Une Semaine « Avec »


Pour moi, cette semaine fut une semaine « avec ». .. Et les semaines « avec », sont aussi des semaines « sans ».
Outre le fait qu’il s’agit d’une pensée à étudier – enfin je le suppose – dans les écoles talmudiques, c’est un vrai sujet qui revient dans ma vie tous les mois avec la précision d’un rendez-vous programmé.
La grande majorité des personnes dont j’ai croisé le chemin au cours des ces derniers jours ne s’est aperçue de rien. Et oui, le mensonge est avec le rire le propre de l’homme.
Mais bon, soyons honnêtes. Combien parmi nous demandant « comment tu vas ? » espèrent en retour une réponse différente de « ça va ! ». Combien sont attentifs à la réponse ? Combien enchaînent rapidement tout en redoutant un simple « pas terrible ! »?
Et bien, dans mon cas, je pourrais presque dire « tant mieux » !
Ce n’est pas vraiment grave, car nous savons bien que dans le langage commun cette question est devenue une formule de politesse, une entrée en matière.
Alors avec le temps, quand ça ne va pas, soit je ne dis rien, soit je m’arrange pour voir un peu moins de monde, (ce qui, je vous l’accorde, n’est pas une solution, car très vite plus personne n’a envie de vous la poser cette question de politesse si anodine).
Pourtant, je peux vous l’assurer, tentant désespérément depuis quelques années de ne pas construire mon identité en fonction de mes problèmes, lorsque je me laisse aller à répondre en toute sincérité, force est de constater que mon mental réagit au quart de tour. En répondant franchement à la question, je me prends en pitié sans même m’en rendre compte, et je ne fais qu’aggraver ma condition.
Ce n’est pas une construction intellectuelle, croyez-moi, dans le cadre de soucis neurologiques en tout cas, cela se ressent physiquement. Hal-lu-ci-nant !

Il n’empêche. Si c’est lors des semaines délicates à gérer que les changements opérés dans ma philosophie de vie prennent tout leur sens, c’est aussi paradoxalement dans ces périodes que le cap est le plus difficile à tenir.
Oh! Vous vous demandez certainement quels sont ces changements ? Mais si, vous savez bien.., ce sont ces « trucs » auxquels le plus grand nombre est resté peu perméable et pour qui tout ça ne correspond au mieux qu’à des mots ou des pièges à gogos malades et déprimés, et au pire, qu’à une vraie connerie !
Je vous explique : se recentrer sur soi, vivre l’instant présent, rester positif, accueillir les émotions et la douleur, accepter et n’offrir aucune résistance, faire taire le tumulte qui est en soi … : la totale !
Vous me suivez, ou vous ai-je perdu déjà depuis plusieurs lignes ?
Bon! Je résume : C’est lorsqu’il devient si important de maîtriser l’activité d’un cerveau peu enclin à suivre ces préceptes salvateurs, que tout fout le camp !

Alors, puisque dans ces moments-là il m’est difficile de me recentrer, j’en profite pour me tourner vers l’extérieur.

images-2

Et la semaine radieuse que nous venons de vivre sur Aix était l’opportunité rêvée.
Moi qui ne rate en temps normal jamais l’occasion de m’extasier sur les belles choses qui m’entourent, j’avoue en avoir profité un maximum. La nature ces jours-ci est magnifique. J’adore cette couleur verte si fraîche qui surgit sur les buissons, dans les arbres et dans les prés. Je m’émerveille devant les lilas mauves et blancs, les glycines, les iris, les premières roses et toutes ces fleurs blanches et jaunes qui rehaussent les haies d’arbustes, et tient, juste là, à mes pieds.., ces frêles clochettes de muguet.
En fermant les yeux, j’entends le vent dans les arbres avant de sentir sa caresse sur ma peau illuminée par le soleil, j’entends le chant des oiseaux et le bourdonnement des abeilles.
Et puis.., et puis le retour d’une muse éblouissante de fraîcheur, la venue exceptionnelle d’un ami de longue date, une journée en délicieuse compagnie face à la grande bleue, la voilà retrouvée, la perception de l’instant présent dans mon quotidien !

images-3

*****

Mon billet d’humeur : c’est un clin d’oeil, une brève de comptoir, une réflexion captée dans l’instant. Vous êtes désormais 427 à le lire régulièrementVous aimez ce rendez-vous hebdomadaire ? Alors aidez-moi à réussir mon challenge : « 1.000 followers en 100 jours ». Incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, à cliquer sur les alertes LinkedIn ou Tweeter… Mais surtout.., ne ratez pas celui de la semaine prochaine et n’hésitez pas à voyager dans mon univers, en feuilletant de temps en temps les pages du blog !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  CopyrightDepot.com

Article suivant
Poster un commentaire

9 Commentaires

  1. isabelle

     /  28 avril 2014

    L’instant présent servi sur une caresse de vent , la nature qui mieux que tout nous permet de percevoir la présence divine , la beauté et l’amour qui nous font sentir l’intensité l’energie de cette présence .
    Je te lis et ressens ta présence au dessus des océans qui nous sépare , je t’adresse mes voeux de nombreuses semaines « avec »

    J'aime

    Réponse
    • Éole a eu à coeur de souffler puissamment vers moi ces voeux rafraîchissants et revigorants. Et pourtant, les vents sont d’habitude contraires (les navigateurs en savent quelque chose !)…
      En grand feignant, je laisse les miens dériver jusqu’à toi… Eux vont se laisser porter par les vents, ses disciples !

      J'aime

      Réponse
  2. Désolée, je ne veux pas croire que le « ça va » soit uniquement une formule de politesse. Je reste attentive à la réponse et à tout le langage non verbal. Par contre, c’est rare qu’on me demande comment je vais ! Si tu veux te changer les idées avec un bon livre : « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire »… Avec toute mon affectation….

    J'aime

    Réponse
    • Bonsoir Valérie, Content de te lire.
      Tu as donc le comportement de la personne qui confirme la règle, la dernière des Mohicans.., une personne civilisée (hi,hi,hi ! ou 🙂 , comme écrivent les jeunes d’aujourd’hui). Et franchement, même si j’ai fait un peu de provoc’ dans mon Billet, je suis ravi que tu me reprennes sur ce point.
      Je vais suivre ton conseil, et passer chez mon libraire préféré.
      À très vite !
      … Au fait, comment vas-tu ? (quelques lignes sur mon mail perso me feraient plaisir).

      J'aime

      Réponse
  3. Nathalie

     /  30 avril 2014

    D’accord avec toi sur la philosophie du ‘vivre dans l’instant’ mais…. il y a aussi la philosophie du ‘laisser s’expimer ses émotions’,, tu as le droit de temps en temps,de laisser la soupape se libérer un peu, la colère s’échapper, de pétér un cable!! ca soulage même si c’est vain, puis effectvivement bien vitre reprendre le controle et vivre une semaine avec! Les amis sont là pour ca, partager le meilleur mais aussi entendre le pire, TON pire, à tes côtés pour les semaines sans qui sont aussi des semaines avec 🙂

    J'aime

    Réponse
  4. Clement

     /  1 mai 2014

    Hello Padre,

    Cela m’a fais plaisir de lire ces quelques lignes. Profite bien de ces quelques jours a la mer pour observer différents paysages comme tu le fais chaque fois et te ressourcer. Je tiens a souligner que ton énumération est incomplète. Tu as oublié de mentionner le coucher de soleil et ses belles couleurs dont tu raffoles a chaque fois 🙂

    Bisous

    J'aime

    Réponse
  5. Une incursion à pas de loup dans ces échanges : si tu aimes  » le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » je te recommande vivement (ainsi qu’à Valérie) le deuxième livre de Jonas Jonasson « l’analphabète qui savait compter » . Jubilatoire, un coup à repeindre en bleu une journée toute grise.

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :