Salles de Shoot

« L’Assemblée nationale vote l’expérimentation des salles de shoot ».

Pour, Marisol Touraine, ministre de la Santé, l’objectif « n’est pas de banaliser, de faciliter la consommation de drogue mais de prendre en compte des situations qui existent, qu’on les supporte ou pas, qu’on les voit ou pas ». Selon elle, on compte en France plus de 80 000 usagers de drogue par voie intraveineuse.

80.000, c’est justement le nombre de personnes atteintes en France de Sclérose en Plaques.
Outre l’aspect visible de l’évolution de cette maladie, (paralysies et fauteuil), beaucoup d’entre nous ont le privilège de connaitre, parmi les séquelles invisibles, la persistence de douleurs neurologiques que les médicaments existants ne soulagent plus, à moins de les sur-doser.
Nous attendons depuis 3 ans que l’ANSM autorise les médecins français à prescrire un spray buccal aux extraits d’un cannabis médical, (déjà accessible depuis plus de 10 ans au Canada, en Allemagne, en Italie, en Finlande, en Angleterre, en Australie, en Nouvelle Zélande, en Belgique, en Suisse et dans plusieurs états des USA). Le motif ? Marisol Touraine et les experts de l’ANSM se poseraient des questions sur les effets d’accoutumance, l’impact sur la santé des malades, et le signal que cela enverrait à notre jeunesse sur la banalisation de l’utilisation du cannabis.
Nul besoin d’un vote des députés. Tous les 6 mois, nous, et d’autres victimes de douleurs chroniques, sommes dans l’attente de leur décision.

Mais il faut croire que Marisol Touraine et les experts éclairés de l’ANSM ont des visions sélectives, et fort incompréhensives, quant aux facteurs qui pourraient amener notre jeunesse à consommer de la drogue.
À moins que ces énarques et spécialistes de haut vol ne soient à nouveau sensibles qu’aux pressions de certains lobbys !

Salle de shoot