Marre des Hypocrisies bien pensantes !


Un journaliste israélien marche pendant 10 heures dans les rues de Paris et sa banlieue portant une kippa et une tunique traditionnelle juive.
Il en tire 1mn 30 de reportage, un concentré de réactions antisémites, qui fait le tour du web et des journaux télévisés. C’est aussi un nouveau plaidoyer pour inciter les juifs de France à quitter leur pays. Le pauvre, il aurait eu très peur à Barbès et dans certains quartiers de Saint-Denis.
Mais qu’entend-il prouver ?
À moins que je n’y aille pour acheter du shit, il m’est tout aussi impossible d’entrer dans une cité sans me faire insulter, cracher dessus, voire même dépouiller.

Je ne connais pas un citoyen français, laïc, athée, ou de quelconque confession religieuse, qui endure avec légèreté la présence de l’armée à sa porte, dans le périmètre de sécurité des écoles privées juives et des synagogues. Et oui, je n’évoque pas ici le seul relent nauséabond des années 30. Il n’y a pas que Barbès que l’on fuit. Très concrètement, quand on habite certains quartiers de Paris, Vincennes ou Saint-Mandé, on ne pense plus qu’à une seule chose : déménager !
Arrêtons l’hypocrisie, ouvrons les yeux ! En France, il y a des cités interdites, des quartiers juifs, musulmans (ou arabes … je ne sais plus ce qu’il faut dire), africains, chinois, … Autant de communautés qui revendiquent leur identité et leurs différences en recréant un « chez soi », un style de vie ou un bout de leur pays d’origine (que certains n’ont même pas connu), avec leurs codes, leurs rites et même leurs propres lois. Et bien évidemment, dans ces quartiers il vaut mieux se couler dans le moule et se fondre dans la couleur locale. Il vaut mieux s’intégrer, ou partir… (Joli anachronisme).

À lire aussi : http://w.lpnt.fr/1907222t #Société via @LePoint

Stigmatisez mes propos si vous le souhaitez ! Traitez-moi de raciste si vous pensez que d’écrire ces vérités fait de moi un odieux sectaire !
Intégration ? Vivre ensemble ? Mais qui en a vraiment envie ? La communauté régnante qui habite le coeur de Paris, les 5è ou 6è arrondissements ou dans tous les quartiers chics et résidentiels de province ?… Moi ? … Et bien non, désolé !
En 2000, je n’ai pas décidé de quitter Paris pour aller vivre en Israël : je ne suis pas juif. En revanche, j’ai préféré que mes enfants grandissent dans la campagne aixoise ! Pas très courageux, je vous l’accorde, mais terriblement lucide.

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

8 Commentaires

  1. Vincent

     /  17 février 2015

    Je ne respecte plus les règles, (les tercets), car désormais, il n’y a plus de règles. La fameuse liberté d’expression. Comme je suis interloqué sur la parole de Roland Dumas sur l’épouse de Valls, il dit une connerie mais il a le droit de le dire. La liberté d’expression ne réside que dans l’™acceptation d’entendre en fonction des situations et des utilisations potentielles. Bref nul !!

    Amitiés

    Vincent

    Aimé par 2 people

    Répondre
  2. Merci de ce texte Pascal. Aaaaahhhhh! Vous m’avez encore cliqué le bouton sensible 🙂

    En effet, ce que vous décrivez est un problème grandissant à la grandeur de la planète (du moins en Europe, au Canada et aux États) et cela en est très triste. Il y a des moments où je me demande où je suis car, bien souvent, même si je suis dans mon pays, je me retrouve la seule « blanche » dans une foule plus que cosmopolite… il n’y manquerait que qq extra terrestres tout vert pomme avec des antennes mauve fluo pour finir le tout.

    Moi, ce qui me pompe est que… si on va dans leur pays, il nous faudra strictement ~ très, très strictement ~ se conformer à leurs lois et plus qu’à la lettre alors, pourquoi ils viennent s’installer ici en faisant fi de nos lois, us et coutumes? Maintenant, avoir un sapin de Noël est mal vu et ça lève des complaintes de leur part, du vandalisme et des batailles de quartiers; j’ai vu des gyms forcés à peindre en noir leurs fenêtres pour que les juifs acide-hicks qui passaient par là n’aient pas la tentation de reluquer l’indécente vision d’une femme en legging et transpirant sur un vélo d’exercice; j’ai vu des fêtes publiques en plein milieu d’une grande ville où c’était écrit qu’il était absolument interdit aux femmes de marcher sur ce côté du trottoir (devinez ce que j’ai fait loooool); nos femmes se font arrêter sur nos propres plages pcq’elle portent un bikini et que ça insulte les musulmanes en grosses tente noire qui s’y promènent… etc… alors… qq chose ne va pas, mais alors là vraiment pas.

    Quand à l’anti-sémitisme, je ne commencerai pas là-dessus car j’en aurais assez pour remplir une massive série de 300 bouquins mais disons que, tout est anti-sémite. Ils sont comme des enfants trop gâtés, des petites pestes qui veulent faire tout ce qui leur tente sans considérations des autres. Ils se pensent les élus de leur dieu qui leur aurait dit que tout le reste du monde ~ les goyims ~ sont leurs serviteurs et esclaves et veulent imposer leur drastique et impitoyable autorité sur tout ceux qui les entourent. Le moindre reproche et hop, on est anti-sémites. Ils tuent à tour de bras, manigancent des guerres effroyables, font des conneries terribles mais il ne faudrait rien dire, juste sourire, leur donner un bonbon avec une tapette de gros namour sur le dessus de la tête. Maintenant, nos gouvernements veulent passer des lois qui feraient que… si on dit ~ ou même pense ~ qq chose contre eux, on irait en prison pour bien des années. Ridicule! Non, ça ne marche pas comme ça dans le vrai monde. Quand à ce journaliste… bien… une attitude idiote car elle ne considère que la résultante de millénaires d’attitudes agressantes… il ne suffit que de se plonger le nez dans les livres d’histoire pour se rendre compte du fait qu’ils ont été chassés de partout où ils s’imposaient… donc, il y a comme un petit qq chose dans leur attitude qui fait comme grincer des dents, non?

    Alors, quelle est la solution? Retourner tout le monde dans leurs pays d’origine et laisser la France aux français, la Belgique aux belges, le Canada aux canadiens, etc????? Tentant n’est-ce pas? Le gros ménage par le vide! Attention, je n’ai rien contre le fait que qq’un garde certaines coutumes, certaines façons de faire dans sa maison ~ j’ai bien dit dans sa maison, dans sa vie privée. Qu’ils célèbrent des fêtes de leurs pays… c’est bien joli souvent, parfois… mais de là à imposer, à crier à l’insulte pcq qq’un fête Noël avec plein de glinglins tout partout alors que ces derniers se doivent d’accepter intégralement les glinglins de l’immigrant sans souffler mot; de là à imposer des lois médiévales et contre nature; de là à réduire au silence les femmes de nos pays qui se sont battues depuis moultes générations pour obtenir des droits et d’être reconnue comme humaine et non comme du bétail ou comme juste bonne pour se taire et faire partie d’un harem pour les petits plaisirs tortueux de mossssssieur… non, non, NON… ça c’est pas correct.

    Nous avons fait la révolution pour avoir notre liberté (ou du moins plus de liberté), pour avoir le droit de parler, d’écrire, de vivre… nous ne régresserons pas pour plaire à l’étranger qui a décidé de venir vivre chez-nous, devrais-je dire… nous envahir.

    Je ne suis pas raciste, loin de là… j’ai voyagé de par le monde et ai toujours respecté l’autre dans sa façon de vivre… mais quand l’autre vient chez-moi et ne me respecte pas… bien… j’aime pas trop.

    Tout en parlant ~ et ce pour terminer une autre de mes petites révoltes ~ je me souviens qu’il y a qq années, j’étais retournée en France pour voir un éditeur alors que je visitais ma famille en Belgique. En attendant mon train de retour qui partait de la gare du Nord, j’ai décidé d’aller manger un p’tit qq chose, fringale oblige. En face de la gare, il y avait un petit, tout petit restaurant où ils servaient des trucs comme des souvlakis mais genre arabe. Il ne me restait pas assez de temps pour chercher qq chose d’autre et je n’avais pas beaucoup de sous pour les grands restos… alors… va pour le souvlaki. Je m’assoies donc à une table. Le serveur passe devant moi et va servir la table d’à côté. Repasse devant moi sans s’arrêter. De nouveaux clients arrivent, il va les servir mais m’ignore. Et le jeu continue pendant au moins 10 minutes. Même si je l’interpellait poliment, il ne me regardait pas ni ne s’arrêtait. Un monsieur à la table d’à côté me dit alors: « Pardonnez-moi madame mais vous êtes une femme seule, il ne vous servira pas… il faut que ce soit un homme qui commande pour vous… puis-je vous aider et passer votre commande? » Je l’ai regardé, abasourdie. Mais merde, j’étais en plein cœur de Paris, dans cette toute fin du 20ième siècle, à l’orée du grand début du flamboyant 21ième siècle, pas en qq part en Arabie pendant l’ère médiévale… j’étais dans mon petit Paris que j’adore et dans un quartier où je me promenais souvent… Alors, je me suis levée, remerciée le gentilhomme. Non merci, que je lui ai dit, je ne mangerai jamais ~ ne fût-ce qu’une miette ~ dans un endroit où l’on ne me respecte pas. Puis je suis sortie. Je préférais me taper tout le voyage vers Bruxelles l’estomac vide que de ramper au pieds de ce stupide idiot qui se prenait pour… pour quoi pour qui, en fin de compte?

    C’est bien beau d’ouvrir toutes grandes ses portes aux immigrants, mais il faudrait qu’ils apprennent c’est quoi le respect vis-à-vis de l’hôte! Ce serait la moindre des choses, non?

    J'aime

    Répondre
    • Un mot, un seul, résume le fond du problème que l’on s’obstine à ignorer comme on le fait en dissimulant des saletés sous un tapis. Et pourtant, ce mot, tout le monde le pense, le revendique, le hurle, le lance au visage de l’autre comme une injure, selon son tempérament ou son (manque) d’éducation. RESPECT !
      Mais le respect impose la tolérance, l’altruisme et la réciprocité. Et force est de constater effectivement que ces 4 mots sont fort mal partagés.

      Aimé par 1 personne

      Répondre
  3. Le respect a toujours été mon cheval de bataille et je crois que c’est le plus grand mal du siècle ~ hmmmm…. et aussi des siècles précédents. Oui, en effet, il impose l’altruisme, la tolérance et la réciprocité mais… il y en a aussi un quatrième ~ à mon point de vue ~ la neutralité.

    Comment être respectueux, tolérant, altruiste et réciproque quand l’esprit est entortillé dans des conventions politico-religieuses qui clament à qui mieux-mieux que nous sommes les seuls à avoir la réponse, que nous seuls somme exceptionnels, cque nous seuls sommes les maîtres du monde, que seul ce dieu ou celui-là ou cet autre encore (primordialement le nôtre) est l’unique et le seul et que tout le reste des milliards d’humains mourra sous peu dans les feux de l’enfer d’un terrible Armageddon ~ ici on entend un rire diabolique. Il ne sera pas facile de faire fi de toutes ces croyance et de ne se concentrer que sur la seule et importante chose… l’amour de l’Homme… c’est la seule chose que cette vraie force créatrice, ce Dieu universel nous demande pourtant… aimer son prochain, les animaux, notre planète ~ i.e. chacune des créatures qu’il a créé ~ comme soi-même et de vivre en harmonie dans ce paradis qu’il nous a créé.

    J'aime

    Répondre
  4. @Pascal, je vous ai toujours lu avec beaucoup de plaisir. mais là vraiment j’ai mal à ma France !

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  5. Je l’avoue bien volontiers Annette. Il y a des fois où il m’arrive de péter un plomb. Mais je pense profondément que pour sauver l’idée que je me fais de la France, il faut bien que ses valeurs profondes soient respectées. « Liberté, Égalité, Fraternité », ce sont des valeurs qui méritent d’être défendues, respectées et adoptées, par tous les habitants, d’où qu’ils viennent, quelles que soient leur culture, leur confession religieuse et leur génération. Je trouve que cela fait un joli passeport, et qu’elles peuvent permettre à notre si beau pays de rester une terre d’asile.

    J'aime

    Répondre
  6. Il est très normal ~ et je dirais même très sain ~ de péter un plomb Pascal, et c’est la conséquence normale de notre profond mal-être dans la société un brin échevelée dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Chacun tire la couverture de son côté. Ça m’arrive aussi de péter des plombs 🙂 et c’est bien correct de mettre à nu nos émotions face à ce qui se passe. Ce qui ne veut pas dire qu’on n’a pas confiance dans l’avenir… juste que… ce qui se passe dans le présent et l’attitude survoltée des gens et des situations nous découragent un brin. Mais, c’est à force de tous nos pétages de plombs qu’on arrivera sans doute à réveiller le monde.

    Oui, la France est un pays magnifique… je l’aime beaucoup et je rêve de retourner y vivre un jour. Mais, on me dit que la France que j’ai connu a bien changée 😦 Est-ce vrai?

    « Liberté, Égalité, Fraternité »… là encore, ce sont les constituantes de base du Respect.

    Merci de vos textes embrasants Pascal 🙂

    J'aime

    Répondre
  7. @Pascal, non je ne crois pas que vous avez pété un plomb. Vous avez dit ce que vous pensiez au nom de la liberté d’expression. C’est parfait !
    J’en ai été très blessée et pourtant j’ai l’habitude…
    C’est très moche tout ça.

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :