Tuer le temps ou en gagner : le formidable paradoxe


Pour la majeure partie d’entre nous vivant de ce côté-ci de l’Atlantique, nous venons d’accepter que ce dernier dimanche d’automne, à 3 heures du matin, il n’en soit que 2.
Rendez-vous compte ! En agissant de la sorte, nous nous sommes collectivement rendus complices de « Serials Killers » des temps modernes … si l’on peut encore parler en 2017 des temps modernes, pour un dispositif créé en 1973 !

Néanmoins, ce n’est pas le pire risque que nous avons pris. En fait, nous tutoyons de près la schizophrénie collective deux fois par an. Eh oui mes amis, nous venons de tuer le temps pour en avoir … Tout comme au printemps, l’on en gagne pour en perdre !

Je vous laisse reprendre vos esprits, c’est un paradoxe qui vaut bien quelques secondes de réflexion.

Excellent week-end et à ce soir, pour de nouvelles humeurs hebdomadaires !

Article précédent
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Je pense que ce changement d’heures est d’une stupidité incroyable dans nos temps modernes… c’était sans doute valable à une certaine époque mais plus maintenant. De nos jours, la vie nocturne est aussi intense que celle de jour et il n’y a aucune raison pour continuer cette stupidité qui nous moffe la vie 2 fois par année. Pour nous, ce sera la fin de semaine prochaine… durant la nuit du 4 au 5 novembre. Bien hâte de retrouver notre heure normale.

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :