L’enfer des listes


Si je connaissais l’andouille qui a baptisé du nom d’Irma le cyclone qui vient de ravager St Martin, St Barthélémy et la pointe de la Floride, je lui collerais volontiers deux claques.

Figurez-vous qu’il parait que pendant la Seconde guerre mondiale, les prévisionnistes de « l’American Air Force » baptisaient systématiquement les tempêtes tropicales du prénom de leurs femmes ou de leurs petites amies. On devine déjà l’état d’esprit !
Ah mais heureusement, les protestations des mouvements féministes, qui trouvaient néfastes pour l’image de la femme que ces prénoms soient associés à des phénomènes destructeurs, ont eu gain de cause. De ce combat primordial entre tous, de cette lutte essentielle pour la défense de la cause féminine, l’alternance des prénoms masculins et féminins est née.
Mais décidément, ces américains n’ont aucune culture. Entre le roman, le film, la pièce de théâtre, ou même la comédie musicale, n’ont-ils pas vu ou même entendu parler de Irma la douce ? Une femme si peu farouche et surtout incapable de mettre un vent de 360 km/h à ceux qui la croiseraient …
Eh bien je suis certain que pour se défendre, ils me répondraient que ce n’est pas de leur faute et me chanteraient la fable de l’existence d’une liste internationale préétablie et qui répondrait à des critères bien précis…
Mais c’est bien cela notre drame : ces foutues listes ! Il y a la liste des courses, la liste « À faire », la liste des rappels, … Il y a même la liste de contrôle, baptisée « check-list » pour mieux cacher son sens premier ! Mais qui donc a eu le temps d’écrire la liste de ses envies ? Qui donc a pu les réaliser les unes après les autres ? À moins que d’écrire cette liste n’ait pour seul but que celui de provoquer l’illusion de les avoir réalisées.

Et oui, méfiez-vous les amis ! Les listes viennent à en être considérées par certains comme un outil d’épanouissement personnel.
Quelle blague ! On veut nous faire croire que les listes font partie de notre vie de tous les jours et qu’elles nous apportent un support indispensable. Que nenni ! Cette liste de courses qui vous aide à remplir votre caddie ressemble fort à la liste qui fera table rase de vos envies pour mieux vous lancer dans la course quotidienne. Cette course qui vous détourne savamment de l’accomplissement du véritable sens de votre vie. Oui ! J’y vois une perversité inventée par les besogneux de la mémoire, les accros des process bien réglés, l’Association des anxieux chroniques, … mais pas que. Derrière ces défenseurs des listes se cachent bel et bien les stakhanovistes de la performance.
Et bien non, vous dis-je ! Loin de nous débarrasser du superflu pour mieux nous permettre de nous concentrer sur le moment présent, les listes nous abrutissent au point de mécaniser nos comportements. Car lorsqu’une liste s’achève, une autre, puis encore une autre prend le relais jusqu’à épuisement, non pas des listes, mais de notre force intérieure.
Loin d’être des aides à vivre, les listes sont devenues aujourd’hui le fléau de l’humanité du XXIe siècle. Un outil pervers d’enfermement, une entrave à la liberté de penser par soi-même. Alors, debout citoyennes et citoyens, debout, et déchirons dans un bel ensemble ces listes castratrices !

PS : Humour à part, je n’oublie pas la détresse de tous ceux qui sont touchés par le passage d’Irma, et qui attendent avec angoisse l’arrivée de José. La liste de leurs besoins est malheureusement interminable.

*****

Et toujours, l’inspiration du poète 

Comme le cruciverbiste
Ou le bon moine copiste

Tu es obligé d’être dans les cases
Limiter ta pensée, tes phrases

Ne pas croire que tu existes
Que tu es un alchimiste

Que tu peux transformer les bases
Faire voler ton toit d’ardoise

N’avoir ou n’être sur aucune liste
Même si celle de Schindler était pacifiste

Reste la plus belle ouverture
Pour absorber la Nature

Irma est la punition de l’opulence
Elle n’est pas douce quand elle danse

Elle frappe contre notre arrogance
Elle te renvoie à ton essence

Découvrir les poèmes de Didier Regard et aussi ses tercets

*****

Vagabondez dans mon univers, vous découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

Le contenu de Launayblog est sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com
Poster un commentaire

5 Commentaires

  1. Comme je suis d’accord avec vous, Pascal. Les listes me tapent! Avec les listes, il n’y a pas moyen de se reposer ou de se détendre car… la liste nous chuchote… et parfois nous crie, nous hurle… qu’il y a toujours des choses à faire plus importantes que les trucs que l’on fait… ce qui nous mets dans des états de culpabilité émotive. Ah! Les listes! Je me sens ligotée, prisonnière quand je fais face à une liste! Car c’est comme… si tu ne fais pas ce qui est sur la liste bien… tu te sens comme une cible du regard et des opinions des autres… la gwosse culpabilité quand tu n’as pas atteint le bas de la liste et que tous les éléments n’y sont pas rayés.

    Les listes sont des ennemis de la liberté de vivre car il nous faudrait juste vivre, au jour-le-jour, dans le plaisir du moment pour être heureux.

    Et pour en revenir aux listes des ouragans… bien, je me demande bien pourquoi les américains disent que ce n’est pas de leur faute… car ce sont eux qui ont commencé à nommer les ouragans… et les nommer du nom de leurs femmes/copines… bien je trouve ça irrespectueux et d’un très mauvais goût… un goût américain quoi.

    Je me rappellerai toujours de ce jour lointain où ils ont nommé un ouragan du prénom de ma fille (qui est en passant un prénom très joli mais pas très commun)… elle revenait de l’école en pleurant car tout le monde la taquinait… et vu qu’elle avait déjà un tempérament assez « ouraganesque »… bien… les commentaires n’étaient pas très jojo.

    Alors, que l’on pense à ~ présentement ~ toutes ces dames qui s’appellent Irma… combien souffrent en silence des taquineries souvent pas très gentilles de gens qui se pensent très intelligents.

    J'aime

    Réponse
  2. Bon, mon ordi déconne… je disais donc… je ne sais pas quel est le prochain nom sur la liste pour que les gens qui portent ce nom se préparent psychologiquement 🙂 mais au moins, là… il n’y a pas que des nom de femmes… les hommes font leur part aussi.

    Remarquez que, parfois, les listes sont vraiment utiles… liste de trucs à ne pas oublier lorsqu’on part en vacances ou du moins pour un voyage en qq part, par exemple… ou liste de choses à faire pour une fête pour être certaine que rien ne manque. Je sais que je dois me faire une liste avant de partir enseigner à l’autre bout de l’île… pour être certaine que j’ai tout dans ma voiture, que je n’oublie rien d’important… mais c’est une liste occasionnelle… mieux vaut une petite liste que d’oublier qq chose d’important. Mais.. bon…

    Les listes ont par contre un certain avantage dont il ne faut pas abuser, mais tout de même. Une liste calme l’esprit dans un sens… car on n’a pas à penser tout le temps, être inquiets d’avoir oublié qq chose d’important. Donc, en faisant des listes judicieusement choisies, cela nous relaxe car on a une liste physique sur laquelle on matérialise tout ce dont on a besoin et, en rayant au fur et à mesure, on est certain de ne rien oublier (du moins ne rien oublier de ce qui est sur la liste)

    Donc, les listes ont un bon côté mais il ne faut pas en abuser 😀

    J'aime

    Réponse
  3. Je vous l’accorde, certaines listes peuvent être utiles … Mais mieux vaut pas trop le répéter
    😉

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :