La malédiction de l’immeuble envoûté


C’est la toute première fois qu’un immeuble où j’habite fait l’objet d’un ravalement. Plus exactement, qu’un immeuble où j’habite doit faire face à une injonction de ravalement sous contrainte administrative.

Les copropriétaires, conscients qu’il était temps d’obtempérer, se sont donc résolus à se reparler (ouf !). Il faut ici préciser que des rancunes obscures et tenaces avaient eu raison, à l’issue de funestes événements, de l’existence de la copropriété réunissant -c’est énooorme, dirait Fabrice Lucchini – moins de 10 personnes.
Miracle, ou rajeunissement des cadres, toujours est-il que l’affaire fut menée rondement sous la conduite d’un notaire et d’un jeune homme de bonne volonté : Assemblée Générale constitutive, choix d’un syndic, géomètre, et la copropriété renaquit de ses cendres pour mener à bien l’embellissement du joyau commun.

Cependant, au dire du syndic de la copropriété, peut-être eût-il mieux fallu solliciter les services d’un exorciste, d’un marabout ou autre chaman, avant de commencer les travaux… Pourquoi ? Mais afin d’éloigner le mauvais sort qui, vous l’avez certainement compris, n’a pas manqué de s’abattre sur le chantier.

Nous avions pourtant tout préparé dans les règles de l’art : un maître d’œuvre reconnu et compétent, un appel d’offre minutieux, un choix rigoureux d’entreprises aux références sérieuses, des demandes d’autorisations administratives effectuées préalablement, … bref, la totale !
Mais alors, me direz-vous, que s’est-il passé ?
 Eh bien, pas un prestataire n’a échappé à la malédiction qui, de toute évidence, s’est abattue sur ce que l’on peut appeler maintenant « le chantier de l’immeuble envoûté ».
Eh non, mes seigneurs ! Non, cette réputation n’est nullement usurpée ! Des preuves ? Mais elles grouillent comme grouillaient les espions à Berlin en pleine guerre froide :
Un calendrier rebelle aux semaines de 4 jours ; des normes aléatoires au gré des réunions ; des tons de peinture aux mutations troublantes ; des échafaudages à poses alternatives ; des tuiles neuves qui vieillissent brutalement devant l’intervention d’une Administration chanteuse à ses heures ; une entreprise qui file tout droit en liquidation judiciaire ; des sous-traitants et autres prestataires qui, après avoir étonnamment valsé tout l’été, disparaissent dans un manège enchanté ; des geysers d’eau qui surgissent inopinément en façade ; des objets qui apparaissent, sous la foi des ouvriers, « par l’opération du Saint Esprit » ; des empreintes de pied inexpliquées ; et même le réveil d’un esprit frappeur adorateur de toiture les jours de grands vent ; … Désolé d’interrompre ici cette énumération mais si je la poursuivais, vous auriez tout lieu de croire que j’affabule ou que j’exagère en bon marseillais d’adoption que je suis devenu.

Toujours est-il que le chantier de « l’immeuble envoûté », (jugé imprudemment par certains inconscients faisant fi de la malédiction, comme la risée de la ville), prévu pour en durer 3, va gaillardement boucler son 7è mois d’élongation.
Ici, redoutant encore et toujours les assauts de la malédiction, les plus courageux serrent les dents et les autres, plutôt les fesses. Car d’autres travaux vont bientôt commencer …

Mais soyons positifs et optimistes. Aux finitions près et autres « oublis », le trompe l’oeil est réussi pour des yeux non professionnels. Les entreprises vont pouvoir fermer au mois d’août. Le maître d’œuvre et le syndic feront bientôt baisser leur stress en vacances. Quant aux propriétaires, ils n’auront pas trop de 10 années pour évacuer le stress et regarnir leur portefeuille…
… Et surtout, oh oui surtout, Monsieur le Maire va pouvoir défiler toujours plus fièrement, au son de la fanfare municipale dans l’artère principale de sa bonne ville.

*****

Et toujours, l’inspiration du poète 

L’âme des maisons
Ou les âmes des maisons
Sentent parfois la trahison

De nouveaux vivants sans noms
Qui ne veulent plus des anciens sons
Qui changent façade et plafond

Écoutez leurs chansons
Écoutez leur diapason
Qui depuis longtemps n’a plus de saisons

Ces âmes refusent de ne pas vieillir
Pas de lifting, de botox, d’élixir
Juste laisser un vrai souvenir

Voilà leur ambition
Très loin du Démon
Laisser faire l’abrasion

 


 Didier Regard

Découvrir les poèmes de Didier Regard et aussi ses tercets

*****

Vagabondez dans mon univers, vous découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

Le contenu de Launayblog est sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

 

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :