Connaissez-vous l’histoire des 3 tamis ?


Les 3 tamis

Cette semaine, l’un de mes proches m’a confié qu’il envisageait de faire des études de journalisme. Ne me demandez pas pourquoi, car je serais bien incapable de répondre à cette question, cela m’a fait penser à une histoire que j’aimerais partager avec vous. Il s’agit de l’histoire des trois tamis. Suivant les sources, elle est attribuée à Bouddha ou à Socrate. Tirons à pile ou face … Pile ! Ce sera donc Socrate.

Un jour un disciple surexcité vint trouver le philosophe :
– Maître, j’ai quelque chose à te raconter … C’est au sujet d’un de tes disciples …
– Arrête ! l’interrompt Socrate. As-tu d’abord pris soin de passer cette histoire à travers les 3 tamis ?
– Les trois tamis ? Lui répondit le disciple qui avait bien du mal a caché son étonnement.
– Oui ! Se contenta de répondre Socrate.
– Mais maître, quels sont-ils ?
– Pour te les enseigner, le plus simple est de passer ensemble au crible des 3 tamis cette histoire que tu tiens tant à me raconter . Le 1er tamis est celui de la vérité : As-tu vérifié ce que tu veux me dire ?
– Non ! Mais je l’ai entendue raconter par quelqu’un qui l’a entendue d’une personne de confiance …
– Très bien ! Alors j’imagine que tu l’as passée à travers le 2è tamis, celui de la joie … Alors, dis-moi, est-ce une bonne nouvelle ?
– Oh non, maître ! C’est tout le contraire …
– Et bien j’espère au moins que tu l’as faite passer à travers le 3è tamis, celui de l’utilité : dis-moi, est-ce vraiment utile de me raconter cette histoire ?
– Utile ? C’est que … En fait, ça ne l’est pas vraiment…
– Donc, si cette histoire n’est ni vraie, ni agréable, ni utile, pourquoi vouloir absolument me la raconter ? Je préfère ne pas la connaître, et je te conseille de l’oublier et surtout, de ne pas la colporter … Car si elle n’est pas passée au travers des 3 tamis, il s’agit probablement d’une fausse nouvelle, pire, d’un commérage destiné à nuire à ce disciple. Et en vérité, en t’associant à ce commérage, tu en deviens le complice …

Entre nous, je doute fort que cette petite histoire soit enseignée dans les écoles de journalisme … Mais à bien y réfléchir, je me dis aussi que la nature humaine n’a pas un penchant premier pour ce qui est vrai, bon, et utile. Oh oui, il faut bien l’avouer, c’est tellement jouissif de dire du mal au cours d’un dîner mondain … surtout des absents. Et c’est aussi tellement glorieux d’être le 1er à balancer une nouvelle incroyable ou une catastrophe. Et sinon, qu’aurions-nous à nous dire ? … Mais j’y pense tout à coup …Ce penchant serait-il pathologique ?

*****

L’inspiration de Didier Regard

L’été s’en va
Le grillon pleure
L’ombrelle se replie

Assis sur le tatami
Le Maître enseigne
L’encens est Vrai

Le volcan au couché
De volutes, paré
Le goût de la joie …

(Lire la suite et découvrir tous les poèmes de Didier Regard)

(Et aussi tous ses tercets)

*****

Tous les commentaires, partages et suggestions, sont les bienvenus. Outre le plaisir de vous lire, c’est aussi l’occasion pour moi de puiser l’inspiration à votre source et de … m’améliorer.
Entrez dans mon univers en cliquant sur les différents onglets en haut de cette page, et découvrirez d’autres écrits, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie.

Vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire ? Incitez vos amis à s’inscrire pour recevoir les Billets d’Humeur de Pascal Launay, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay). Mais surtout, oh oui surtout, ne ratez pas les prochains billets !

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :