La vertu des trahisons


Des gens forminables

Les « hasards » de la vie se plaisent à nous faire croiser toute sorte de gens.
Que voulez-vous, c’est bien normal : nous appartenons à une espèce sociable ! Au surplus, et à de rares exceptions prêt, nous avons même terriblement besoin de la compagnie d’autrui. D’après les neuroscientifiques ce serait lié à nos intelligences relationnelle et émotionnelle.
Je savais que, lors d’un entretien de recrutement, l’essentiel se décidait dans les 3 premières minutes. Mais il y a peu, j’ai appris que 20 millièmes de seconde suffisaient à notre cerveau pour ressentir si un quidam représentait un danger (ou pas), ou encore si l’on aimait quelqu’un (ou pas) ; un reliquat d’instinct primitif. Celui-là même qui aurait permis à l’homme des cavernes de survivre dans un monde très hostile.
Depuis, nous sommes devenus un peuple dit « civilisé ». Notre éducation, le sens des convenances et des connivences sociales, bref, tout ce qui concourt à tempérer cette intelligence première nous plonge si souvent dans l’erreur que cela nous expose, sinon aux pires trahisons, tout au moins à de cruelles désillusions.

Certaines rencontres comblent de joie. Elles agissent comme de puissantes hormones naturelles apportant, optimisme, bien-être, et bonheur. Et il y a les autres. Celles qui déçoivent profondément ; celles qui font mal.
Lorsque j’y suis confronté, je me demande souvent, après coup, ce que j’ai bien pu faire pour mériter ces funestes rencontres. Et puis très vite, sous l’effet vertueux d’une élévation philosophique, je me dis que leur existence n’a pour seul but que celui de me faire grandir, et de me rappeler encore et toujours l’humilité avec laquelle je dois aborder les rapports humains…
Seulement voilà ! C’est dur de se dire qu’il faut encore en passer par là, … la cinquantaine passée.

*****

L’inspiration de Didier Regard

T’as un bourdon sur Judas
L’Iscariote qui a franchi le pas

Mais tu n’es apôtre que de toi
C’est loin d’être un bouddha

Pourtant tu sais qu’il existe une Loi
Et, souvent, tes rencontres sont : sans foi ni loi

Leurs idées sont de préserver leurs intérêts
Protéger un cul, où, ils ne voient que la raie

(Lire la suite et découvrir tous les poèmes de Didier Regard)

*****

Tous les commentaires, partages et suggestions, sont les bienvenus sur ce blog. Vous y découvrirez également, deux nouvelles, la Plume de Didier Regard, des paroles de chansons et des liens vers le site musical de Marie, les premiers chapitres de mes livres…

Vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire ? Incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :