Un déjeuner en tête-à-tête


La rue est déserte. Le pavillon, situé à l’orée d’un petit village provençal, est si discret que l’on pourrait passer devant sans le remarquer.
Loin du brouhaha et des excitations de la vie moderne, le lieu de nos agapes respire la simplicité. Si atypique qu’elle soit, la maison se laisse habiter avec bienveillance, et quelques minutes de présence dans la cuisine suffisent pour faire de ce lieu un véritable havre de paix.

Nous n’avions jamais encore déjeuné en tête-à-tête.
On s’installe et chacun prend ses marques, on se donne des nouvelles de celles qui nous ont rapprochés. Et puis, … et puis, nous entrons dans le vif du sujet. Quel sujet ? Celui de la vie, de notre vie.
Au premier regard distrait, tant de choses semblent nous opposer. Les personnalités sont opposées, les synchronicités sont différentes et les destins aussi. Pourtant, sans véritablement nous connaître, nous l’avions ressenti : tant de sentiments et de croyances nous rapprochent.
L’espace d’un instant je me remémore ces quelques êtres que j’ai croisés, et avec lesquels je me suis découvert en communauté de vie… Comme la Vie est étrange. Elle vous met parfois en présence de miroirs, ou plutôt de frères et de sœurs d’âme incarnées si différemment… Mais comment est-ce possible ? …

Sans fard et sans grimace, le ton est au partage d’expériences et à la confidence.
Le café se prolonge, et tandis que la lumière du jour tombe peu à peu dans cette pièce où le soleil irradiait encore quelques instants auparavant, la pénombre s’installe. Elle nous enveloppe avec douceur d’un film protecteur. Désormais chaque révélation intime en appelle une autre, suivant un chemin à la logique dépourvue de maîtrise, ruisselant bien au-delà de la conscience.
Nos échanges jusque-là sérieux deviennent graves, sans pour cela éteindre ses énormes éclats de rires parfois si surprenants. De confidences en émotions, l’évocation du doute, du mal-être, du désespoir succède l’idée du suicide.
Très vite, le thème n’a rien d’abstrait ni de surréaliste. Il fait même l’objet d’une dissection en règle, forte d’exemples à l’appui. Mais il est temps de prendre congé. Le temps et le quotidien nous ont rattrapés. Il faut faire vite et balayer pêle-mêle d’ultimes sujets plus terre à terre, jusqu’à ce que la porte de la voiture ne se referme sur le silence de l’habitacle de la voiture.

Un geste de la main vient définitivement ponctuer un au revoir qui nous jette chacun sur notre route, nous plonge chacun dans nos pensées, et nous lance chacun dans nos vies…
… Le soir, la nuit, puis vient le matin et le moment d’écrire mon billet d’humeur.
Sans surprise, ce déjeuner s’impose, et avec lui, les visages de ces frères et sœurs d’âme, pourtant incarnées si différemment…
Je m’interroge sur le pouvoir du Hasard, du Libre-arbitre, et de la Morale… Et puis, l’idée développée dans le livre, « L’homme-dé » me vient à l’esprit. C’est celle d’un homme qui décide de prendre toutes ses décisions en lançant un dé.
Que serait donc nos vies, si nous décidions de la jouer aux dés ? Que vais-je faire cette après-midi ? 1, je vais au travail ; 2, je vais flamber au casino ; 3, je viole ma voisine ; 4, je me saoule dans un bar ; 5, je pique dans la caisse d’un magasin ; 6, j’entre au paradis.

Si vous ne l’avez pas lu, je me permets de vous recommander chaudement ce livre : « L’homme-dé » Luke Rhinehart, aux éditions L’Olivier/Replay

*****

Et toujours, l’inspiration du poète …

Le hasard est une nécessité
Pour l’homme dans son incongruité

Cela lui permet d’espérer
Pouvoir se repérer

Dans le vide de sa vie
Et d’être enfin servi

Utilisant un petit cube
Il cherche à sortir du tube

Préférant le six ou l’as
Pour sortir de l’impasse

Il sait qu’il pourra le relancer
Pour ne plus être blessé

Mais il s’est trompé
Il a pris le dé à coudre

Et, il ne pourra que recoudre
Des moments de vie estompés

Découvrez les poèmes de Didier Regard et aussi ses tercets

*****

Vagabondez dans mon univers, vous découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

Le contenu de Launayblog est sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com
Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. Merci l’ami 🙂

    J'aime

    Réponse
  2. Une très belle description, pleine de douceur et de bienveillance.
    Quel plaisir incomparable de passer des moments de ce genre où l’âme agit 😉
    La vie est belle !!

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :