Histoire de Plage … Horaire


Durée de lecture : 3mn 23s

Avez-vous remarqué combien il est difficile pour certains prestataires de vous donner une heure précise d’intervention, lorsqu’ils doivent venir l’effectuer chez vous ?

Pour la plupart, ils envoient un avis de passage, et non seulement décident unilatéralement de la date à laquelle l’intervention aura lieu, mais ils vous annoncent, sans sourciller, une plage horaire ahurissante. Ahurissante, pour vous ! Car une plage horaire couvrant une demie journée leur semble bien naturelle et parfaitement raisonnable.

Néanmoins, vous remarquerez que certains optent pour des créneaux « resserrés ».
Ainsi, le 27 juillet, nous avons été informés d’un passage lié à un contrôle réglementaire européen, le lundi 17 août entre 08h30 et 10h30.
Notez-bien que l’on ne se pose pas la question de savoir, si d’aventures vous travaillez, ou si par chance vous vous trouvez en vacances. Non ! On présuppose que vous ne travaillez pas, et que vous ne partez en vacances, ni en juillet, ni en août. Vous avez donc tout loisir de réceptionner et lire la lettre, et de vous tenir à disposition, le jour de l’intervention.
Garde-à-vous messieurs dames ! Il faut être prêt à accueillir un préposé au contrôle sanitaire, le jour prescrit, dès 08h30.
Bon ! D’un naturel conciliant, je mets le réveil en conséquence. Douché, rasé de frais, petit déjeuner pris, il est 08h15 lorsque j’attends la dite visite.

Vous noterez également que je me suis considéré comme chanceux. Et oui ! Le créneau aurait pu être 08h30-12h30 ou 14h00-17h00, comme c’est souvent le cas lorsque l’on est demandeur … Vous l’avez certainement remarqué, un problème d’eau, d’électricité, de téléphone ou d’internet, et c’est en général, ce genre de créneau qui vous est proposé.
Évidemment, pour réussir à le raccourcir, vous avez tenté de faire du forcing, vous avez « pleurer » et même trépigner un peu, tout en prenant soin d’éviter de fâcher votre interlocuteur, si celui-ci ne se montrait pas conciliant. On ne sait jamais ! Vous pourriez déclencher des mesures coercitives.
Mais au final, vous êtes satisfait. Vous avez tellement lutté pour trouver un professionnel qui ait accepté de se déplacer, que vous vous en trouvez soulagé.

Et puis, il faut comprendre … Dans ce genre de visite à domicile, il est impossible de donner précisément une heure de passage. Il faut pouvoir laisser le temps au préposé de, chercher l’adresse et se perdre en chemin, tenir compte de l’élasticité d’une intervention chez un autre particulier, … ou que sais-je encore ? Sans compter qu’il faut bien admettre que le préposé a aussi le droit, lui, d’aller aux toilettes…

En revanche, gare à celui, ou celle, qui ne serait pas précisément disponible lors du passage de l’intervenant. Et attention ! Lisez-bien disponible. Il faut en effet rester sur le qui-vive. Vous êtes habillé et chaussé. Vous n’êtes pas sous la douche, ou aux toilettes. Vous ne répondez pas au téléphone. Vous n’êtes pas en train de renseigner votre numéro de carte bancaire sur internet, pour l’achat d’un truc urgent. Et bien sûr, vous ne montez pas une mayonnaise ou encore des oeufs en neige.
Surtout pas, malheureux ! Car, après un coup de sonnette, une minute de trop pour répondre … et vous êtes déclaré, illico, absent. L’intervenant n’a pas de temps à perdre, lui. Il travaille, voyez-vous !

Donc, le jour dit, à 08h15, je suis prêt.
… 08h30…. 09h00 … Me serais-je trompé quelque part ? Pris soudain d’un énorme doute, je me saisis de l’avis de passage.
Zut ! Je n’ai pas confirmé. En panique totale, je me jette sur le téléphone, et compose le numéro réservé aux clients (cela tombe bien, je suis client).
Miracle ! Une charmante voix me confirme que le rendez-vous est bien noté sur l’agenda du prestataire.
– Mais, je vous assure, je n’ai pas confirmé !
– Ce n’est pas grave, monsieur.
Je suis interloqué, mais heureux. J’obtiens même quelques informations supplémentaires : le préposé a un premier rendez-vous à 8h30 … L’intervention dure à peu près 45 minutes … Je suis son 2è rendez-vous … Il devrait arriver vers 09h30.
… Me voilà donc totalement rassuré, devant tant de précisions.

À 09h27, la porte sonne … J’ouvre à un homme charmant et qui s’avèrera par la suite très compétent… Le bonheur, je vous dis !
Son intervention terminée, et le temps qu’il remplisse sa feuille d’inspection, je suis tellement soulagé d’être en règle avec les normes européennes, que je lui offre un café.
À 10h15, après avoir regardé sa montre, Il prend congé.
– Ah! Déjà 45 minutes, me dit-il. Je dois partir. Vous comprenez, mon emploi du temps est minuté. Et mon chef insiste pour que je fasse 7 visites par jour. 4 le matin et 3 l’après-midi. Je n’ai qu’une demi-heure pour manger, mais à 16h00, j’ai terminé ma journée !
– Mais, il ne vous arrive jamais d’être en retard ? lui demandai-je.
– Ma foi, non ! Parfois, je peux même être en avance. Vous savez, un client peut être absent et avoir oublié de nous appeler. Et puis de toute façon, de nos jours, le problème ne se pose plus.
– Ah bon ?
– Bah non ! Depuis que la direction nous a fourni un téléphone portable, on vous appellerait, si nous étions en retard.

Alors, à votre avis et dans ce cas concret : Plutôt que de donner une heure précise de rendez-vous, vaut-il mieux fixer une plage horaire ?
Après vous être fait une opinion, amusez-vous donc à poser la question autour de vous… Je suis certain que, tout comme moi, vous seriez surpris des avis divergents que vous auriez l’occasion de recueillir !

*****  

C’est plus d’mon âge
Que d’aller à la plage
Sans un ancrage

Peux pas m’abstraire
De tous fuseaux horaires
Bien au contraire

Alors, j’attends …
En adulte consentant
Je reste distant …

Neuf heures trente
C’est cette heure qui me hante
Sur ma tocante

Alors, tu passes
Mais tu tiens pas en place
J’t’offre une tasse ?

Découvrez toutes les illustrations poétiques de Didier Regard

*****

Et toujours : « Clair de Lune«  et « Amour, couleuvres et langoustes« , deux nouvelles à découvrir en cliquant sur ce lien :  « Nouvelles »  ou encore sur le menu de la page d’accueil.
Si vous aimez ce rendez-vous hebdomadaire, incitez vos amis à s’inscrire sur 
https://launayblog.com/, ou à cliquer sur les alertes LinkedIn et Tweeter (@pascalaunay).
Mais surtout, ne ratez pas le billet de la semaine prochaine et n’hésitez pas à feuilleter les pages de ce blog au gré de vos humeurs.

***
Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  Copyrightdepot.com

Poster un commentaire

1 commentaire

  1. En effet… chanceux… et vous étiez le 2ième client. Cela m’est arrivé plusieurs fois d’avoir la plage horaire large… genre… entre 8:30 et 14:00… Alors, j’ai pris une journée de maladie et me suis absentée de mon travail et j’ai attendu, attendu, et attendu… j’ai lu, écrit la moitié d’un roman et tricoté 3 paires de chaussettes et finalement… la sonnette a vibré. IL était là, enfin… mon cœur débattait comme celui d’une jouvencelle à son premier rendez-vous galant… IL était là, à la porte… et il était 15:45! Mais cela m’est arrivé plus d’une fois d’avoir dû m’absenter de mon travail pour les attendre et… ils ne sont pas venus et se sont présentés le lendemain.

    Et en effet… aucune considération pour les gens… on vient telle date, entre telle et telle heure, démerdes-toi pour être là. Si tu ne peux t’absenter de ton travail ou être présent à nous attendre patiemment, pr^t à ouvrir la porte en deçà d’une nano seconde… tu n’es qu’un … (ici mettre le mot impoli que vous voulez choisi de votre répertoire usuel)

    Je vois, Pascal, que malgré les milliers de kilomètres nous séparant, nous vivons dans un monde similaire. Quel monde!

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :