Blue Monday (Journée de la déprime)


L'antidote au Blue Monday : Curaçao, Vodka, Cointreau

L’antidote au Blue Monday : Curaçao, Vodka, Cointreau

Sidérant !
En 2004, pour soutenir le lancement de sa campagne de pub, une agence de voyage a demandé à un psychologue de l’université de Cardiff de déterminer le jour de l’année le plus déprimant …
Vous avez bien compris ! Cette agence a payé un type pour ça.

Depuis, on voudrait nous faire croire que, grâce à une formule mathématique obscure, l’approche serait scientifique.

blue_monday

Il faut avouer que l’équation a de l’allure. Elle prend en considération plusieurs facteurs : la faible luminosité du jour, les conditions météorologiques exécrables en cette période, l’éloignement des fêtes de fin d’année, l’état des finances du foyer, l’abandon des bonnes résolutions et le fait que lundi sonne la fin du week-end.
Heureusement, le journal britannique, « The Guardian », veillait et n’a pas tardé d’éventer la supercherie et surtout le caractère inepte et stupide de cette formule.

Pourtant, il n’en fallut pas plus pour que la journée mondiale de la déprime, le « Blue monday », soit officiellement fixée le 3è lundi de janvier de l’année ; soit pour 2017, lundi dernier, le 16. Pourtant, il n’en fallut pas plus pour que les grands vecteurs d’informations participent chaque année à la notoriété de cet événement farfelu … même Twitter s’est emballé cette année ! Bigre, c’est que tous les ans un certain psychiatre Le Joyeux, (cela ne s’invente pas !), a sa minute médiatique de gloire. Expert en déprime de naissance, c’est l’interlocuteur rêvé pour expliquer comment la vaincre …

Suite à cette révélation que fut pour moi cette année le « Blue Monday », mes neurones n’ont fait qu’un tour. Existe-t-il tant de journées mondiales de quelque chose que j’ignore ? Non, non, je vous assure, c’est important ! On ne mesure plus les avancées intervenues pour tant de nobles causes grâce aux journées mondiales …
Donc, après une recherche succincte sur internet, je n’ai pas tardé à débusquer LE site référence en la matière : celui qui répertorie toutes les journées mondiales.
1ère énorme surprise, on en recense 458 ?! … Je me rue alors sur une éphéméride et constate avec grand soulagement qu’en dehors des années bissextiles, on compte bien 352 jours par an. Mais alors, où se glisse donc l’erreur ? Et bien, si lors de certaines journées, il n’y a rien d’autre que le Saint du jour à fêter, (oh, je vous en prie, pas de polémique religieuse, le sujet est trop sérieux), d’autres en revanche sont des cumulards professionnels. Quelques-unes ne comptent pas moins de 8 événements … Fichtre !

Parmi les journées particulièrement surchargées et dont les causes n’ont d’autre lien que la date elle-même, l’une d’entre elles m’a tout de même laissé perplexe quelques instants, le 10 octobre. Je suis sûr que certains y trouveront une logique cynique, mais je vous laisse juges. Cette date est celle, de l’œuf, de Christophe Colomb, de l’abolition de la peine de mort, des DYS (dyslexie, dysplasie, dysplasie, …), et de la santé mentale…

Une fois ce premier mystère de nombre élucidé – 458, je ne m’en remets toujours pas – j’ai entrepris de relever les quelques journées mondiales que ma culture générale aurait pu laisser fuiter.
Et là, je vous avoue tout de go que mon ego en a pris un sacré coup. Quelques journées ? Hélas, non ! J’ai pu constater que je n’en connaissais qu’une toute petite minorité.
Mais comment ai-je pu vivre jusqu’ici en ignorant l’existence des journées mondiales : du chien et du chat, du tricot, de la serviette, du sourire, du scepticisme, du sans pantalon, du Nutella ou encore du Pop Corn ou du macaron, des toilettes, du lavage des mains, de l’orgasme, de la télévision, du parler-pirate ou encore basque ou créole, de la normalisation, … Autant arrêté là, la liste est décidément trop longue. Je bats honteusement ma coulpe.

Mais tout de même, … Voyons, voyons, … Journée mondiale de la …  Je cherche, je cherche, …. Et bien non ! Malgré la tentative de certains, la journée mondiale de la connerie ou de la bêtise, n’existe pas !

*****

Et toujours, l’inspiration de Didier Regard

Le jour où je suis né
Il n’y avait pas de journée
Sinon la mienne
Sans césarienne
 
Aujourd’hui…
Des jours qui amènent à la nuit
Des journées où séjourner
Sans rien à proposer… 

… Lire la suite et découvrir tous les poèmes de Didier Regard … 

                      Et aussi tous ses tercets

*****

Entrez dans mon univers en cliquant sur les différents onglets en haut de cette page, et découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. Zéro pointé ! J’aurais pu modifier, en mode « ni vu ni connu », ce billet … Mais, j’assume mon erreur ! Il n’y a pas 352 jours dans une année, et c’est bien évidemment pour 365 que Jules César a tranché alors qu’il était en pleine gloire (il faut bien que je me rattrape un peu niveau culture générale). Inutile de vous décrire la honte qui s’est abattue sur moi lorsque je me suis rendu compte de cette énoooorme bévue.
    Une honte doublée d’une terrible désillusion : pas un internaute, pas un ami, pour me signaler la chose. Voilà donc comment, je suis tombé brutalement de mon piédestal cette semaine. N’y a t-il donc plus personne qui me lise ? Serais-je devenu si anecdotique ? Un hara-kiri s’imposerait-il ?
    Pour tenter de survivre, il ne me reste plus qu’à penser que vous êtes tous trop occupés à réaliser des tâches d’une importance vitale, non pour vous-mêmes, mais au moins pour le monde … Que dis-je, l’univers tout entier !

    J'aime

    Répondre
  2. Hahahaha, fantastique ! Je propose d’utiliser une des « dates libres » de l’année pour tenter de lancer « la journée mondiale des journées mondiales », ou encore « la journée mondiale des soutien aux dates orphelines de journée mondiale »…

    Dis donc, oncle Pascal, nous indiqueras-tu dans un prochain billet la procédure à suivre pour homologuer une nouvelle journée mondiale ? Après tout, j’ai p’t’êt’ mes chances avec mes idées qui ne sont – après tout – pas plus farfelues que certains de tes exemples.

    Tout cela me rappelle un très vieux sketch de Jacques Martin, qui prenait une voix cléricale pour entonner « Dimanche… en la paroisse Saint-Mathieu… sera organisée ne collecte… au profit des organisateurs de collectes… nécessiteux ».

    Un dernier truc que tu voudras bien transmettre à tes chevilles : peut-être que je ne relève rien, ni couac ni bourde, mais en tout cas, je lis TOUT. Qu’on se le dise 🙂 Et au prochain gna gna gnateux qui te chercherait des poux dans la tête sur ce genre de motif poussif, je te suggère de répliquer une phrase du regretté Marcel Gotlib :

    « Que celui qui me jette la première pierre vienne me le dire en face ».

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    • Faire une demande d’homologation d’une journée mondiale est excessivement facile sur le site référençant les dites journées mondiales. Mais pour l’obtenir, j’ai le sentiment qu’il faut avoir une sacrée influence ou beaucoup de monde derrière soi …

      J’adoooore cette citation de Gotlib. Je la ressortirai !

      Aimé par 1 personne

      Répondre

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :