l’on torture, où l’on exécute, où l’on viole, où l’on excise, et où l’on se livre à des génocides.
Enfin, très nombreux sont les français qui pensent en leur âme et conscience, sans toutefois oser l’exprimer, qu’aucune liberté ne donne le droit de tourner en dérision les croyances des autres en se retranchant derrière un humour au 1er, ou nième degré si, au final, le sentiment de toute une communauté est de se sentir insultée et offensée au plus profond de ce qu’elle considère être son identité.
Alors de grâce, stop à l’angélisme et à la « politique des 3 singes » ! Le « vivre ensemble » en France, ne va pas si aisément de soi.

Et pourtant, malgré tout, je vous l’assure, comme j’aimerais être : #jesuischarlie, athée et agnostique, policier, chrétien, musulman, juif, bouddhiste et hindouiste, d’origine africaine ou sud-américaine,… Parce que je suis Français !

Lire aussi :
« Unicité du mal et pluralisme du bien » (Jean-Paul Galibert)
« Lettre ouverte au monde musulman » (Abdennour Bidar)

*****

Beaucoup d’émotions
Comme une nouvelle conversion
Sans part à l’action

C’est la religion !!
De suivre comme un mouton
De porter caution …

 Découvrez la suite de l’illustration poétique de Didier REGARD

*****

Découvrez les deux nouvelles publiées sur ce blog : « Clair de Lune » et « Amour, couleuvres et langoustes« Vous pouvez y accéder en cliquant sur ce lien :  « Nouvelles »  ou encore sur la page d’accueil.
Si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur 
https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine et n’hésitez pas à voyager dans mon univers, en feuilletant les pages de ce blog au gré de vos humeurs.

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  Copyrightdepot.com

Article précédent
Poster un commentaire

7 Commentaires

  1. Fabienne Allard Korolev

     /  18 janvier 2015

    « Et pourtant, malgré tout, je vous l’assure, comme j’aimerais être : #jesuischarlie, athée et agnostique, policier, chrétien, musulman, juif, bouddhiste et hindouiste, d’origine africaine ou sud-américaine,… Parce que je suis Français ! »

    Comme tu as raison! Et comme je suis d’accord!!!!

    Fabienne

    J'aime

    Répondre
  2. Merci Pascal de nous aider à nous sentir moins seul, dès lors que l’on refuse de suivre béatement les incantations des pompiers pyromanes (politiques et média).
    Je recommande à mon tour le texte de Ahmed Benchemsi, dans « le Monde » : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/01/16/le-musulman-modere-une-version-actualisee-du-bon-negre_4557616_3212.html
    Enfin, si on relit le texte de d’Abdennour Bidar en remplaçant « religion musulmane » par « religion laïque occidentale bien-pensante », on n’est pas fier du resultat.

    J'aime

    Répondre
  3. Jean Paul Galiber parle de mal, j’ajouterais aussi que le mal ~ en plus d’être dualiste est, bien souvent, un grand chouia hypocrite qui aime être très, très méchant et qui se cache derrière un manteau d’invisibilité. Il est bien camouflé, le gueux, et personne ne le voit ni même ne se doute de sa présence. Son ombre maléfique se cache derrière des rideaux. Le mal est manipulé. Le mal se fait illusion, une façade derrière laquelle se dissimule son maître, le manipulateur des marionnettes. Personne ne le voit car l’attention des gens est concentrée sur les marionnettes.
    À la fin, lorsque le spectacle est fini, lorsque les fleurs sanguinolentes du mal, de la peur, de la souffrance, de l’horreur, de la violence se sont écloses dans les cœurs, le marionnettiste sort de sa cache. Personne ne se doute de rien et l’adule. Aux yeux de tous, il est ~ lui aussi ~ une ultime victime… qu’il clame haut et fort. Il sourit, salue, ment et éructe des mots si bien choisis qu’ils font fondre ceux qui l’écoutent. Personne ne se doute de rien et, de ses griffes, coule le sang de beaucoup d’innocents.
    Comme j’aimerais qu’il existe des lunettes de vérité pour que ce démon soit enfin dévoilé à tous… car ce que l’on voit dans cette personnification du mal n’est pas nécessairement vérité. Il est facile de manipuler, de construire des suspects, des têtes de turcs (quelle expression !) qui se pensent bien fins et qui ne se rendent même pas comptes qu’ils sont dirigés par l’ennemi et qui pensent qu’ils vont mourir pour la cause.
    Pendant ce temps, beaucoup de souffrances et de guerres passent inaperçues, ou presque. Elles sont devenues partie intégrante du quotidien, mais ces graines de souffrances tentent de germer et remplissent les arbrisseaux de milliers de bourgeons de malheurs. Rien, dans notre monde pourtant si magnifique, ne pourra resplendir si nous ne nous élevons pas contre toutes ces guerres ~ qu’elles soient religieuses ou politiques, ces génocides… contre tous ceux qui envahissent l’autre sous de multiples faux prétextes. Il nous faut aller à la source, éliminer les fomenteurs de troubles, rappeler nos soldats, cesser ces batailles ineptes. Il nous faut ré-établir la paix. Il faut que l’on réalise que ce que les bêtes guerrières de notre monde instillent dans nos pensées est totalement faux et que l’on n’accède pas à la paix en faisant la guerre et en détruisant les vies, au contraire. Oh ! Ça remplit leurs portemonnaies mais ça tue nos enfants et nos aimés.
    Le mal a bien des visages, tous couverts de masques. Les 3 articles suggérés ainsi que le vôtre (que j’ai beaucoup aimé), Pascal, en montrent quelques facettes, mais il nous faut mettre nos lunettes pour y voir au-deçà et y trouver la vraie vérité… avant qu’il ne soit trop tard.

    J'aime

    Répondre
    • Décidément, j’aime toujours autant lire la beauté de votre plume. Et encore plus lorsqu’elle illustre une profonde réflexion de si belles images.
      Comment ne pas partager ce que vous écrivez ? « Éliminer les fomenteurs de troubles… Ré-établir la paix … Aller à la source … Et trouver la vraie vérité »… Je ne doute pas que le diagnostic n’ait pas échappé à ceux qui ont le pouvoir d’agir. La question est : auront-ils la volonté (pour certains) et la force (pour d’autres) de le faire, et de le faire « ensemble » ? Et en attendant, les peuples souffrent mais sont aussi mal-entendants. Une vraie vérité (je partage), mais j’ajouterais, une vraie conscience (et là, permettez-moi de rêver) universelle.

      J'aime

      Répondre
      • Merci Pascal… et c’est réciproque 🙂

        Et les peuples qui souffrent sont aussi mal-entendant et… leur vision sont aussi basse que celle des taupes. La souffrance et la peine de l’âme rendent aveugle et sourd à la raison et tous se « vautrent » dans la haine de l’autre comme dans un gros pansement dodu. Cela ne règle certainement pas le problème car la souffrance augmente sans arrêt donc…
        « La question est : auront-ils la volonté (pour certains) et la force (pour d’autres) de le faire, et de le faire “ensemble” ? » Bonne question… mais tout d’abord, auront-ils le courage d’ouvrir les yeux… et les oreilles… et la bouche en premier lieu car ce qu’il y a à voir va à l’encontre de beaucoup de conventions établies de force dans nos sociétés et se « rebeller » contre ces conventions peut être risqué. Mais le jour où ils (et nous tous) verrons et se lèverons et agirons… ce jour là, la Paix ne sera plus très loin.
        Et je rêve avec vous de cette vraie conscience universelle.
        À bientôt, Pascal 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :