Mourir pour des Idées


29 avril, une soirée hors du brouhaha ambiant, un moment précieux.

Nous nous rencontrons une fois par mois aux « Chantiers de la Lune ».
Qui sommes-nous ? Des auteurs, conteurs, chanteurs et poètes, tous adhérents de l’association « Passions d’Auteurs ». Ce soir, nous étions une petite vingtaine.
On prend des nouvelles de ceux qui n’ont pu venir, on en donne ; on s’offre le temps de se retrouver. Le sourire est sur tous les visages. L’entrée agit à la manière d’un portique magnétique invisible. En franchissant la porte du local qui nous accueille, chacun décide de se laisser dépouiller de ses soucis.

À chaque soirée correspond un thème, mais exceptionnellement, nous avions quartier libre. Pas de sujet imposé, rien. Rien que le plaisir de philosopher ensemble à notre guise.
« Comme rien n’existe s’il n’est pas nommé, la place est vaste pour philosopher ou refaire un monde parfait (du moins pour nous) ». Avouez que l’invitation était pour le moins, inspirante !

Le silence se fait, il est temps de s’écouter. Et oui, sans crainte d’être jugés, ceux qui le souhaitent peuvent participer à ce concert atypique et coloré, régulièrement ponctué de tendres applaudissements et de quelques mots du maître de cérémonie qui, tel un magicien, réussit le prodige de maintenir la réflexion en suspension.
Pour le plaisir, juste pour le plaisir de revivre un instant ces moments délicieux, permettez-moi de m’incarner en un Prévert balbutiant, et de me lancer dans cette improbable énumération :
Un récit sur la philosophie de vie d’un père ajusteur mécanicien de la 1ère moitié du XXe siècle …
Un poème lu, un autre récité comme nous le faisions quand, jeunes écoliers, nous nous tenions debout, mains dans le dos, devant notre instituteur et nos camarades …
Une chanson sur le joli mois de mai, un poème sur le muguet …
Une nouvelle ayant reçu un 1er prix, un jour, et dont l’auteure se moque ouvertement ….
Le pouvoir, la puissance, la Vie, l’amour et l’Amour … Des propos illustrés par toute sorte d’œuvre : « Le corbeau et le renard », « Les liaisons dangereuses », « Les Pensées de Pascal » (l’autre Pascal)…
L’aliénation au travail comme unique moyen de reconnaissance, l’exaltation de la paresse, l’esclavagisme moderne (subie et voulue) conduisant à la destruction du sens même de l’éternité …
Un cocktail d’auteurs étonnant, et détonnant : Nietzsche, Woody Allen, Hitler, Éric Cohen, Raymond Devos, Cioran, Le Clézio, Pierre Rabhi … et son Colibri …

Vous ne connaissez pas la légende amérindienne du Colibri ? Alors je ne résiste pas, la voici :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Et puis, avant de partager joyeusement un léger repas, Jo nous a lu un poème de l’ami Georges ; un poème dont nous avons très vite repris le refrain, dans une même unité de voix et de pensée : « Mourir pour des idées, d’accord, mais de mort lente, d’accord, mais de mort len-en-en-en-te ! »

Ah c’est certain, pas de quoi faire de l’audimat après le journal télévisé de 20h00 !
Cependant, n’est-ce pas une soirée à laquelle vous auriez aimé participer ?

G. Brassens : « Mourir pour des idées »

Association « Passions d’Auteurs »

*****

Mon billet d’humeur : c’est un clin d’oeil, une brève de comptoir, une réflexion captée dans l’instant. Vous êtes désormais 440 à le lire régulièrementVous aimez ce rendez-vous hebdomadaire ? Alors aidez-moi à réussir mon challenge : « 1.000 followers en 100 jours ». Incitez vos amis à s’inscrire sur https://launayblog.com/, à cliquer sur les alertes LinkedIn ou Tweeter… Mais surtout.., ne ratez pas celui de la semaine prochaine et n’hésitez pas à voyager dans mon univers, en feuilletant de temps en temps les pages du blog. Qui sait ? Vous pourriez avoir des surprises !

***

Contenu Launayblog sous Copyright déposé auprès de  CopyrightDepot.com

Article précédent
Poster un commentaire

5 Commentaires

  1. Super ! Ou est-ce qu’on peut s’inscrire… ? 😉

    J'aime

    Répondre
    • Bernard, je ne sais pas s’il faut vous lire au 1er degré mais, si c’est le cas, vous pouvez m’envoyer un mail. Je vous donnerai toutes les infos.
      Bonne semaine

      J'aime

      Répondre
      • Bouhouohuhouhou… G bien envoyé un mail mais G rien reçuuuuuuuuuuuu (ici, imaginer un smiley ravalant ses larmes tout en reniflant… j’ignore comment on dessine ça…).

        J'aime

  2. Bonjour Pascal, je connais « Passion d’auteurs » de réputation et surtout je connais de nombreux auteurs de cette association avec qui je dédicace régulièrement. C’est un peu loin de chez moi ( plus de 100 kms) sinon j’en ferais partie…

    J'aime

    Répondre
  3. @Bernard,
    Désolé pour le retard. Je vous ai envoyé un mail (… enfin !)

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :