Un matin, quatre jeunes filles au « Verdun »


Le "Verdun"

Le « Verdun »

La place est ravagée par des travaux, et le soleil n’en a cure. Les ombres sont longues et lèchent avidement les marches du Tribunal. J’ai une petite heure matinale à perdre. Une petite heure pour prendre un café.

14/15 ans peut-être 16 pour l’une d’entre elles, quatre jeunes filles sont installées à l’extrémité de la terrasse chauffée de ce bistrot où j’avais mes habitudes, il y a quelques années.
Sweats, Tee shirts ou pulls, et puis les indémodables jeans, je n’aperçois ni piercing, ni tatouage. Coiffures impeccables et les visages déjà maquillés avec plus ou moins de bonheur, elles jouent aux jeunes femmes libérées.
Assis à trois tables d’elles, je voudrais ne pas écouter leur conversation que je ne le pourrais pas. Et pourtant, je comprends à peine les expressions qu’elles utilisent.
Elles commentent les paroles de chansons que je ne connais pas. Elles discutent musique et récitent des paroles de rappeurs aux noms improbables. Elles se donnent des tuyaux pour écouter de la musique gratuitement… Et puis les échanges dérapent.
Elles parlent d’une boite de nuit où elles passent régulièrement leurs samedis soirs. Sans aucune gêne, elles se racontent leurs gueules de bois mémorables, tant il est facile d’obtenir des verres d’alcool gratuits. Elles se font des confidences qui prennent la tournure de surenchères. La palme semble revenir à celle qui, une nuit de beuverie collective dans la rue, n’était même plus capable d’écrire un SMS pour demander à une copine de venir la chercher. Tour à tour, l’une d’entre elle en appelle à la vie de sa mère, l’autre s’en bat les couilles.
Elles discutent mecs, et incapable de me concentrer sur un article insipide de « La Provence », j’hallucine en surprenant des lambeaux de phrases : « Je ne savais même pas comment il s’appelait,…, tout ce que je savais, c’est qu’il avait une bouteille …  Si je n’avais pas fait une connerie, je serai encore en couple … ».
Puis elles se moquent d’une fille du collège, tellement bête qu’elle connaît par cœur les paroles des chansons de Gilbert Montagné. Alors qu’elles partagent une vidéo dans un éclat de rire, elle prend cher la copine !
La geek de service montre aux autres un raccourci sur Instagram, et des paroles de rap ânonnées surgissent entre deux jurons.
Celle qui me semble être la plus jeune joue au foot. Elle évoque un rapport sexuel raté avec un ex-footballeur en U17 … un copain fils de pute, ponctue-t-elle élégamment. Et puis, alors qu’elle se plaint vaguement de ne pas toujours être en forme le dimanche matin pour taper dans la balle, sa copine lui apprend comment déjouer les contrôles anti dopage, anti bringue et … anti drogue.
Les yeux rivés au fond de ma tasse, je crois rêver.
À peine leur tartine à la confiture avalée, après un moment de rap récité en cœur, elles allument chacune une cigarette qu’elles fument en toute hâte. Et puis, l’heure avançant, elles finissent par décider qu’il est temps d’aller en cours. Les portes du « Collège des Prêcheurs » sont ouvertes depuis un bon moment.

14/15 ans peut-être 16 pour l’une d’entre elles, quatre jeunes filles sont installées à l’extrémité de la terrasse chauffée de ce bistrot où j’avais mes habitudes, il y a … tellement d’années.

*****

Et toujours, l’inspiration de Didier Regard

Hé, le gros boloss
Tu vas t’cassos

T’es qu’un yieuv
Qui connaît pas l’épreuve

Tu m’fais pas bécave
J’vais bédave

T’es pas chanmé
Mais t’es trop cramé …

… Lire la suite et découvrir tous les poèmes de Didier Regard … 

                      Et aussi tous ses tercets

*****

Entrez dans mon univers en cliquant sur les différents onglets en haut de cette page, et découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :