Le Regard des Autres


Abstraction faite de mes vêtements qui ont pris l’odeur de son curry – mais quelle idée de manger un curry à 16h00 ! – je cohabitais jusque-là sans problème avec la jeune personne assise près de la fenêtre.
Pour un homme, voyager à côté d’une femme, c’est plutôt sympa : on a plus de place. 
Ben oui ! Elles doivent toutes croire que nous n’avons qu’une idée en tête, du genre «faire la conversation». Alors immanquablement, elles se blottissent dans le coin opposé de notre propre siège. Résultat, nous devenons les heureux possesseurs des deux accoudoirs du milieu, et une belle largeur s’offre à nous pour étaler et bouger les jambes à loisir.

Une heure s’est écoulée depuis que le TGV a quitté la gare de Lyon. Je vaque à mes occupations favorites : je relis des statuts de société, je sors mon ordinateur pour écrire une foule de conseils à l’attention de jeunes créateurs d’entreprise qui me prennent pour un dinosaure – d’ailleurs, écrire un vieux dinosaure n’eût pas été un pléonasme – j’essaie de décrypter une note du greffe du conseil de prud’hommes… Bref, que des trucs super drôles !
Sentant la saturation m’envahir, je décide de m’évader en consacrant le reste du voyage à la rédaction de quelques lignes de mon nouveau roman.

Alors que, sur les conseils de ma correctrice, je cherche à épaissir le personnage de mon héroïne afin de la rendre plus attachante auprès de mes futurs lecteurs, je lève le nez, non pour humer l’odeur de bétaillère qui règne dans le wagon, mais pour mieux prendre une bouffée d’inspiration. Je tourne machinalement la tête. Ma voisine est plongée dans un livre au petit format. La grosseur des caractères conviendrait à des myopes, et beaucoup de mots sont écrits en gras. J’esquisse le petit mouvement qui me permet de découvrir le titre de l’ouvrage : « La femme parfaite est une connasse ! ». Je souris…, intérieurement, bien sûr !

Mais à partir de cet instant, plus moyen de me concentrer sur ma propre prose.
Un peu comme un écolier cherchant à copier sur son voisin, je ne peux régulièrement m’empêcher de jeter un regard oblique, tout en prenant soin de ne pas me faire repérer. Chaque page débute par un titre pour le moins accrocheur, et celui que je découvre ne me fait plus du tout sourire : « Comment décrypter le profil d’un mec en 10 secondes ».
Le rouge me monte aux joues avant même de pouvoir compter jusqu’à 3. Je redoute qu’elle décide de passer aux travaux pratiques en posant les yeux sur moi. J’ai beau avoir lu le matin même que, pour prendre conscience de son véritable pouvoir, il faut se détacher de l’impression que les autres peuvent avoir sur soi, … Je tremble comme le ferait un chasseur désarmé, devant une lionne prête à sauter sur son petit déjeuner.
Mais petit à petit la curiosité prend le pas sur l’angoisse. Un regard de temps en temps, et les titres défilent, tous plus évocateurs les uns que les autres : « Le Shark »…, « Comment épater un mec »…, « Comment mettre son veto »…, « Règle N°25 »…
Waouh, décidément c’est du lourd ; du très lourd !
Voilà maintenant qu’elle s’énerve sur les touches de son portable, et qu’elle tape frénétiquement des SMS. M’aurait-elle repéré ?… Je n’en mène pas large…
Et dire que si ce train roulait à l’heure, nous serions déjà arrivés.
Nous passons Avignon. Horreur ! Encore 20 minutes à tenir…

Je fixe le petit autocollant apposé sous le porte-bagages : j’ai pris place dans un IDTGV-Zen. OK, zen, c’est un signe ! Cela ne sert à rien de me torturer ainsi. Il faut absolument que je me concentre sur autre chose.
Voyons, voyons… Ah, ouf ! Dans la diagonale, trois sièges devant moi, une femme à l’œil bovin baille à s’en décrocher la mâchoire, sans mettre la main devant sa bouche. Et puis, comme un matador désireux de porter l’estocade finale, elle entre un doigt fourrageur dans son nez.
Merci madame ! Je vais enfin pouvoir penser à autre chose et attendre sereinement mon arrivée à destination.

***

Mon billet d’humeur : c’est un clin d’oeil, une brève de comptoir, une réflexion captée dans l’instant. Vous avez aimé ? Alors partagez-le, et incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, et ne ratez pas celui de la semaine prochaine !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  CopyrightDepot.com

Article précédent
Poster un commentaire

6 Commentaires

  1. vg-creaction.concept@wanadoo.fr

     /  18 novembre 2013

    Coucou Pascal,

    Je lis toute les semaines ton billet qui hume les heures, et je me réjouis de ces petites tranches de vie.

    Le Waou que tu produis est le premier mot qui est venu en tête et prononcé par Gagarine lorsqu’en 1961, il voit la terre de l’espace.

    Comme quoi il y a des expressions qui traversent les siècles.

    Mon billet d’humeur perso ce centre sur ton passage Gare de Lyon sans passer par la case Clichy ou autre.

    J’espère que tu es bientôt sur Paris pour pouvoir nous rencontrer.

    Amitiés

    Vincent

    J'aime

    Répondre
    • Désolé Vincent, le timing était très serré et le voyage impromptu.
      Je dois revenir avant la fin de l’année : Je te ferai signe dès que possible.
      Amitiés.

      J'aime

      Répondre
  2. Sylvie

     /  18 novembre 2013

    Bonjour Pascal,
    Merci pour vos billets (coup de gueule ou tranches de vie). Puis-je compter sur votre roman pour noël?
    Et ouf! heureusement pour moi, je ne suis pas parfaite.
    Bonne continuation et à bientôt,
    Mes amitiés.

    J'aime

    Répondre
    • Merci Sylvie.
      Désolé, mon nouveau roman ne sera pas achevé avant quelques mois. J’ai participé au concours de Nouvelles « Paris Polar 2013 », et cela m’a fait prendre du retard.
      Bien Cordialement.

      J'aime

      Répondre
  3. stphane BOURBIAUX

     /  19 novembre 2013

    Bonjour Pascal. C’est vraiment drle et passionnant! C’est un vritable plaisir de te lire. Je dcouvre un nouveau genre littraire: Le thriller humoristique doubl d’une pointe de sarcasme. que tu manies avec lgance. Je pense que tu as bien sr l’ide de runir tous ces billets sous forme de recueil et que ce pourrait tre l’objet d’une future dition? Au fait, j’ai Carole GLASSMAN qui m’a transmis quelques infos sur une socit de PAP Fminin vendre du ct de Toulouse et qui selon elle serait saine….Je te transferts son mail au cas o. A bientt. Stphane Date: Sun, 17 Nov 2013 11:50:45 +0000 To: st.bourbiaux@hotmail.fr

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :