Un choc brutal et sans transition


De retour des îles où la vie semble préservée, calme et sereine, le choc est brutal, terrible, et sans transition.
J’ai tout bonnement eu l’affreuse sensation d’un retour à la vraie vie semblable à un purgatoire. Tout s’est passé comme si quelqu’Un avait décidé de me faire payer ma dizaine de jours d’insouciance …
Et oui, mes amis, je reviens d’un monde où je n’ai pas eu la moindre angoisse existentielle, la moindre pollution téléphonique ou d’internet, pas un souci d’intendance. Rien de toutes ces tracasseries quotidiennes, et tout au contraire que des bonnes nouvelles.
J’en étais tellement ébahi, que mon billet d’humeur de la semaine dernière s’extasiait sur, il faut bien l’écrire, une belle tranche de bonheur.
Quant à ce que j’ignorais, je m’en étais remis en toute confiance au vieil adage : « Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ! »

Mais que nenni ! Je ne sais pas qui est le crétin qui a pondu cette locution, mais on pourrait aisément lui enfoncer un bonnet d’âne sur la tête !
En effet, lorsqu’elles échouent dans leur opération « infiltration », elles se délectent bien sagement dans l’attente de notre retour.
Et ceci, je peux en témoigner :
Tenez par exemple, figurez-vous que lorsque vous êtes en vacances, curieusement, c’est le moment que le facteur choisit pour ne pas cesser le travail. Pire encore, on pourrait croire qu’il trouve un plaisir sadique à bourrer les boîtes aux lettres de prospectus et de factures.
Et oui, en s’absentant plusieurs jours, nul besoin de loupe pour observer le phénomène. Les correspondances épistolaires préférant désormais d’autres moyens de communication, force est de constater que nos amis de « La Poste » sont devenus des marchands de promotion et des agents de recouvrement.
Les heureuses nouvelles de notre tonton canadien, la carte postale de notre copain d’enfance, ou la banale et si touchante correspondance familiale, tout ça c’est fini ! Désormais, lorsque vous finissez de trier votre courrier, il s’agit de sortir le carnet de chèques, ou de remplir les TIP joints et autres formulaires SEPA.
Et ce qui est vrai concernant les publicités gavant nos boîtes aux lettres l’est tout autant pour celle accueillant nos mails. D’ailleurs, c’est là que je me suis rendu compte que j’avais souscrit, souvent « à l’insu de mon plein gré » – comme dirait un dopé et néanmoins cycliste célèbre – à un nombre effroyable de listes de diffusion secrètes. Pour être précis, sur les 297 emails agglutinés dans ma boîte de réception, 234 n’offraient pas le moindre intérêt.

Mais le plus dur à vivre, c’est le débordement de boues merdeuses et donc nauséabondes qui m’a pris à la gorge dès notre retour. Dans un tout premier temps, comment se résoudre à s’en acclimater sinon en se détournant, et pour éviter les hauts le cœur, fermer les yeux, se boucher le nez et les oreilles. Vous voyez de quoi je veux parler … Attentats terroristes, bombardements et spectre d’une guerre mondialiste, promesses et mensonges électoraux à tout va, … Non, non, non, vous n’y êtes pas du tout ! C’est la fosse septique qui a débordé en notre absence … La solution ? Pomper et évacuer … Où ça ? Qui ça ? Laisser les professionnels faire. Ils savent comment les recycler pour mieux les réutiliser !!!

*****

Et toujours, l‘inspiration de Didier Regard

Un bruit de moteur
Le vide attend son heure
Cerisier en fleur

Ce n’est qu’un compteur
Et moi, comme un glaneur
J’attends l’imposteur

Des boites sans cœurs
De sournois pollueurs
Y a comme une odeur

Une sale odeur
Attendre le dépanneur
Cerisier en pleurs

… Découvrez tous les poèmes de Didier Regard et lisez ses tercets

*****
Vagabondez dans mon univers, découvrirez des nouvelles et des romans, les poèmes de Didier Regard, et aussi les chansons de Marie. Aimez, commentez et partagez sans modération, et surtout, abonnez-vous pour ne pas rater les prochains billets !

Le contenu de Launayblog est sous Copyright déposé auprès de Copyrightdepot.com

 

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :