Enfin, une bonne Nouvelle !


Durée de lecture : moins de 3mn

Pour la nouvelle année, en gens civilisés, nous souhaitons plein de bonnes choses à nos proches, et même à des inconnus. « Amour, Bonheur, Santé » est le viatique passe-partout.
Oh, il existe bien quelques matérialistes qui ajoutent, « et pis des sous ! », pour sacrifier à l’adage populaire qui prétend que, « si l’argent ne fait pas le bonheur, il y contribue tout de même un peu ». Néanmoins, l’ABS est bien la valeur sûre (Attention ! Ne pas traduire Abus de Bien Social ou je ne sais quel système améliorant la tenue de route … quoique…).
Et bien, cette semaine, je me suis rendu compte que toutes les personnes m’ayant présenté leurs vœux en ce début d’année n’y ont certainement pas mis suffisamment de conviction.
Pourquoi ? Parce que, mes amis, la semaine a été particulièrement pourrie, et sur tous les fronts. Pas un jour de répit, vous dis-je !

Alors, au moment d’écrire mon billet d’humeur, plutôt que de me vautrer dans la morosité et tenter de vous apitoyer sur mon sort, j’ai décidé de prendre de la hauteur.
Malheureusement, le décollage tant espéré n’a pas eu lieu.
J’ai pourtant tenté les poncifs du genre, « Après la pluie vient le beau temps », « voir le verre à moitié plein … », « relativiser, il existe toujours quelqu’un frappé par de plus amples difficultés que les siennes», « il faut rester po-si-tifs !» … Bref, de la méthode Coué et ses ersatz aux conseils des maîtres zen, en passant par les recommandations de coach et de psy à deux balles, j’ai tout expérimenté.
Cependant, vous l’avez certainement remarqué, quand on est « dans le dur », et que notre diaphragme pèse une tonne, il n’est pas facile de s’élever … ne serait-ce pour écrire un billet d’humeur.
J’ai bien pensé aux antidépresseurs, mais dans le cas précis, ils n’offraient pas la bonne solution. Ben oui ! Il leur faut tout de même quelques jours pour agir.
C’est alors que, frappé par un éclair, non pas de génie, mais lié à un véritable orage – début octobre, il fait nuit à 10h00 en Provence, j’hallucine ! – je découvre qu’il suffit de changer une lettre à un mot et tout s’illumine. Voilà donc ma porte de sortie : l’humour ! – Bien sûr, vous aviez repéré la subtilité … humeur / humour –
Mais là encore, j’ai beau me creuser la tête …  la panne !
C’est dans ces moments qu’internet est formidable. Quelques mots inscrits sur un moteur de recherche, et les tweets humoristiques défilent à volonté :

Chez le dentiste :
– Vous mangez de quel côté ?
– En général, du côté de Belleville.
À la maison :
« Obligés de parler à leurs domestiques, des millions d’adolescents découvrent que ce sont en fait leurs parents ! ».
Au fond de mon lit :
« J’adore faire des bises aux gens quand je suis malade, c’est mon côté socialiste… ».
En aparté, à l’église :
« Tu te fais quand même beaucoup plus de potes en soirée, quand tu peux changer l’eau en vin… »
Sur la planète Mars :

Mars

….. Si certains tweets arrivent à m’arracher un sourire, le cœur n’y est pas.

Et soudain, comme le coup de tonnerre qui éclate au-dessus de la maison, une petite phrase s’abat sur moi  : « L’énergie du désespoir serait la seule énergie réellement renouvelable ».
Anéanti, je décide alors de parcourir ma boîte mails. On ne sait jamais, une bonne nouvelle pourrait avoir été postée à mon attention.
Malheur ! Cela fait 3 jours que je ne l’ai pas ouverte. Les messages se sont empilés « à l’insu de mon plein gré ».
Et puis, et puis, coïncidence, signe céleste, ou télé-empathie, l’objet d’un mail attire mon attention : « Enfin, une bonne nouvelle ! ».
J’hésite. Serait-ce un faik comme disent les jeunes férus d’informatiques ? Serait-ce un attrape-nigaud du genre, « vous avez gagné des millions ! » Ou encore un cheval de Troie qui va pourrir la mémoire de mon ordinateur ?
Je reste le doigt en lévitation dans l’attente de double-cliquer. Je suis très tenté de l’ouvrir, d’autant que le nom de l’expéditeur m’est bien connu. Zut ! Par les temps qui courent, je sais que les contacts sont régulièrement piratés. Alors que faire ?…
Enfin, je prends une décision. J’ose ! Je double-clique…
D’un seul coup, l’orage s’éloigne, l’horizon s’éclaircit et mon cerveau s’illumine.
Un véritable ami vient de me transmettre une formidable nouvelle : « Il existe un geste simple qui produit des miracles« Il renforce les relations – il réduit l’anxiété, le stress et la pression artérielle – il favorise le bonheur – il libère les tensions – il augmente l’estime de soi – il rétablit l’équilibre dans le système nerveux – il véhicule les émotions… » Fan-tas-ti-que !!!
Sceptiques, intrigués, ou impatients, je suis certain que vous vous posez cette question : Mais qu’est-ce donc ?
Et bien, c’est tout simple. D’éminents chercheurs sont formels : Il faut s’étreindre en pleine conscience… Il faut se faire des câlins.
C’est donc avec joie que je vous communique la posologie :
– 4 câlins par jour pour survivre ;
– 8 câlins par jour pour s’entretenir ;
– 12 étreintes par jour pour grandir !

Allez, agissez comme moi ! Faites grimper votre compteur, et partagez cette bonne nouvelle sans modération !

PS : Merci l'ami, merci à toi, qui saura te reconnaître.

*****  

C’est comme un cumul
Où chargé comme une mule
Je trouve cela nul

Plus envi de rien
On me traite comme un chien
Rien d’aérien

Alors de l’humour
La rime avec Amour
Je ne suis qu’autour

Et, il y a celle
Métro : Bonne nouvelle
Qui remet en selle

Enfin s’étreindre
Pour ne jamais s’éteindre
Et ne plus craindre

Je reprends la main
La revanche du câlin
Je fais le malin

Toujours du bonheur
C’est ma fable de conteur
Toper le compteur

Découvrez toutes les illustrations poétiques de Didier Regard

*****

N’hésitez pas à parcourir les différentes pages de ce blog, à partir des onglets du menu d’accueil.
Les premiers chapitres de mes livres, deux nouvelles, les poèmes de Didier Regard, des paroles de chansons et des liens vers le site musical de Marie : en quelques clics vous découvrirez nos univers.

Et si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur 
https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine !

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  Copyrightdepot.com

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

5 Commentaires

  1. Merci Pascal. Ma réaction immédiate à la lecture de ce post, avec une vidéo (non piratée) de 10 secondes : https://m.youtube.com/watch?v=gSBxszwlzoE

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  2. Ah! Super cette nouvelle! … mais pas évident pour moi… je vis seule, ma famille est loin et je vis dans un endroit où les gens n’aiment pas trop faire des câlins 😦 … c’est sans doute la raison pour laquelle je ne flotte pas sur un haut nuage de ces temps-çi… faut que je trouve des câlineux…

    J'aime

    Répondre
    • Évidemment, dans ce cas il va falloir être inventive.
      Vous pourriez déjà prendre soin de vous. Vous faire câliner par exemple de temps en temps dans un spa…Ou tiens, j’ai une idée ! Savez-vous qu’au Brésil, lorsque les gens se disent bonjour, ils se font une chaleureuse accolade. Bon, si les canadiens ne sont pas adeptes des bises, il y a une technique : quand je sers la main de quelqu’un et que je veux lui montrer que ce n’est pas juste par convention, je lui tends la main droite, et lorsqu’il me la saisit, je lui pose également la gauche sur l’avant bras pour lui montrer mon empathie.
      Et puis, il y a des gens qui parfois vous annonce une bonne nouvelle, un truc sympa, qui vient de leur arriver : voilà une bonne occasion pour les féliciter et les prendre dans vos bras (avec leur autorisation bien sûr… J’ai entendu dire qu’un procès est vite arrivé en Amérique du Nord :-)).
      Et puis, il y a le sourire… Quelques fois, un grand sourire fait autant de bien à celui qui le reçoit qu’à celui qui le donne. Je vous l’accorde, c’est une petite transgression par rapport à l’idée de l’étreinte sincère.
      Oh, mais je suis certain que vous débordez d’imagination ….

      J'aime

      Répondre
    • Pour Xplorexpress : puis je rajouter aux commentaires de Pascal qu’aux USA on pratique beaucoup le « free hug »
      http://www.freehugscampaign.org
      On trouve aussi sur YouTube des vidéos très sympas sur ce mouvement dont l’hymne est le « Halleluja » de Léonard Cohen.

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :