Après la COP21 en 2015 à Paris, en 2017, c’est VivaTech bien sûr !

On le savait, l’Homme est à l’origine de la disparition de nombreuses espèces des règnes animal et végétal. On le savait aussi, l’Homme est un loup pour l’Homme. De surcroît, et même si la terre peut avoir une vie indépendante, on est beaucoup à avoir remarqué que l’Homme est en grande partie responsable du réchauffement climatique de la planète.
Bref, l’Homme est le plus grand prédateur sur terre. Il n’y a guère que dans la tête de Trump et de ses lobbyistes que l’idée n’a pas fait son chemin !

Mais, alors que les tigres refusent de se reproduire dans les zoos, que les baleines se suicident, que les girafes se décapitent, que les abeilles ne se reproduisent plus que sur les toits de Paris, et que même les éléphants se cachent pour mourir, il existe une espèce animale mutante apparue en 2013 qui n’en finit pas de se reproduire… Elle serait tout droit venue de l’ère nouvelle baptisée « le commencement » (improprement traduite « startup » chez nos amis anglo-saxons).

Le phénomène est pour l’instant si confidentiel, qu’il en serait presque mythique. Cependant, il existe bel et bien. Il est massivement concentré du côté de la Californie, où le troupeau avoisine les 200 têtes. J’ai même entendu dire que le Roi du troupeau, un certain Hubert, était installé là-bas.

Cela vous parait marginal ? De grâce, ne le prenez pas à la légère et n’en faites pas un conte pour enfant ! On constate, çà et là sur la planète, l’apparition de quelques nids, encore discrets mais qui, selon des révélations toutes fraîches de cette semaine, vont connaître un développement sans commune mesure.
Et c’est pas du Blabla-quelque chose, croyez-moi ! On a même pu apercevoir un couple près de chez nous. Où ça ? En France, mes amis. C’est le tout jeune « Prince VivaTech » qui nous le dit : il va faire tout ce qu’il faut pour que ces animaux gambadent dans notre beau pays.
D’ailleurs, il se susurre dans les milieux autorisés, que certaines entités appelées les Zeuros-Risks sont déjà en chasse des bébés, avant qu’ils ne deviennent des géants.
La tâche n’est pas aisée. Il parait que l’on peut en trouver partout, mais l’animal est difficilement domptable. Sympathique au premier abord et un poil enjôleur, ce serait même un animal très féroce, croqueur de Zeuros, et attiré par l’odeur de la virginité. Voilà pourquoi les chasseurs utiliseraient des vierges pour le capturer. Parce que, figurez-vous que chez les Zeuro-Risks, des vierges, il n’y en a pas beaucoup.

Certains esprits chagrins disent de cette espèce qu’elle est aux Zeuros-Risks ce que Kim Kardashian est aux utilisateurs d’Instagram… Il faudrait donc s’en méfier, car une partie de son corps serait si aphrodisiaque, qu’après avoir fait exagérément saliver, elle pourrait donner la fièvre et conduire à des appréciations délirantes. Je n’ai pas bien compris quels étaient les véritables symptômes, mais il paraîtrait qu’à la fin, ce ne serait pas impossible qu’une grosse bulle explose à la figure des chasseurs-cueilleurs.
Néanmoins, le tout jeune « Prince VivaTech » nous a totalement rassuré. Quand on en prend soin, c’est un véritable trésor dans son jardin. D’ailleurs j’ai ouï dire que, il y a très très très longtemps, certains le prenaient même pour la figuration du Christ ; il ferait aussi des miracles. Mais, plus sérieusement, il apporte la puissance et la pureté. Et puis, il détecte les poissons et sépare les eaux polluées. La preuve, la semaine dernière, il y en a un qui s’est baigné dans le Détroit du Bosphore et depuis, l’eau devient toute bleue. Et puis surtout, il concourt à la justice royale en frappant les coupables de sa corne … En fait, tout ce dont on a besoin par chez nous…
… Ben quoi, sa corne ? … Ah c’est vrai ! Je ne vous avais pas encore décrit cet animal… Alors, c’est une sorte de cheval blanc avec une longue corne torsadée au milieu du front. Et ça s’appelle une licorne.

Allez, bonne chasse à tous !

*****
Et toujours,
l’inspiration de Didier Regard
 

Prédateur de ta propre vie
L’as-tu compris ?

Il serait temps
Pour ton espèce qui se tend

De décider, la stérilisation
Des espèces en disparition

La boucle sera bouclée
D’un néant, tu seras le nouveau-né

Plus de consanguinité
Celle incapable de créer

Mais un regard profond
Pour discerner le plafond

De l’être ou de l’avoir
Quand le messie t’indique la trajectoire

Fais confiance à la foi qui te reste
Pour fuir la peste

Cliquez ici pour Lire les poèmes de Didier REGARD

*****

Vagabondez dans mon univers, découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

Le contenu de Launayblog est sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com