Prendre une décision


À chacun son lot de préoccupations. À cet égard, même si aucune époque n’a semblé très facile à ceux qui les vivaient, on peut tout de même affirmer que pour la plupart d’entre nous les temps sont difficiles. Alors on tente de tenir le coup et de donner le change sur un air d’un « tout va bien » si commode pour évacuer les questions gênantes… Mais jusqu’à quand ?

Évacuer le stress. Ne plus avoir peur de faire des projets. Se réorganiser. Repartir de l’avant. Se permettre un cœur plus léger… Combien de fois l’ai-je conseillé à d’autres, alors  que la vie les mettait à rude épreuve ? Oui, combien de fois ..?

 

Aujourd’hui, mon degré d’anxiété me fait penser à cette petite flamme tapie au cœur des vieux chauffe-eau à gaz, de mon enfance. Une poussée d’adrénaline provoquée par la contrariété de trop, et hop ! Le robinet, en s’ouvrant, provoque une flambée assourdissante. 

Se calmer. Prendre de longues inspirations et souffler lentement… Oui, oui, oui ! Je sais tout ça. Mais de temps en temps, je crois que cela me ferait vraiment du bien d’exploser. Mais non ! Même ça, je n’arrive pas à m’en donner le droit. Je donne donc le change.

Le prix à payer ? Une trop longue période de décompression entraînant à la baisse, des indicateurs de forme déjà en berne. Mon corps, mon cerveau, mon mental, tous trois sont secoués à l’unisson, comme s’ils avaient été plongés par une main machiavélique dans un tambour de machine à laver. Je suis sûr que, pour le vivre ou l’avoir vécu, vous comprenez fort bien de quoi il s’agit.

Et comme si la coupe n’était pas suffisamment pleine, toute cette semaine, une même question m’est revenue sans cesse en tête. Vous savez, ce genre de rengaine dont on a peine à se départir… « ça s’en va et ça revient… »

La semaine fut éprouvante à plus d’un titre, d’autant qu’à ce soir, je ne tiens toujours pas la réponse…

… Évacuer le stress. Ne plus avoir peur de faire des projets. Se réorganiser. Repartir de l’avant. Se permettre un cœur plus léger… Et surtout, bonne ou mauvaise, prendre enfin une décision, et oser chanter à tue-tête !

Article précédent
Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. Coucou. Tu sais bien que je suis de tout coeur avec toi, mais comme tout ce qui va sans dire je trouve que ça va mieux en le disant 🙂

    Amitiés.

    J'aime

    Réponse
  2. Laurence Bain

     /  24 octobre 2019

    Lâcher le mental … lâcher, lâcher, lâcher ce qu’on se raconte pour accueillir ce qui est vraiment ; et si c’était ça qui révèle toujours la paix, celle que nous recherchons à tout prix en voulant éviter l’inconfort ?
    Bayron Katie m’a beaucoup aidée à aller dans ce sens.
    Mission Guérison … gaie rire… bravo Pascal !
    Je t’embrasse fort fort fort
    Laurence

    J'aime

    Réponse
  3. c.launay@dbmail.com

     /  28 octobre 2019

    Quelle justesse ton billet d’humeur ! pouvoir écrire, oser le faire, aider les autres de cette façon,
    Se surpasser, c’est déjà rebondir je te remercie et te souhaite ardemment tout ce que tu attends.

    J'aime

    Réponse

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :