Les « Bluz » de la Nuit


Durée de lecture : moins de 2 minutes

22h30, dans un hôpital, à l’étage « pneumologie » …

Une dame, dont le timbre de voix pourrait correspondre à celui d’une personne d’environ 70 ans, s’approche d’un petit groupe en pleine discussion dans le couloir :
– Quelqu’un pourrait me dire si nous sommes dans un hôpital ?
– Alors, tu vois, dit l’une des personnes en blouse verte, quand je vais rentrer tout à l’heure, je ne sais pas ce que je vais lui dire.
– Ah bah, c’est sûr ! Je te comprends, lui répond une blouse blanche.
– Non, parce que vous comprenez, quand je me suis endormie, j’étais chez moi. Et là, je me réveille, et j’ai l’impression que tout a été transformé en hôpital. Vous croyez qu’on est dans un hôpital ? Continue de questionner la dame qui erre dans le couloir, et que j’imagine vêtue d’une blouse de patient… vous savez, ce genre de blouse d’un blanc gris à petits motifs bleu et dotée d’un unique bouton pression qui vous laisse les fesses à l’air.
– Tu sais, quand ça m’est arrivée, j’étais comme toi. Impossible de choisir entre lui dire la vérité ou lui raconter un baratin.
– Parce que moi, j’habite avenue Mozart. Et avenue Mozart, c’est des immeubles que les gens habitent comme moi. C’est pas un hôpital…
– Au fait, dit la blouse blanche, t’es pas en gastro maintenant ?
– Ouais. Et puis tu sais, je me languis de revenir ici.
– Ah oui, pourquoi ? L’interroge alors une collègue en blouse rose.
– Mais enfin, est-ce que quelqu’un pourrait me dire si on est dans un hôpital, s’emporte la dame le visage tout empourpré. Parce que moi, j’habite avenue Mozart et j’ai rien à faire ici. Ou alors, si vous me faites une blague, c’est vraiment pas drôle!
– C’est l’esprit qui est différent… Tu vois, genre gentil devant, mais en vrai personne t’écoute vraiment. C’est chacun pour soi.
– Pas cool, rétorque la blouse rose.
– Au fait, t’es bien en gastro ?
– Oui.
– Elle est chez toi ? S’enquit l’une des blouses vertes dans un éclair de lucidité, en désignant des yeux la dame aux fesses à l’air.
– Non, je ne crois pas… Parce qu’elle n’est pas d’ici ?
– Connais pas ! Rétorque l’autre blouse verte.
– Alors, elle a dû prendre un ascenseur et se tromper d’étage.
– Mais je vous dis que je me suis endormie chez moi, que j’habite dans un immeuble avenue Mozart, et que je viens de me réveiller. Tout de même, quelqu’un pourrait me dire si je suis dans un hôpital, parce que j’ai rien à y faire moi !
– Tu sais quoi, tu n’as qu’à la remettre dans l’ascenseur et appuyer sur le 3. Elle doit être en neuro, conclut la jeune femme en blouse blanche.
– Allez, venez ma p’tite dame, je vais vous appeler l’ascenseur, dit alors la blouse gastro en s’adressant à la patiente.
– Mais je vous dis que chez moi, il n’y a pas d’ascenseur ! Finit par hurler la dame.
– C’est pas grave, montez donc là-dedans, vous allez retrouver votre chemin.

Je vous laisse libre d’interpréter, comme vous le sentez…
Oh, ultime détail : il semblerait que le service de neurologie se trouve au même étage, de l’autre côté du couloir. Au 3ème, c’est l’hôpital de jour !

Article précédent
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Terrifiant !

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :