Le côté obscur de mon Opinion


Une pensée

« Un même homme, avec son même esprit, étant nourri dès son enfance entre des français ou des allemands, devient différent de ce qu’il serait, s’il avait toujours vécu entre des chinois ou des cannibales »
René Descartes

Cette semaine, un court échange avec un ami m’a donné à réfléchir. Et oui ! De temps en temps, cela m’arrive…
M’est-il encore possible d’avoir une opinion personnelle ? Telle est la question.

Entendons-nous bien ! Sensée ou pas, juste ou fausse, telle n’est pas ma préoccupation. Je parle ici d’une opinion libre de toute manipulation. Une opinion non dirigée et forgée à l’examen d’éléments factuels et impartiaux. Ou faut-il accepter, quoique je puisse penser et dire, que je suis bel et bien constamment sous influence ? En quelque sorte, « à l’insu de mon plein gré », comme aurait pu le dire Richard Virenque, ce grand philosophe.
Question anxiogène… Se la poser, s’apparente à manipuler un noeud cornélien.
En effet…

J’ai eu l’opportunité d’avoir reçu suffisamment d’éducation pour savoir lire et écrire; je peux allègrement échanger des idées avec mes congénères; et je vis aussi dans une société où la circulation de l’information n’a jamais été aussi libre; aux médias traditionnels et policés se sont ajoutés les chaînes privés et les radios libres, les réseaux sociaux, et le puits sans fond nommé internet.
Cette multitude de sources devrait me protéger d’un quelconque embrigadement, ou encore de billevesées improprement authentifiées.
Je peux donc espérer que mes raisonnements me conduisent à élaborer une opinion tout à fait personnelle.

Soit ! Il s’agit d’une belle théorie.
Je suis informé. Je dirais même supra-informé. Mais comment être certain que ce à quoi j’ai accès, librement, et avec une si grande facilité, soit exempt de tout prisme ?
Par ailleurs, si j’ai la faiblesse de croire que ma capacité à séparer le bon grain de l’ivraie tendrait à m’éviter les chausse-trappes les plus grossières, je serais bien arrogant de croire que mon tamis est suffisamment fin ! Alors, dans le doute, devrais-je me rallier au consensus général, en décrétant qu’il s’agit d’une opinion personnelle, ou bien au contraire m’en désolidariser au motif d’avoir précisément une opinion toute personnelle ? (si, si, j’ai lu J.J. Rousseau)
Argh !!!! … (mon esprit tend à se vriller).

Et puis, et puis, le sujet dont tout le monde parle tant, est-il véritablement LE sujet ?
Comment être certain de ne pas être distrait de l’essentiel, tout centré que je pourrais être sur l’accessoire ?
Car, entre nous, que penser de l’intensité avec laquelle on s’ingénie à marteler une information plutôt qu’une autre ? N’y a t-il pas, entre autres bruits, le bruit qui court, le bruit qui couvre, et le bruit tout court.
Argh !!! Argh !!! … (je tremble d’incertitude).

Alors, à qui ou à quoi me fier ?
À celui-ci ? À celle-là ? Au plus convaincu ? Au plus convainquant ? Aux élites pensantes de notre société ?
Argh !!! Argh !!! Argh !!! …. (mes convictions sont toutes chancelantes, perdrais-je l’équilibre?).

Mais au fait, ces derniers ne seraient-ils pas les plus dangereux ? Et oui, il est bien possible que beaucoup finissent par croire honnêtement aux âneries qu’ils diffusent !
S’il vous plaît, oh s’il vous plaît … Dites-moi comment ne pas tomber du côté obscur de l’Opinion !

****

Comment me faire une idée
Dans toute cette information débridée

Comment ne pas se faire manipuler
Pour ne pas affabuler

Comment penser librement
Sans qu’il n’y ait ta maman

« Pense comme cela, c’est fashion »
« Appui juste sur le bouton « On » »

Pourtant, je suis sans défense
Devant toutes ces inférences

Pourtant, j’ai de quoi compulser
Dans tous ces tuyaux percés

Pourtant je prends l’eau
Alors, j’écope avec mon cerveau

Je dois plutôt penser avec mon cœur
Et je ne dois pas hésiter à le mettre en sueur

(Didier Regard)

*****

N’hésitez pas à parcourir les différentes pages de ce blog. Les premiers chapitres de mes livres, deux nouvelles, la Plume de Didier Regard, des paroles de chansons et des liens vers le site musical de Marie : en quelques clics vous découvrirez nos univers.
Et si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

Poster un commentaire

9 Commentaires

  1. Un noeud Gordien, ou un choix Cornélien … Comment choisir ? 😉

    J'aime

    Réponse
  2. un petit exercice pour se rendre compte de notre « prisme » : lire la presse étrangère sur un sujet bien français et/ou le point de vue des autres.
    courrier international permet de le faire mais regarder le journal TV de Bruxelles, Londres ou Berlin sur les sujets franco-français, c’est pas mal non plus !

    J'aime

    Réponse
  3. Il en est des opinions comme des principes, on est bien obligés d’en avoir même à son corps défendant, pour peu que l’on ne s’y accroche pas comme une moule à un rocher, et que l’on veuille bien les partager sans les imposer, et aussi en changer …

    Aimé par 1 personne

    Réponse
    • Sur cette aspect de la question, je suis bien d’accord.
      La question que je me posais était plus liée à l’idée qu’il me semblait de moins en moins évident de pouvoir développer sereinement une idée vraiment personnelle (au sens originel du terme). Pour résumer Descartes grossièrement, nous sommes soumis à influence(s). C’est le lot d’un être humain ne vivant pas en ermite. Mais, sans pour cela faire de la philo bas de gamme, est-il encore possible de vivre dans la société actuelle, et de développer en toute conscience une opinion non « subliminalement » orientée ? … Telle est mon interrogation.

      J'aime

      Réponse
      • Il me semble que nous sommes évidemment tous soumis à une avalanche d’influences, et qu’il est difficile d’échapper à toute forme de formatage ou orientation quelles que soient les intentions des influenceurs.
        Certains peuvent s’extraire du bruit général, mais ils seront alors seuls avec la somme de ce qu’ils ont déjà ingurgité, est-ce mieux ? ( sans doute plus paisible)
        De toutes ces sollicitations plus ou moins sympathiques l’homme doit faire de son mieux pour sans fin affiner sa perception et son opinion (sans juger).
        Comme dit le quatrième accord toltèque : « Toujours faire de son mieux », et si l’on prend en considération le cinquième accord toltèque proposé par Don Miguel Ruiz : « Etre sceptique mais apprendre à écouter ».
        (je me demande si je n’ai pas été influencé par nos amis toltèques …)

        J'aime

  4. A reblogué ceci sur jean-louis.riguet-librebonimenteuret a ajouté:
    D’accord ou pas, il a le droit de l’écrire !

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :