Ma Recette du Bonheur


Et bien, au risque de vous décevoir, s’il existait une recette pour être heureux, et qui pourrait en quelque sorte mettre le bonheur en conserve, ne croyez-vous pas que cela ferait bien longtemps que vous pourriez le trouver dans les rayons de votre supérette préférée ?
D’ailleurs, il y a fort à parier, le marché étant si énorme, que des boîtes de toutes marques occuperaient bien plus de linéaires encore que le célèbre soda truc-cola. Une sacrée concurrence pour les philosophes, les pseudo formateurs et les gourous qui multiplient les stages et inondent déjà les étagères thématiques des librairies. Finis aussi les psychotropes, et le bonheur sur ordonnance !
Car il faut bien l’avouer, les vendeurs de bonheur sont légion, tout autant d’ailleurs que les stakhanovistes de la désespérance.

Mais, trêve de digressions, et si nous revenions à l’humeur du jour…
Donc, je l’avoue, je suis à peu près aussi désarmé qu’un porte-avions sans … pilotes.
En revanche, des p’tits bonheurs, alors ça oui ! J’en ai quelques-uns en magasin. Et puisqu’aujourd’hui je me sens d’humeur printanière, permettez-moi de partager avec vous l’une de mes recettes préférée.

1 – En tout premier lieu, apprendre la patience.
Permettez aux travailleurs et à dame Nature de prendre tout le temps dont ils ont besoin pour réaliser l’alchimie miraculeuse qui fait, d’une graine ou d’un plant … un légume de saison.

2 – Les beaux jours enfin arrivés, prenez votre temps en butinant sans gâcher votre plaisir sur un marché. Au hasard … celui du petit village du Coustellet dans le Vaucluse. Vous en êtes trop éloigné? Alors, penchez pour ces marchands de primeurs honnêtes, souriants, raisonnables et, tout au moins, raisonnés. Écoutez et regardez autour de vous. Le mieux serait de débusquer l’un de ces commerçants qui pour une poignée d’euros, et alors que plusieurs personnes attendent leur tour, vous considère au point de vous donner le sentiment qu’il a devant lui la personne la plus importante de sa journée.

3 – Et puis, accordez votre confiance à ces jeunes pousses toute fraîches et prometteuses qui, en pleine confiance, vous tendent les bras. Souriez à cette jeunesse non encore calibrée ou gâtée, généreuse et sans fard.

4 – De retour chez vous, fouinez dans les placards pour sauver cette cocotte en fonte qui se désespère, abandonnée qu’elle est, au fond d’une étagère.
Allez, vous vous doutez bien pourquoi. Non ? …. Mais parce que c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures confitures !

5 – Prenez soin de vos jeunes protégés en les rinçant délicatement. Traitez-les avec l’attention et le respect dont ils sont si friands.
Mieux encore, aimez-les déjà tout en les écossant, en les équeutant et en les frottant gentiment.

6 – Préparez un lit confortable de large feuilles de laitue, sans omettre de rendre leur liberté aux petites bêtes égarées qui vous béniront de leur éviter un hammam, dont ni vous ni eux n’ont vraiment envie.

7 – Laissez s’égailler les petits pois dans leur nouvelle cour de recréation, avant de les saupoudrer de sucre pour vous aider à mieux savourer les merveilles de la vie qui nous sont gracieusement offertes. Jetez aussi quelques lardons… Pourquoi ? Parce que des petits pois sans lardons, c’est comme … comme une nuit sans lune, un curé sans jardin, une journée sans sourire, un ….

8 – Et puis, transformez-vous en un peintre travaillant sa palette bien ordonnée de couleurs. Osez la mixité en réunissant, haricots, bébés carottes et courgettes, en prenant bien soin, entre fermeté et douceur, que chacun prenne sa place, toute sa place … sans toutefois prendre celle des autres.

9 – Évitez la tristesse, et même les pleurs, en choisissant des petits oignons blancs tout ronds qui n’ont pas encore appris l’agressivité de leurs aînés.

10 – Une ultime touche de couleur grâce à 2 ou 3 violets et enfin, ajoutez encore un peu de douceur, en jetant de la grenaille de pommes de terre nouvelles qui viendront chacune se glisser là ou leurs prédécesseurs leur auront gardé une petite place.
Et hop, tout ce joli monde, à feu doux ! … Pourquoi ? Parce que vous n’avez pas oublié qu’en premier lieu, il vous a fallu apprendre la patience, certes, mais surtout parce qu’ils ne vous donneront pas le meilleur si vous les martyrisez par excès d’une trop violente température.

Un conseil, n’hésitez surtout pas à mettre vos grains de sel et de poivre à tous les étages.
Faites-moi confiance, on n’a encore rien trouvé de mieux pour briser la monotonie du quotidien !
Ah, étourdi que je suis ! … J’allais oublier : de la gaieté bien sûr ! Et pour cela, rien de tel que notre si beau soleil d’avant l’été, offert sans amères pensées, par nos amis, le thym, le romarin et le laurier.
Et pour finir … mon secret : trinquez en tête à tête, en famille ou entre amis, un verre de Ménetou-Salon rouge, légèrement frais, à la main.

En somme, le bonheur, ne serait-ce pas aussi simple et bon comme une printanière de petits légumes ?

Légumes

*****

Vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire ? Alors aidez-moi à réussir mon challenge : « 1.000 followers en 100 jours ».
Je compte sur vous ! Incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, à cliquer sur les alertes LinkedIn ou Tweeter… Mais surtout.., ne ratez pas celui de la semaine prochaine et n’hésitez pas à voyager dans mon univers, en feuilletant de temps en temps les pages du blog. Bientôt je mettrai en ligne l’une de mes nouvelles : « Clair de Lune ».

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  CopyrightDepot.com

Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Bonjour Pascal. Oui je suis complètement d’accord. Il y a mille formes de bonheur, qui mis bout à bout ou ensemble en un bouquet d’espérance et de vitalité, rendent l’existence harmonieuse et exaltante. Mes amitiés.

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :