Grosse fatigue, cause fuites en série


Depuis 10 jours, voilà que je suis poursuivi par de multiples fuites d’eau.

L’année dernière, en mai, pour être tout à fait précis, j’avais déjà mentionné sur ce blog un phénomène identique. Un lave-linge, un chauffe-eau, un tuyau d’évacuation des toilettes, une toiture, … et bien d’autres désagréments constituant une suite, ou une série, n’ayant rien de mathématique.
À l’époque, je m’étais consolé en constatant que je n’étais pas un cas isolé. En pleine campagne électorale, le temps était à la fuite. Bien maigre consolation !

Ces derniers jours donc, le phénomène est réapparu.
Et vous savez quoi ? Je viens de me rendre compte de l’existence de bien des similitudes avec ce qui est arrivé l’année dernière : un chauffe-eau, une alimentation d’une chasse d’eau, une toiture, une canalisation du système de filtration de la piscine, …
Vous m’objecterez qu’il s’agit là de problèmes de riches. Bien des gens aimeraient posséder un toit, et beaucoup plus, une piscine. Vous m’objecterez également que de gros orages ont carrément détruit des maisons et provoqué des coulées de boue dans bien des départements.
Certes, j’en suis conscient ! Mais vous conviendrez tout de même qu’il s’agit de vrais soucis qui, lorsqu’ils surviennent de surcroît en plein mois de juillet, deviennent de réels problèmes.

En tout cas, difficile d’être serein quand chaque jour recèle un ennui relatif à l’eau. Pourquoi ? Et bien, je vous rappelle tout de même que nous sommes composés de 70 à 80% d’eau. Le rapport ? Essayez donc de vivre en paix lorsque votre principal composant fuite de partout et qu’une agression caractérisée, agissant évidemment sur votre cerveau, se reproduit inlassablement. C’est vraiment un truc propre à en venir à se détester soi-même… Image subliminale, bien sûr… Enfin, j’me comprends !

Toujours est-il que je me sens dans la position inconfortable de Mickey qui n’a plus assez de doigts pour boucher tous les trous maléfiques qui provoquent l’inondation de son laboratoire. Je vous assure que je ne suis pourtant pas un apprenti sorcier… Mais force est de constater qu’en période de Tour de France cycliste, ce n’est pas un petit vélo que j’ai dans la tête, mais bel et bien le supplice de la goutte d’eau.

Vous l’avez compris, ce qui me mine dans cette histoire, c’est l’aspect répétitif du phénomène.
Alors, tout bien réfléchi, il n’y a que deux solutions. 1. Ou bien il me faut chercher de toute urgence, non pas un plombier, un couvreur, un plaquiste et un peintre, mais un marabout, un exorciste, ou implorer mon ange gardien. 2. Ou bien quelqu’Un, là-haut, m’envoie obstinément un message subliminal.
Diable ! Mais lequel ?

De grâce, Vous là-haut, pourriez-Vous avoir l’amabilité de clarifier Votre message, avant qu’il ne soit trop tard ? Parce que, je l’avoue, je suis épuisé.

*****

Le prolongement de ce billet d’humeur par Didier Regard 

S’il pouvait y avoir
Une fuite d’en haut
Pour savoir
Comment rigidifier mes os

Ils sont comme mon Manoir
Friables tel un ado
Je pourrai enfin entrevoir
Un été sans radeau

Mais pas d’arrosoir
Même pas un filet d’eau
Je ne saurai rien ce soir
Une fois de plus….rideau

Découvrez les poèmes de Didier Regard et aussi ses tercets

*****

Vagabondez dans mon univers, vous découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

Le contenu de Launayblog est sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :