Mon mal en fleurs


Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais certains de mes matins commencent mal. Il y a des matins où la somme de ce qui me tracasse s’entasse à me faire exploser le casque.

Je ne sais pas pourquoi, mais mon cerveau prend un malin plaisir à faire converger, au même instant, le pire de ce qui arrive vraiment, et le pire de ce qui pourrait arriver. J’échafaude les hypothèses les plus noires. Je me lance dans la surenchère du « nec plus sordide ». Bref, j’angoisse. Il parait que c’est normal. Il parait que notre cerveau adore les mauvaises nouvelles.

Cette semaine, j’ai réalisé le grand chelem. Chaque matin, à peine avais-je le temps de lever une paupière, que le côté obscur de moi-même avait pris le dessus. Je crois même qu’il avait pris le contrôle bien avant… Et en grand masochiste que je peux être parfois, plutôt que de prendre une large respiration en pensant très fort, « même pas peur ! », je n’ai eu de cesse que de laisser l’angoisse m’envahir. Mieux, je l’ai encouragée.
Maintes fois j’ai tenté de détourner mon attention sur le nœud du moment, pour mieux en embrasser un autre. Mais je débusquais un problème plus important à l’enjeu immense, pour enchaîner sur un autre encore plus dévastateur. Et puis aujourd’hui, comme cela ne semblait pas suffisamment terrible, pour être certain de me pourrir la vie, je me suis lancé dans une révision générale, en reprenant par le menu l’évocation des angoisses les plus sombres du catalogue.
Pourtant, j’en connais des techniques pour ôter la soupape et laisser fuiter ces fauteuses de troubles… Du travail sur la respiration à la cohérence cardiaque, de la relaxation à la sophrologie, de la méditation à l’autohypnose, de la pensée positive à la loi de l’attractivité ou des sophismes du type « rien n’est important, et tout est important », … Rien n’y fit ! Plus je tentais de reprendre la maîtrise de mon char, plus les chevaux s’emballaient.

Alors, quel remède apporter à la chose ? Rien de chimique ou de pseudo-naturel, la coupe est déjà pleine ! Un instant, j’ai imaginé transformer « mon mal en fleurs ». Eh oui, je vous avoue avoir pensé à concocter un recueil pour étaler mon spleen, mais n’est pas Baudelaire qui veut, et en tout cas, pas moi.
Alors au petit matin, tel le grand capitaine sur le pont de son bateau, ma main sur le front en guise de visière, j’ai scruté l’horizon à la recherche d’une terre plus hospitalière. Une terre sans angoisse, où coulerait le lait et le miel. Et qu’ai-je découvert ? Rien ! Rien, si ce n’est que par bien des aspects, ici et maintenant, j’avais déjà beaucoup de chance.
Alors ce soir, au moment de m’endormir, je serais bien inspiré de lister toutes ces chances qui me sont offertes. Il y a fort à parier que je m’endormirai avant d’avoir épuisé la liste de mes chances … et que je continuerai à les égrener au réveil !

*****

Et toujours, l’inspiration du poète …

Dépose ta tête
Qui n’est pas si bien faite
Sur le rebord de la fenêtre

Regarder loin ne sert à rien
Pas plus qu’être chiromancien
L’avenir n’est pas un soutien

Regarder de plus près
Tout ce qui s’évanouit après
N’est pas un bon engrais

Est-ce si important d’anticiper ?
Pour ne plus s’émerveiller
Lorsque tu seras réveillé

Tes pensées doivent dormir
Pour que tu puisses agir
Et au loin, partir

Découvrez les poèmes de Didier Regard et aussi ses tercets

*****

Vagabondez dans mon univers, vous découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

Le contenu de Launayblog est sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

 

Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. Quelle magnifique nuit vous allez passer, mon ami… 🙂 En effet, c’est le meilleur moyen. Il y a des groupes qui encouragent les gens à se faire une journal de « bonheur et gratitude » et d’y écrire, à chaque soir (ou durant la journée s’ils le veulent) toutes les bonnes/belles choses qui sont arrivées dans la journée… que ce soit de trouver qq € sur le trottoir, un rabais fantastique sur qq chose dont on avait besoin, un rayon de soleil qui s’amuse entre les branches d’un arbre, une fleur qui ouvre ses pétales de velours, la beauté de la pluie qui tombe, l’odeur de la terre mouillée, la rencontre avec un ami, etc…

    Tout, tout, tout, dans notre vie, est entouré de petits bonheurs cachés. Relire qq paragraphes de ce journal avant de s’endormir nous mets aussi dans une disposition de gratitude, de calme et de joie intérieure.

    Oui, notre mental s’agite et veut se faire remarquer, il veut que l’on tombe dans ses griffes car il aime nous voir suer, il adore quand on a peur… alors là, il faut bien pratiquer et lui faire un magnifique doigt d’honneur (les bras d’honneur sont très appréciés aussi) et le renvoyer paître dans les champs pendant que l’on galvaude dans nos pensées heureuses.

    Alors, je vous souhaite une nuit magnifique remplie de rêves merveilleux de même qu’un réveil grandiose demain matin ❤

    Aimé par 1 personne

    Réponse
  2. Cher Pascal,
    Que votre billet de ce jour est émouvant…. Une prouesse cette semaine : vous m’avez fait rire et pleurer en même temps! Ascenseur émotionnel tootaalement déboussolé 🙂 …. D’ordinaire, vous me laissez quand même 2 petites secondes entre ces deux ‘mouvements’ contraires en apparence, au sein d’un même texte.
    La liste de vos chances va prendre du temps, en effet… Et vous assurer nombre de nuits paisibles. Je vous souhaite ce repos, bien mérité, oui ! Et merci, infiniment ❤ de nous faire le cadeau de ces merveilleux partages, toujours nouveaux et qui me parlent si souvent.
    Et merci à Didier aussi d'accompagner vos jolis mots des siens.

    Aimé par 1 personne

    Réponse
  3. Chère Françoise,,
    Votre commentaire me touche énormément.
    Excellentes nuits à vous aussi.

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s