Covid-19, et si j’osais un brin d’humour, un vrai délire


À destination de tous ceux qui nous ont quittés, à ceux qui souffrent, et à tous ceux qui sont en bonne santé …

 

Face à la COVID-19 on peut, se lamenter, enrager, psychoter, et même arrêter de vivre. Mais on peut tout aussi bien choisir d’en rire, et même d’en profiter pour prendre de nouvelles bonnes résolutions.

Tenez ! Moi, j’ai repris le sport et je voyage à travers le monde. 

Vous ne me croyez pas ? Vous me prenez pour un grand mytho, ou un affreux transgressiste irresponsable ?

Et bien vous avez tort, et je le prouve :

D’abord, je surfe sur les vagues. Et une, et deux, et trois, zé-ro ! En attendant, la quatre, la cinq, et l’a-pé-ro !

Ensuite, je me promène entre l’anglaise, la sud-africaine, la brésilienne, … En attendant … En attendant ce que nous a promis en catimini un groupe de savants du CNRS. 

Quoi ? Vous faites partie de ceux qui n’ont pas eu l’oreille assez fine pour entendre ce que nos précieux chercheurs ont susurré ? 

Oh, rassurez-vous ! il ne s’agit de pas grand chose, un petit rien, une bêtise, nous disent ceux qui politisent : il n’y aurait que quelques dizaines de « lignées virales » supplémentaires entre les deux banquises. À part ça, madame la marquise, tout va très bien, tout va très bien !

Poster un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :