Un projet de vie ambitieux


carottes

« Si vous plantez des carottes vous récolterez des carottes »(*)

 

Des scientifiques ont démontré que, depuis une quarantaine d’années, la criminalité mondiale était en baisse.
Pourtant, les médias s’appliquent à nous montrer les guerres, les crimes, les actes cruels et les plus ignobles bassesses. En somme, on s’obstine à nous montrer l’humanité dans ce qu’elle a de plus vil et de plus noir.
De même, lorsque des catastrophes et des drames humanitaires surviennent, on choisit de nous imposer majoritairement les pires images. Rien ne nous est épargné dans la course folle à l’horreur ; pas même les scènes de panique, ni celles de pillage.
Pourtant, dans ces moments terribles, la majorité des actes des hommes et des femmes de tous les continents relève plus du courage et de l’entraide, que de l’égoïsme ou de l’indifférence.

Je vous laisse discerner les raisons profondes de ce paradoxe, et réfléchir à la question : « à qui profite le crime ?».

Je souhaiterais quant à moi vous soumettre cette réflexion :
Les neuroscientifiques ont découvert que toutes les formes d’apprentissage induisaient une restructuration du cerveau. Elle intervient en profondeur, au cœur des cellules et des neurones, tant au niveau fonctionnel que structurel. Le terme exact est la neuro plasticité.
Ils ont observé ce phénomène que l’on apprenne à écrire, à parler une autre langue que la sienne, à jouer d’un instrument de musique, ou que l’on suive un entraînement sportif de haut niveau.

Pourquoi ne serait-ce donc pas la même chose dans l’apprentissage de comportements positifs ? Pourquoi ne serait-ce pas la même chose dans la pratique intense de l’altruisme, de la compassion, de la bonté et de la miséricorde ?
Utopique ? Désuet ? Idée d’un bisounours égaré ? … En êtes-vous bien certains ?
Je crois que changer nos comportements, chacun à notre petit niveau, reviendrait à faire évoluer peu à peu nos cultures, et à laisser une empreinte bénéfique sur les gênes de nos descendants.
Un exercice exigeant et de longue haleine, je vous le concède. Mais quel beau projet de vie personnelle ! Quel ambitieux projet de société !

 

(*) « Si vous plantez des carottes vous récolterez des carottes » est une citation extraite de la loi karmique. Dans la même veine, nous avons l’inévitable : « Vous récolterez ce que vous avez semé » et par extension la citation plus moderne « Nous devenons ce que nous pensons ». Alors, loi karmique ? Phrases des Évangiles, accords Toltèques ? On peut les lire partout, et ce sont des paroles prononcées par Sénèque, Saint-Bernard, Churchill, et bien d’autres …  Une loi universelle, en somme !

 

*****
Projet de Société

C’est beau la neuro-plasticité
Autour d’une tasse de thé
Mais est-ce adapté ?
A nos vies si souvent amputées

On nous dit : Changer
Nous souhaitons plutôt échanger
Pour ne pas perdre notre ancien apogée
Le fond de notre garde-manger

Mais nous pouvons rêver
Mettre un pied à l’étrier
Pour s’orienter, pour galoper
Et arrêter de saboter

Apprendre, c’est la modernité
Avec des neurones long-circuités
Repus de belles activités
Nous bâtirons une SOCIÉTÉ

(Didier Regard)

*****

N’hésitez pas à parcourir les différentes pages de ce blog. Les premiers chapitres de mes livres, deux nouvelles, la Plume de Didier Regard, des paroles de chansons et des liens vers le site musical de Marie : en quelques clics vous découvrirez nos univers.
Et si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

Article précédent
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. Un petit clin d’œil en parlant de planter des carottes :

    J'aime

    Réponse
  2. Je me souviens qu’une fois, il n’y a pas si longtemps… même si cela semble être d’une autre vie… un événement terrible arriva… les journaux de tous les pays en faisaient manchettes, à grands cris horrifiés. Les gens en peur s’enfermaient dans leurs maisons au cas où la contagion de cette violence les frappent et pourtant… et pourtant j’étais dans cet endroit où l’horreur arriva et tous nous nous regardions étonnés car oui, qq chose c’était bien passé mais dans un tout petit quartier de la cité… quartier tellement petit et événement tellement pas traumatique que le reste de la cité l’a appris aux journal parlé du matin. Alors, il faut faire attention à ce que les médias en manque de sensations peuvent diffuser… focuser sur une petite terreur pour faire peur au monde est une technique malheureusement bien trop utilisée. Rester logique et se renseigner et éviter de tomber dans le piège de la peur.

    J'aime

    Réponse
    • Raison garder, ou encore ne pas perdre son bon sens… Certains devraient commencer à se dire que ce n’est pas parce que c’est à la télévision, à la radio, ou dans le journal, que tout est vrai et objectif ! Mais, ne plus écouter ou lire toutes ces nouvelles désastreuses reste encore le meilleur moyen de demeurer optimisme et d’avoir confiance dans l’humanité, et la vie !

      Aimé par 1 personne

      Réponse
  3. Exact 🙂

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :