Les aventures de Bibi et Manu

Cette semaine la terre pouvait bien trembler, la planète pouvait bien s’embraser, le chaos pouvait bien survenir, je n’aurais manqué pour rien au monde la sortie du nouvel opus de ma série préférée, « Les aventures de Bibi et Manu ».
Comment, vous ne connaissez pas ce feuilleton médiatique haletant ? Cette série en passe de devenir un classique du genre ? Je suis pourtant certain que vous n’avez pu rater la sortie des numéros précédents. Je ne les ai malheureusement pas tous suivis. Alors si vous avez ceux qu’il pourrait me manquer, n’hésitez pas à me les signaler en commentaires. Je recherche notamment un numéro introuvable : « Bibi et Manu font du camping ». Voici les exemplaires dont je dispose :
Bibi et Manu à l’école ; Bibi et Manu font du théâtre ; Bibi et la chocolaterie ; Bibi et Manu se marient ; Manu et la finance ; Bibi à la plage ; Manu fait de l’économie ; Bibi dans Paris-Match ; Manu à la ferme ; Bibi et Manu déménagent à l’Elysée ; Bibi chez les grands couturiers ; Manu en avion ; Manu prend le train ; Bibi et le bébé Panda ; Bibi et Manu au Musée ; Bibi et Manu en vacances à Marseille ; Bibi et Manu en voyage ; Bibi et Manu en Week-end au Touquet ; Bibi et Manu, vive la rentrée !
Comme vous avez pu le découvrir, il existe des albums où les membres du couple vivent des aventures en solitaire, mais ne vous y trompez pas, aucune analogie avec Barbie et Ken. Dans cette série, la star c’est Manu. D’ailleurs, comme il bronze moins bien que Bibi, tout est fait pour qu’il soit bien mis en valeur. Et si Mattel a relooké en son temps Ken en baroudeur musclé, on a plutôt choisi le créneau « beau gosse-gendre parfait » pour Manu, avec costumes impeccables, manucure et maquilleuse attitrées.

À présent, vous comprenez mieux l’état d’excitation insoutenable dans lequel je me trouvais, alors que j’attendais la sortie du numéro de cette semaine.
Et figurez-vous que je n’ai pas été déçu ! Les scénaristes ont eu une idée de dingue : « Manu adopte un chien ».
Nemo qu’il s’appelle. C’est déjà tout une aventure en soi, tellement il existe d’hypothèses à propos du choix du nom de cet animal. Et oui, selon les uns, ce n’est personne, selon les autres ce n’est pas un homme, selon d’autres encore il est sans valeur et pourtant, il évoque le partage et la distribution. J’en perds mon français, mon latin, mon grec, mon érythréen », et le reste … Moi aussi, j’aurais bien besoin d’un professeur.

Après avoir exploré de nombreuses pistes, j’hésite entre plusieurs hypothèses. Je vous les soumets :
1/ Nemo est-il le descendant mystérieux de ce poisson handicapé, capturé dans un aquarium, protégé par une tortue de 150 ans (non, non, pas une morue), et qui a fini par vivre avec les requins ?
2/ Nemo est-il l’animal qui va permettre à Manu d’échapper aux Cyclopes ? Mais alors, qui sont les Cyclopes ? Serait-ce la famille Le Pen, dont le père n’a qu’un œil ?!
Mais on murmure dans les couloirs de l’Élysée que Nemo serait la réincarnation du fameux capitaine de « Vingt mille lieues sous les mers ». Brrr… ! J’en tremble en attendant de découvrir l’épilogue de l’histoire car, si mes souvenirs sont bons, elle finit vraiment mal.

PS : amicus omnibus, amicus nemini (l’ami de tous n’est l’ami de personne). Mais soyons rassurés, nemo est supra leges (personne n’est au-dessus des lois)

*****

Et toujours, l’inspiration du poète 

– « Hé Manu, tu descends »
– « Pour quoi faire ? »

– « Hé Manu descends »
– « Bah, ouais je descends dans les sondages »

– « Mais t’es qui toi ?
– « J’suis ta Bibi et on va faire le nouvel album »

–  » Comment qui va s’appeler ? »
– « Manu et Bibi change le pansement au lieu de penser le changement »*

*Merci à Francis Blanche

Découvrir les poèmes de Didier Regard et aussi ses tercets

*****

Vagabondez dans mon univers, vous découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

Le contenu de Launayblog est sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com