V’là le Printemps !


compo51-595x400

V’là l’Printemps pour les demoiselles,
C’ui qui vient sans qu’on l’appelle,
Y’a la nature qu’est tout en sueur,
Et mon cœur et ton cœur…,
Les amants vont prier Notre Dame du Bon Temps,
Vive le vie et vive le vent, vive le Printemps !

Je suis tellement heureux que les paroles des chansons dédiées à ce grand jour se bousculent dans ma tête. C’est bien normal, le jour du Printemps est un jour pas comme les autres : c’est celui de mon mariage, un certain 21 mars…
Mais que se passe-t-il ? J’apprends que le Printemps a débarqué jeudi. Le 20 ! Précisément sur l’horloge astronomique, à 17 heures 57 minutes et 5 secondes.
Mais vérifiez votre calcul, ce doit être une erreur !
J’allume en dernier ressort la télévision, et j’entends Monsieur Météo qui se lance dans la grande explication : l’équinoxe, le soleil positionné à l’exacte verticale de l’équateur, le jour où le temps d’ensoleillement est égal à celui de la nuit … Même Google a lancé un Doodle pour jeudi 20. Plus aucun doute, c’est acquis, c’est scientifique.
Comment n’y avais-je pas pensé plus tôt ? J’en suis vexé. Mais c’est bien sûr ! La date n’est pas fixe.
Vite, un éphéméride ! Peut-être que l’année de notre mariage… Mauvaise pioche ! Le Printemps était également arrivé le 20 mars.
Cruelle désillusion…

Bon, tant pis pour le symbole ! C’est tout de même le temps des images bucoliques et des regards tendres, celui des mots doux et des envies de tendresses voire de câlins. En somme, le parfait remake de la Saint Valentin.

1514429_10201894292861032_1440857006_n

Mais le Printemps, c’est aussi plein d’autres choses.
Avant tout, il s’agit d’un simple fait sur lequel tout le monde ne peut que s’accorder : c’est la fin de l’hiver… Quoique cette année, au vu de la météo, la fin de l’hiver était le printemps, et le début du printemps un retour en hiver. À ne rien y comprendre !
Et si vous êtes déjà tourneboulés, n’échangez surtout pas avec des héritiers de l’empire perse, car pour eux, l’équinoxe du printemps, c’est le jour du nouvel an. Je vous le dis : à en perdre les pédales ma bonne dame.

Décidément, autant rester basique avec le renouveau de la nature dans ce qu’il a de plus classique : les bourgeons qui bourgeonnent, les oiseaux qui gazouillent, l’air vivifiant… Quoique cette année, surprise énorme : un pic de pollution salue la saison merveilleuse en couvrant la quasi totalité de la France. L’arrivée du printemps a plutôt coïncidé avec la tentation de sortir les masques à gaz. Déjà que l’hiver n’avait pas été assez rigoureux pour tuer les microbes, voilà que nos amis de l’Est se plaisent à nous envahir… Résultat : des souffles à la peine, des yeux qui piquent, des gorges qui grattent et des éternuements aux cadences de mitraillettes. C’est la guerre, l’invasion des… allergies !

Paris pollué

Heureusement, il y a malgré tout bien des raisons de se réjouir. Jeudi 20 mars, jour du printemps, c’était également la journée internationale du bonheur.
Je ne sais pas quel organisme se penche sur ce genre de célébration, mais il y a parfois des idées qui me semblent décidément pour le moins incongrues. Cela sert à quoi de dédier une journée au bonheur ? Tout le monde le sait : le bonheur ne se décrète pas. Et puis quoi, nous n ‘aurions droit au bonheur qu’une journée par an ? Ah non, j’y suis ! C’est une journée où l’on parle du bonheur pour tenter d’y parvenir. On analyse, on dissèque le comment, le pourquoi et le pour quoi, et le quand…Waouh !!! J’en ai déjà la tête qui me tourne.

Mais bon, dans un sens, le printemps c’est un mot évocateur et somme toute bien utile. Il sonne, fait rêver, il fait vendre aussi, comme par exemple, le printemps du cinéma et puis aussi celui des poètes ou encore le printemps des sciences. Tenez ! Aujourd’hui, toutes les villes de France ont leur printemps. En quelque sorte, c’est la ronde des printemps… Euh non, plutôt le carnaval du printemps. Il y a le printemps de Bourges, le printemps des entreprises à Vannes (même pas une blague !), celui de l’immobilier à Nice (si si, sur la promenade des Anglais), ou encore celui de la ferme à Saint-Gobain (euh… à la campagne). Moi, je préfère de loin le printemps des planétariums et puis aussi le Sacre du Printemps… Avec eux, je garde toujours la tête dans les étoiles.

perfectly-timed-photos-35

Mais allez, fini de rêver ! Avec l’arrivée du printemps c’est le moment de mettre les mains dans la terre, et de communier avec la nature. Les amandiers avaient déjà parsemé nos paysages de somptueuses touches blanches, mais à présent, les autres arbres fruitiers en nous gratifiant de leur floraison nous ont définitivement montré la voie : Direction, le potager !
Mais attention, cette année, j’ai bien appris ma leçon et j’ai tenu compte des inimitiés. Les poireaux loin des choux, et surtout exit les pommes de terre…
Pourquoi ? Mais que diable, on ne vous a rien dit ? La pomme de terre est asociale. Elle ne supporte, ni les courgettes, ni les aubergines, ni les épinards, ni les tomates, ni les concombres, … et croyez-moi la liste est encore longue. Pas étonnant que les enfants sevrés grâce à la purée détestent les légumes verts : ce n’est pas de leur faute, c’est inscrit dans les gènes de la pomme de terre !
Et puis, avouons-le, la patate n’a rien à voir avec le printemps !

Sur ce, à dimanche prochain ! Il sera temps de passer à l’heure d’été…
Printemps ? Vous avez dit printemps ?

Écouter J. Brel
Écouter Léo Ferré
Écouter M. Fugain

***

Mon billet d’humeur : c’est un clin d’oeil, une brève de comptoir, une réflexion captée dans l’instant. Vous avez aimé ? Alors participez au challenge « 1.000 followers en 100 jours », partagez-le, et incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, et ne ratez pas celui de la semaine prochaine !
Et puis, n’hésitez pas à voyager dans mon univers en feuilletant de temps en temps les pages du blog !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  CopyrightDepot.com

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. Vous avez raison Pascal, le printemps c’est synonyme de fleurs, d’odeurs, de gazouillis… de Bonheur en quelque sorte et pas que la journée Internationale du Bonheur. Je me suis moi aussi insurgée sur mon blog de cette stupidité ! J’aime bien vous retrouver tous les dimanches…

    J'aime

    Réponse
  2. oh, j’ai peut-être inspiré l’écrivain !?! si tu m’aimes dis le…LE 🙂

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :