Mais que vaut la vie d’un Homme ?


Rien de plus facile que de balayer la question par cette citation d’André Malraux, extraite de son livre « Les conquérants » : « Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie ». Rien de plus morbide que de succomber à la tentation de Job, celle qui consiste à dire que « la vie ne vaut rien, absolument rien, et que seule la mort peut mettre fin au non-sens de la vie ».
S’en sortir par un bon mot, par une tentation, ou fredonner les paroles d’une chanson, n’est pas de nature à répondre vraiment à la question. Il faut en convenir, Il est difficile d’évaluer la valeur d’une vie.

Combien pèses-tu ?

La véritable tentation n’est-elle pas de se réfugier dans des calculs aux nuances abyssales pour fixer absolument un prix, plutôt que de prendre le risque de se noyer dans des considérations philosophiques ?
Notre société moderne, qui raffole des chiffres, nous incite à répondre au « combien », jusqu’au vulgaire « combien pèses-tu ? ». Dans le domaine de la sécurité routière, de l’environnement ou encore de la santé, pour déterminer le montant d’une assurance, pour fixer le coût d’un garde du corps, pour évaluer le bien-fondé d’une rançon, …, ici-bas, nous avons tous un prix.

La réponse tient-elle dans le résultat des calculs de l’INSEE, ou dans le fruit des négociations entre un assureur, une entreprise, un avocat, un agent, et éventuellement un client ? Pour beaucoup, le prix d’une vie entre dans un budget, représente un coût d’opportunité, s’analyse en termes de risque, et peut même s’aligner sur une jurisprudence…
N’en doutons pas. Point de place à la philosophie. Pour ceux-là, le prix d’une vie est un enjeu économique, social, et politique. D’ailleurs, en 1994, un rapport officiel fixait le prix de la vie du français moyen à 550.000 Euros. En 2013, le chiffre a été révisé à la hausse : 3 millions d’Euros. C’est ce que nous valons pour l’administration française, lorsqu’elle évalue les pertes ou les gains liés à ses investissements.

De 3 millions à 0 Euros

Mais si la vie d’un français vaut 3 millions, combien vaut celle d’un homme vivant dans un pays où règne la violence, ou la famine, ou les deux ? Figurez-vous que le cynisme n’a pas de limite. Le prix en a été déterminé. En Afrique par exemple, la vie vaut 25 Euros ! Et en Inde, point de calcul. La vie ne vaut vraiment rien … enfin, celle des intouchables ne vaut rien.

Je vous l’accorde, ces quelques chiffres, aussi sordides soient-ils, sont relatifs. Ils ne sont néanmoins pas gratuits. Car nous le savons bien, inutile de nous mentir, nous ne valons pas tous le même prix. Certains se distinguent par le montant de leur compte en banque, d’autres par leurs qualités intellectuelles, leurs dons de créateur artistique ou … de richesses. Mais combien vaut l’image ? Combien vaut la beauté ? Combien valent les idées ? Combien valent le bien-être et le bonheur ? Combien vaut la santé ? Combien vaut une vie bien remplie ? Et au fait, qu’est-ce qu’une vie bien remplie ?
À en croire JJ. Rousseau dans « Émile, livre I » : “Vivre, ce n’est pas respirer, c’est agir ; c’est faire usage de nos organes, de nos sens, de nos facultés, de toutes les parties de nous-mêmes, qui nous donnent le sentiment de notre existence. L’homme qui a le plus vécu n’est pas celui qui a compté le plus d’années, mais celui qui a le plus senti la vie.”
La vie d’un Homme n’aurait-elle donc de la valeur que pour lui-même ?

Finalement, que vaut la vie d’un Homme ?

Certains diront que, à l’échelle cosmique, elle ne pèse pas lourd, et d’autres penseront le contraire. Affaire de croyances ou de convictions. En grand idéaliste que je suis, j’aime à penser que la valeur d’une vie n’est pas quantifiable. J’aime à penser qu’elle vaut ce que nous laissons dans le cœur de nos contemporains et dans celui des générations à venir.

 

Pour y songer, un film réalisé par Rob Reiner avec Jack Nicholson et Morgan Freeman, « Sans plus attendre » (VF) ou « The bucket list »(VO), cliquez sur Bande annonce

Pour le clin d’œil, « La vie ne vaut rien » (Alain Souchon), cliquez sur le clip

*****

Et toujours, l’inspiration du poète …

Consumérisme
Jusqu’à l’étranglement
Jusqu’au dernier tremblement 

C’est à moi de fixer le prix
De ce qui reste à priori
De mon ébauche de vie

Je vais la rendre de toute façon
Elle ne m’appartient pas
Je suis en location 
Jusqu’au trépas

J’échapperai à ma valeur
Quand sonnera la dernière heure
Plus de Patrie
Pas vu, pas pris…

Découvrez les poèmes de Didier Regard et aussi ses tercets

*****

Vagabondez dans mon univers, vous découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

Le contenu de Launayblog est sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

 

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :